Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Sylvain

Ses blogs

Mon année dans le Grand Nord

Le blog de Sylvain en Finlande. Récits et anecdotes sur sa vie pendant neuf mois à Rovaniemi, la capitale de la Laponie finlandaise. Description de l'aventure Erasmus. Carnets de voyages dans la région. Albums photos et réflexions diverses...
Sylvain Sylvain
Articles : 163
Depuis : 29/08/2006
Categorie : Tourisme, Lieux et Événements

Articles à découvrir

Mélancolie via la Suède du nord au sud

Mélancolie via la Suède du nord au sud

La Suède est un pays fort long, du nord au sud. Les contrastes défilent au fur et à mesure du tout aussi long voyage en train qui me conduit cap au sud toute vers de nouveaux périples sur le chemin du retour définitif. La conclusion de mon année dans le grand nord. Longs aussi le défilé des souvenirs, la nostalgie de l’expérience, la tri
Oslo, la capitale restante

Oslo, la capitale restante

A mon réveil ce matin le ferry s’est déjà engagé dans le fjord d’Oslo, dont la ville du même nom se situe à l’extrémité septentrionale. Malgré le gros détour occasionné, outre des avantages offerts par mon Pass Interrail j’entends bien profiter de ces derniers jours en Scandinavie pour ajouter à mon « tableau de visites » la d
Copenhague, sous le soleil

Copenhague, sous le soleil

L’arrivée à Copenhague, après un si long voyage commencé la veille, a quelque chose d’apaisant. D’abord, je me suis débarrassé à la gare d’une bonne partie de mon encombrant chargement, laissée à la consigne où je dois repasser dans trois jours, après mon détour par Oslo. Je me sens donc tout léger et heureux de respirer le gra
Bergen, l’autre bout de la Scandinavie

Bergen, l’autre bout de la Scandinavie

Après le Cap Nord et la capitale du pays, j’ai décidé de partir à la découverte d’un autre visage de la Norvège : celui des montagnes et des fjords, en prenant la direction de Bergen, à l’ouest du pays. Beaucoup de raisons de faire cette ultime excursion en train ! D’abord, le Pass Interrail dont je dispose, mais aussi les contrastes

CONCLUSION : Le goût de la liberté

La Finlande me manquera. La vie Erasmus aussi. Le goût de la liberté, lui, restera je crois. Je ne pourrai m’en défaire. Ce goût de la liberté, c’est parfois celui de ne rien faire, ou parfois c’est au contraire la volonté de faire beaucoup. Pour une existence qui allie dilettantisme et hyperactivité, subtilement mais sans juste mesure

L’aventure s’achève, le blog se referme

Chers lecteurs, merci d’avoir si nombreux et souvent avec autant d’attention suivi les récits de mes aventures et de mes observations sur la Finlande, sa culture et ses habitants. Merci de m’avoir ainsi encouragé à étoffer et poursuivre ce blog tout au long de mon année dans le grand nord. C’est aujourd’hui une grande satisfaction po
Le long chemin du retour final

Le long chemin du retour final

Depuis Bergen, longue nuit à bord du train pour Oslo, dans le wagon des sièges, heureusement agrémenté d’un élémentaire confort apporté par la compagnie norvégienne qui offre à chaque passager de nuit un oreiller gonflable, un masque et une paire de boules quiès. Délicate intention, unique en son genre. Destination la capitale norvégi

Mon année dans le Grand Nord, BILAN

Dresser le bilan de cette année dans le Grand nord, de cette grande aventure Erasmus, je ne voudrais pas que ce ne soit que nostalgie et vénération du passé et des souvenirs de temps désormais révolus. Bien sûr, j’y suis naturellement tenté. Ces lignes laissent je pense transparaître émotion et nostalgie, certes. Mais à travers elles a

Chartres, terminus

Les derniers visages des dernières aventures Tandis que le train glisse sur les rails vers Chartres, je réalise la multitude des rencontres fortuites et éphémères faites ces derniers jours. De mon conducteur suédois très sérieux à ce compagnon de wagon-couchette, un Sénégalais d’Allemagne jouant de son encombrant instrument traditionne

Ulapland : Mission accomplie

A l’issue de mon année universitaire – puisqu’elle le fut aussi – le bilan que j’en tire est partagé entre satisfaction d’avoir rempli les objectifs nécessaires à sa réussite et réflexion sur l’éclatante modernité du système universitaire finlandais, avec un hommage que je rends aux enseignants (moi qui suis pourtant d’ordi