Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

anton ar gwillou

anton ar gwillou

Gynécologue obstétricien, j'ai malheureusement été victime d'un accident qui a profondément bouleversé ma vie . J'ai eu néanmoins la chance de pouvoir continuer avec bonheur à pratiquer .
Tags associés : trajet de vie, famille, fiction, societe

Ses blogs

Lazare médecin atypique

Lazare médecin atypique

c'est la deuxième vie de mon blog Alceste médecin atypique , après une fracture de vie , revenu du royaume des morts , et devant l'entrée de la vallée des ombres mon regard a nécessairement changé
anton ar gwillou anton ar gwillou
Articles : 65
Depuis : 16/11/2014

Articles à découvrir

Les trois messes basses

Les trois messes basses

C’est noël, et comme le curé des «contes de mon moulin », chacun expédie vite la messe des bons sentiments, salivant à l’idée de la débauche culinaire qui les attend. Pourtant noël, désolé mais je déteste, c’est comme un vieil amour qui se rappelle à vous, si doux et si douloureux en même temps, exquisément douloureux comme on
La lettre

La lettre

Ce jour, au courrier, j’ai trouvé une lettre au format carte de vœux, dont j’ai immédiatement reconnu l’écriture scolaire, celle de mon frère. Il est assez étonnant que cette graphie n’ait aucunement changé malgré le temps long. Celle d’un élève, de terminal scientifique, assez studieux mais sans conviction particulière, plutô
Enfance et prémonition

Enfance et prémonition

Je relis ce texte écris il n’y a pas si longtemps avant que mon destin ne se manifeste brutalement. Je le relis alors que je ne suis plus qu’un ersatz de moi-même. Comme il était prémonitoire. Je ne crois pas que je doive en changer une virgule, mais je vais juste ajouter entre parenthèses quelques commentaires , temporellement décalés)
Le dormeur de Paris , à la manière de "le dormeur du val"

Le dormeur de Paris , à la manière de "le dormeur du val"

C’est une terrasse tranquille, au creux de Paris, Disposant, allègrement ses tables sur le trottoir, Aux verres à la source jamais tarie. C’est un petit établissement ouvert tard le soir Un homme jeune, bouche ouverte, tête nue , La nuque posée contre la vitre bleue, Dort, il est étendu sous la nue, Pâle, dans le son loden vert, sur lequ
Vocation,

Vocation,

Ambroise Paré, est mon maître à penser en matière de médecine. Père de l’éthique médicale il disait « je soigne les pauvres comme des rois » et aussi : « guérir parfois, soulager souvent, consoler toujours ».Lui aussi était un médecin atypique .En réalité, il n’était pas médecin, il n’était que Barbier, et de basse extrac
Noz en Nedeleg, ou rencontre d'un certain "type"

Noz en Nedeleg, ou rencontre d'un certain "type"

Cette nuit de noël, je devais rentrer sur mon hôpital pour prendre ma garde .Nous avions partagé un réveillon avec les enfants en début de soirée afin que je sois opérationnel pour le lendemain matin ; Il avait fortement neigé, évènement rare dans ce département des marches de Bretagne .La route était glissante, je roulais lentement, la
Gulliver en Hollandia

Gulliver en Hollandia

C’est un épisode apocryphe des «voyages de Gulliver » . Il est assez savoureux pour que je vous en fasse part. Un jour, Gulliver, poussé par la vague échoua sur les rivages d’un pays nommé Hollandia. Magnifique pays tant par ses paysages, son industrie que sa culture. C’est un pays riche mais qui a néanmoins beaucoup de pauvre , toutef
Maro de Pont kalleg

Maro de Pont kalleg

logo maçonnique , Maro , Fiona, le Tilbury, les toilettes de l'hôtel, Anvers la gare centrale , repas traditionnel à Anvers. Ce texte est long, aussi je le publierai sous forme de feuilleton. Comme à mon habitude, il mêle fiction, vécu et réalité ; à vous de démêler l’écheveau .Par ailleurs vous allez pénétrer dans un univers bien p
Femmes

Femmes

J’ai toujours eu depuis ma plus tendre enfance, une certaine fascination pour les femmes. Plus tard j’ai cru qu’il n’y avait là qu’une attirance purement sexuelle. C’est tardivement après une longue vie d’échecs matrimoniaux, et l’exercice accompli de ma spécialité que j’ai compris qu’il n’en été rien. En particulier, e
Souvenir , d'une époque de ma vie

Souvenir , d'une époque de ma vie

A Moras , quand je n'imaginais pas mon futur . Quand , je ne pouvais imaginer quel serait mon destin j'écrivais ceci: Ce soir , comme j'aurais aimé être seul , Oui comme j’aurais aimé retrouver la douce chaleur du foyer d’une veille cheminée aux linteaux noircis, avec cette bûche qui se meure dans un faible rougeoiement, parmi les cendres