Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
antenor

Ses blogs

Rien nest vrai, tout est possible

Rien nest vrai, tout est possible

Dans la vie, rien n'est vrai ! Tout reste possible, il suffit de le vouloir. Anténor vous explique tout sur son blog !
antenor antenor
Articles : 935
Depuis : 22/07/2005

Articles à découvrir

en attendant la fin du monde ...

en attendant la fin du monde ...

Le diagnostique de ma psy, la docteur Schneider, qui est à ma santé mentale ce que la suite 2806 est désormais à DSK, est tombé comme la lame sur le cou de cette adorable Marie-Antoinette : tranchant et sans pitié. « Vous n’êtes pas dépressif, Maréchal, vous menez tout simplement une vie de merde » . Ah ça, j’ai connu des quart de h
Ce que je deviens...

Ce que je deviens...

Salut les miettes de thon, qui grouillez autour de moi, sans jamais vous hâter quand même ! Une seule question vous taraude, dans votre existence pathétique : mais qu’est-ce qu’il devient ? La réponse est somme toute assez simple : RIEN. Ce n’est pas grand-chose, j’en conviens, mais c’est toujours mieux que les Moins-que-Rien qui m’

fin janvier : déjà ?

Vous l’aurez probablement deviné : je suis comme tout le monde, sauf en pire. Donc pas comme vous en tout cas ! C’est déjà ça de mieux. Une chose est certaine : c’est bientôt la saint valentin : et ce matin, au réveil, en pensant aux millions d'amoureux en train de réserver le diner formule « cœur » à 29,90 € (pour 2), j’ai vom
Je l'ai toujours su !

Je l'ai toujours su !

Je l’ai toujours su. Très tôt d’ailleurs. Que je ne ferai jamais X, ni polytechnique, ou encore moins l’ENA. J’ai toujours su que je ne serai jamais riche. Que je ne ferai jamais partie d’un parti. Que je ne serai pas un bon parti, non plus, et que quand vous me croirez encore là, je serai déjà parti. J’ai toujours su que je ne ser

Moi aussi, je tremble !

Il semblerait bien que c’est lorsque je me trouve en situation d’orbite dérivante au dessus de vous que je me sens le mieux. Voir la terre tourner me repose. Je ne peux m’empêcher de penser qu’elle tourne pour moi. Et qu’elle tourne pour moi autour de moi. C’est beau. C’est silencieux. C’est divin : c’est tout moi ça ! Alors si

pensée du jour n°51

Jamais réclamée, toujours imposée, et puis ça faisait longtemps, et d'abord je fais ce que je veux, voici la pensée du jour de ce jour : "à la Ste Thérèse, j'aimerai que tu te thèse" Et çà compte pour tout le monde. Sauf pour ma psy, la Docteur Schneider, qui est à ma santé mentale ce que le conflit d'intérêts est au confit de canard

soirée mondaine

Ma psy, la docteur Schneider, qui est à ma santé mentale ce que la doléance est à l'adolescence, dans un soupir de lassitude extrême, me l'a bien dit, en refermant son catalogue de la Redoute édition 1988 : "une dernière fois, soyez vous-même, assumez ce que vous êtes. Merde à la fin. voilà - ça fera 80 €". J'avais l'impression que la

Besoin (un peu) de vous !

De là où je vous écris, ma vie n’est pas facile tous les jours. La votre non plus, mais ça m’est complètement égal. Il en est de même pour tout ce qui vous touche, tant que ça ne me touche pas. Ma psy, depuis je ne sais même plus combien de temps, la Docteur Schneider, Gestalt thérapeuthe, et qui est à ma santé mentale ce que le ray
A la demande d'un tiers !

A la demande d'un tiers !

Il parait que j’étais fatigué. Très très fatigué. Grosse fatigue. Qui m’est tombée dessus sans crier gare. Sans crier rien du tout. Sans crier d’ailleurs. C’est amusant comme on est toujours le dernier à s’apercevoir de ce genre de chose quand ça vous arrive. Je n’ai pas du voir les signes avant-coureurs. Pourtant il parait qu
Des raisons contre d'être pour (moi) ! - ou inversement !

Des raisons contre d'être pour (moi) ! - ou inversement !

Vous, je ne sais pas où vous en êtes. Très sincèrement, on s’en fiche un peu – je reste vraiment poli et well-educated. Car autour de nous, la réalité nous rattrape, nous frappe, nous happe. Vous êtes peut-être ok, j’suis bath ! Non mais alors, parce que de vous, j’en ai… mais alors j’en ai… Ce pauvre Strauss-Kahn et cette Naf