Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
jean bertolino

jean bertolino

Ecrivain et Journaliste Paris-Saïgon en auto-stop de 1960 à 1961. Correspondant de la Croix à Phnom penh de 1961 à 1964. Reporter de guerre de 1965 à 1980. Prix Albert-Londres en 1967. Chef du service des Grands reportages à TF1 de 1981 à 1986. Créateur et animateur de 52 sur la Une de 1967 à 2001.

Ses blogs

révolte

un blog d'humeur
jean bertolino jean bertolino
Articles : 1621
Depuis : 29/10/2014
Categorie : Politique

Articles à découvrir

Des larmes d'or

Des larmes d'or

Les tilleuls et les sycomores Les tilleuls et les sycomores Semblent verser des larmes d’or. La vérité plus prosaïque N’a rien de très poétique. Aligné près de la Seine Qui charrie du polystyrène Les sycomores et les tilleuls Tout simplement perdent leurs feuilles Le vent qui souffle par à-coups, Les éparpille un peu partout. Et je ne
Retour au pays d'enfance

Retour au pays d'enfance

SALON DU LIVRE DE BRISON ST INNOCENT (glissez sur la pub ) Retour au pays d’enfance Le salon vient d’ouvrir et le lac étincelle De Brison Saint Innocent, sa douce bleuité Fascine le rimailleur en quête de beauté Qui de retour au pays s’émeut et chancelle. Le monde afflue dans la grande salle multimédia Brouhaha et étreintes m’oppress
IL PLEUT SUR LILLE

IL PLEUT SUR LILLE

Pour renouveler nos passeports, en raison des invraisemblables délais qui nous étaient proposés dans la région parisienne, nous sommes allés à Lille (une heure de train) ou en quinze jour à peine nous avons obtenu nos documents et étés accueillis par des employées fort avenantes. Il y a trois semaines nous sommes allés faire notre demand
Une inoubliable vexation

Une inoubliable vexation

Souvenir d’adolescence ( glissez sur la pub) Une inoubliable vexation J’étais amoureux d’elle. Elle s’appelait Lydie J’avais quinze ans à peine, elle un peu plus, peut-être. Je guettais son passage d’un coin de ma fenêtre Et cherchai une idée pour l’aborder, pardi ! Elle était fort jolie et déjà achevée C’est sans doute pou
La douceur de vieillir

La douceur de vieillir

Allez, un peu d'histoire pour éclairer nos lanternes en économie d'énergie, comme il se doit en ces temps de pénurie de matières premières dont la matière grise fait partie: hi! hi! La douceur de vieillir Je comprends mieux pourquoi on acquiert la sagesse Au bout d’un long chemin semé de tentations D’ambitions, de jalousies ou de frustr
Est-on vraiment  sérieux à quatre-vingt-six ans?

Est-on vraiment sérieux à quatre-vingt-six ans?

Rêverie d’hiver ? ( Glissez sur la pub) Est-on vraiment sérieux à quatre-vingt-six ans Est-on vraiment sérieux à quatre-vingt six ans Même si on ne fait pas durant ses promenades Escale au comptoir de bistros toujours tentants Qui, à chaque coin de rue, se tiennent en embuscade ? On préfère siroter un café en terrasse – Allongé et sa
Terreur d'enfant

Terreur d'enfant

J’ai adoré toutes les nouvelles de Guy de Maupassant mais il en ai une qui, lorsque je l’ai lu pour la première fois à l’âge de onze ans, m’a plongé dans une terreur indicible et aujourd’hui encore quand je m’éveille en sursaut au milieu de la nuit insidieusement elle refait surface… Maudit Horla Le sommeil ne vient pas. Est-ce
Mots en cage et mots vagabonds

Mots en cage et mots vagabonds

La quête ds mots. Mots en cage et mots vagabonds Actualité et poésie ne s’aiment pas beaucoup La première, périssable, peut être problématique Ce qu’elle veut chaque jour, c’est trouver de bons coups En brodant sur les faits pour plaire à ses publics. Elle recherche souvent des ouvertures accrocheuses Et quand elles font défaut, elle
Quand mes yeux me trahissent

Quand mes yeux me trahissent

Mes yeux me jouent des tiurs. (Glissez sur la pub) Fâcheuse DMLA Si ma façon d’écrire quelquefois vous étonne, Il y a une explication à cela. Ma vision, je vous le confesse, n’est plus très bonne Car mes yeux sont atteints par la DMLA DMLA, cet acronyme patibulaire S’applique à une dégénérescence maculaire Qui sur le clavier va me f
L'invité invisible

L'invité invisible

Retour à Brison Saint Innocent. ( Glisser sur la pub) L’invité invisible Dans la foule qui s’attardait autour des auteurs Assis devant leurs livres, parlant à des lecteurs Venus pour acquérir leur dernière création, Il était là ! Moi seul en avais la vision. Les gens le traversaient sans même le savoir. Désormais translucide, on ne po