Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Anso & Stéphane

Anso & Stéphane

Tags associés : carnet de voyage

Ses blogs

Récit de voyage de Anso & Stéphane aux Philippines

Récit de voyage de Anso & Stéphane aux Philippines

philippines2009.over-blog.com
Anso & Stéphane Anso & Stéphane
Articles : 18
Depuis : 16/07/2009

Articles à découvrir

Boracay pour un peu de farniente

Boracay pour un peu de farniente

On part pour notre tour en bâteau. Plusieurs stops sont prévus, et chacun d'entre-eux nous permettent de découvrir une nouvelle facette de l'île, sous le soleil! Quel plaisir de se laisser aller, çà et là. On profite d'instants de Snorkelling, c'est chouette. Le midi, on mange du poisson grillé sur une plage, on repart. Re-snorkeling : une

El Nido, ca se merite...

3h30, le réveil est un peu trop matinal mais bon, quand faut y aller, faut y aller. 4 heures moins dix, on prend un tricycle pour nous rendre à la gare routière, il nous demande 100 pesos, cela nous parait énorme, on essaie de négocier, mais vu l'heure on a du mal et il dit que c'est loin... On accepte pour 90 pesos et en fait, c'était vraime

De Boracay a Puerto Princessa

7h30, nous partons pour l'île de Palawan : le baromêtre indique toujours Soleil : ouf! On reprend un bâteau pour 15 minutes pour rejoindre Catitlan et de là, prenons le bus (Gratuit) de la compagnie aérienne pour Kalibo. Trois philippines de retour de WE qui rentrent à Manille nous prennent sous leurs ailes et nous servent de guide jusqu'à l
Banaue, paradis des randonneurs

Banaue, paradis des randonneurs

Après près de 3 heures de jeepney, nous arrivons enfin à Banaue, on trouve un hôtel (Greenview Hotel, 500 pesos avec common bathroom) sympa et pas cher avec une vue splendide sur les rizières. Pas cher, il vaut mieux, en effet nous avons oublié l'etape ATM (distributeur de pesos) et il n'y en a pas dans les deux cents kilomètres à la ronde

La riviere souterraine de Sabang

Pour repartir d'El Nido, on décide de prendre le minivan : cela coûte presque 2 fois plus cher (600 Pesos, soit 9 euros) mais cela permet de faire le voyage en seulement 5 heures, avec la clim et assis plus confortablement. Sauf que nous, on est tombé sur un chauffeur Nullos qui n'avançait pas et la clim ne fonctionnait pas non plus : Résultat

Jeepney's festival

Les Jeepneys sont un moyen de transport en commun très populaire aux Philippines. Ce sont, à l'origine, des Jeeps abandonnées par l'armée américaine à l'issue de la Seconde Guerre mondiale. Les Jeepneys sont réputées pour leurs décorations flamboyantes et le nombre impressionnant de passagers qu'elles peuvent transporter. Lorsque les troup

De Banaue à Sagada

Pour rejpoindre Sagada depuis Banaue, il faut prendre tout d'abord une jeepney pour Bontoc (une par jour, qui part à 8h30) pendant deux heures trente, puis une autre jeepney pour Sagada (1heure30). 8h15, on grimpe dans la jeepney, en compagnie de Mickael, un tchèque de Prague, accompagné de sa copine Bev, de Manille. Sont également présents, V

Notre parcours en résumé...avec quelques infos logistiques !

Au total nous aurons profité de 25 jours pleins sur place avec une météo que l'on appelera durant le séjour 'coup de bol'. En effet, nous aurons toujours été au bon endroit, au bon moment ; ce qui nous aura permis d'éviter les typhons de Luzon et Palawan du début du mois d'août, et de profiter d'une météo plutôt agréable dans les Visay

Sagada - Manille via Baguio

Une fois de plus on se lève tôt! Objectif : prendre le bus de 6:30 pour Baggio. On arrive à 6:20, on grimpe dans le bus mais celui-ci ne part pas...On apprend que nous sommes en fait dans le bus de 7h30, celui de 6:30 était parti plus tôt car déjà plein. Notre Bus étant plein rapidement aussi, on partira finalement à 7 heures. On mettra 6

De Bacolod à Boracay

Reprenons. Nous avions préféré ne pas prendre le ferry le soir de Bacolod pour Ilolo. Le lendemain matin départ matinal pour rejoindre le port d'Iloilo sur l'île de Panay. On est dégouté, on n'a pas vu la fin du film dans le ferry, c'était farfelu et super rigolo, les passagers se poilaient autant que nous ! Une fois arrivés à Iloilo, c'e