Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
jean bertolino

jean bertolino

Ecrivain et Journaliste Paris-Saïgon en auto-stop de 1960 à 1961. Correspondant de la Croix à Phnom penh de 1961 à 1964. Reporter de guerre de 1965 à 1980. Prix Albert-Londres en 1967. Chef du service des Grands reportages à TF1 de 1981 à 1986. Créateur et animateur de 52 sur la Une de 1967 à 2001.

Ses blogs

révolte

un blog d'humeur
jean bertolino jean bertolino
Articles : 1799
Depuis : 29/10/2014
Categorie : Politique

Articles à découvrir

Passez! Passez piétons!

Passez! Passez piétons!

Passez, passez piéton ! Une rose un jour est venue, Mais elle n’avait pas de racine Elle est venue seule et nue Dans une ruelle citadine. Peut-être est-elle tombée des nues Pour égayer notre prison Passez ! Passez piéton ! Une rose un jour est venue Près d’un trottoir plein d’immondices Elle est venue seule et nue Discrètement, sans ar
Adieu Françoise Hardy

Adieu Françoise Hardy

Une douce fée est partie La main dans la main. Adieu Françoise Hardy je suis abasourdi Ta voix de jouvencelle Qui a ému mes trente ans Ce matin je l’entends Et je chante avec elle. Adieu Françoise Hardy Tu es parti sans tapage Discrètement, un mardi, Mais tous ceux de ton âge Qu’ils soient filles ou garçons Ce jour, à l’unisson, Enton
Pensées  d'un rimailleur

Pensées d'un rimailleur

La vérité ne peut blesser que pour guérir . A. Gide Pensées d’un rimailleur Il y a des poèmes qui font frémir nos cœurs D’autres notre cerveau, lesquels sont les meilleurs ? Ceux qui en nous provoquent révoltes et fureur Ou ceux qui favorisent les bouffées de bonheur ? J’aime les sonorités fortes et les friselis La rime qui émeut e
Les Dieux que j'aime

Les Dieux que j'aime

Quand je rêve de Homère et de ses héros je suis de bonne humeur à mon réveil. Les dieux que j’aime J’eusse aimé posséder l’audace d’un Patrocle Qui lança les Myrmidons contre les Troyens Mais n’aurais pas souhaité me savoir sur un socle Dans un recoin caché du musée athénien, Ni exhibé à poil sur une toile de David Tournant
Nos jolis matins

Nos jolis matins

Rappelez-vous ! Enfants nous chantions : « le joli matin tout plein de lumière, le joli matin nous met en train, qu'il pleuve, qu'il vente, toujours on chante" Hélas aujourd'hui il faudrait changer les paroles si l'on se réfère aux derniers ravages causés par les orages climatiques ou politiques Nos Jolis matins Jadis l’on chantait sous la
Antipolis bonjour !

Antipolis bonjour !

Ma pensée du matin Antipolis…Bonjour ! Elle s’avance comme la proue d’un vaisseau dans la mer On croirait un navire qui patiemment s’affaire, Au regard des promeneurs qui, impression bizarre, Ont tous l’air de penser à l’impensable départ. Non ! Une proue de la sorte, conçue par Vauban N’est pas faite pour s’ébranler et prendre
Ensemble nous avons marché

Ensemble nous avons marché

De jb pour JB (Glissez sur la pub) Ensemble nous avons marché… Au réveil je m’assieds au bord du lit longtemps. En moi une voix souffle « encore un jour de plus » Puis je me mets debout, et d’un pas hésitant, Je vais à la cuisine quérir mon stimulus Une fois le café bu, l’esprit plus ne paresse. Il cherche des chemins qui libèrent
A la chasse aux mots...

A la chasse aux mots...

Pas d’idée ce matin mais j’ai re-débusqué des mots cachés dans leur obscure tanière A la chasse aux mots J’ai beau être tenaillé par une envie d’écrire, Me creuser les méninges et beaucoup réfléchir Les mots dans la nuit sont tous allés se tapir Dans une cache sombre et je n’ai rien à dire. Elle est terrible cette sensation d
LA PAIX MAINTENANT !

LA PAIX MAINTENANT !

Ultime précision (Glissez sur la pub) LA PAIX MAINTENANT ! Méfions-nous d’États se disant démocratiques Qui ne peuvent l’être que pour une seule population Celle qui a migré vers une terre mythique Et qui lui a donné sa propre appellation. Cette terre nommée Palestine quand j’étais enfant, Ou terre de Canaan il y a bien longtemps, É
Un faux ami

Un faux ami

Oublions un peu nos rancœurs politiques et pensons à l’Amour. Un faux ami Dans la Grande Russie devenue communiste La tyrannie nouvelle fut pire que l’ancienne Marx et Engels deux admirables utopistes N’avaient pas prévu la déviance stalinienne, Laquelle durant sa « démocratie populaire » A engendré de crapuleux hauts fonctionnaires Q