Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Rémy Soual

Rémy Soual

Expérimentateur de ma créativité depuis l'enfance, j'ai trouvé dans l'écriture un terrain de prédilection où l'économie des moyens, une page où déposer des mots, puisse se conjuguer à la force des évocations, des pensées qui se mêlent et tissent un univers singulier, un regard sur le monde.

Ses blogs

La rive des mots

Blog de l'écrivain Rémy Soual
Rémy Soual Rémy Soual
Articles : 145
Depuis : 11/11/2014
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

François Villon, le mauvais enfant

François Villon, le mauvais enfant

Persona non grata , marginal, voleur et criminel, la réputation de François Villon sent le soufre. Issu d’une famille pauvre à Paris, orphelin de père, mais inscrit à la faculté des arts de Paris, il mène une existence oisive et aura une première fois maille à partir avec la justice, en juin 1455, après avoir blessé mortellement un pr
 François de Malherbe, le grand classique

François de Malherbe, le grand classique

Dans son Art poétique, véritable théorie de l’art classique, Nicolas Boileau salue l’avènement de François de Malherbe par un vibrant hommage : « Enfin Malherbe vint, et, le premier en France, / Fit sentir dans les vers une juste cadence, / D’un mot mis en sa place enseigna le pouvoir, / Et réduisit la muse aux règles du devoir. » (I
Etc. (Et toutes les citations restantes) Vladimir Maïakovski

Etc. (Et toutes les citations restantes) Vladimir Maïakovski

L'éphémère, la fragilité d'un moment, ce qui en fait la double dimension de dérisoire et de préciosité, peut se nicher dans le regard en éclat de joie, de cette joie arrachée à la tristesse de l'écoulement du Temps, par-delà les fins des objectifs comme par-delà les fins des délais, or du bonheur plus vaste extrait de la gangue de not
Théophile de Viau, le libre penseur

Théophile de Viau, le libre penseur

Né d’une famille protestante dont il a reçu une solide formation, Théophile de Viau a rapidement évolué vers la libre pensée, à la fois spontanément et sous l’influence de Vanini. Compagnon de Des Barreaux, Boisrobert, Mainard, Saint-Amant, groupe de libertins d’esprit ou de mœurs, il s’avère le plus hardi et le plus représentati
Jean de La Fontaine, le libertin fabuliste

Jean de La Fontaine, le libertin fabuliste

Le genre de la fable se rattache à des traditions très anciennes, comme le rappelle le poète du XVIIème siècle dans ses propres fables : « Nous devons l’apologue à l’ancienne Grèce » (Fables, Livre III, 1). L’influence d’Ésope, par l’intermédiaire de Phèdre, intervient donc dans l’écriture de Jean de La Fontaine, mais les v
Joachim Du Bellay, l'illustre exilé

Joachim Du Bellay, l'illustre exilé

Il peut paraître étonnant que Joachim Du Bellay soit le rédacteur du premier manifeste, en somme, de l’histoire de la poésie française ! La Défense et Illustration de la Langue française s’avère pourtant à la lecture moins l’œuvre triomphale d’un maître, d’un chef d’école que celle d’un poète qui formule ainsi son acte d
Alphonse de Lamartine, le romantique méditatif

Alphonse de Lamartine, le romantique méditatif

Du poète à la production énorme, restent un nom (Lamartine) et un adjectif (lamartinien) ! Sur le malentendu lié à l’usage péjoratif de l’adjectif, synonyme de larmoyant, vague, mou, en un mot de vieillot, c’est le regard de l’insolent Arthur Rimbaud qui a tranché, tout en laissant sa part de talent visionnaire au grand prédécesseu
André Chénier, le citoyen dans la mêlée

André Chénier, le citoyen dans la mêlée

L’affaire pourrait sembler entendue et le jugement sans appel, le XVIIIème siècle passe pour un âge sans poésie, marqué du sceau même de « l’échec des poètes » ! Une étude plus approfondie de la littérature de ce temps suffit à briser cette idée reçue, et la critique, pour le moins, consent à figurer le parcours d’André Chén
Victor Hugo, l'humaniste engagé

Victor Hugo, l'humaniste engagé

Homme-océan, homme-siècle, Victor Hugo se révèle en écrivain-phare impliqué corps et âme dans les questions cruciales soulevées par le XIXème siècle et dont sa préface à sa fresque romanesque Les Misérables fait la synthèse et annonce la portée : « Tant qu’il existera, par le fait des lois et des mœurs, une damnation sociale cré
Pierre de Ronsard, le prince des poètes

Pierre de Ronsard, le prince des poètes

L’œuvre majeure de Pierre de Ronsard reprend à son compte Les Amours d’Ovide, recueil d’élégies du poète latin où déjà, à l’instar de celui qui sera le grand poète de la Pléiade revendiquant cette filiation, Ovide n’était pas vraiment un poète amoureux mais un poète qui s’amuse de l’amour. Dans cette œuvre de jeunesse d