Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
jean bertolino

jean bertolino

Ecrivain et Journaliste Paris-Saïgon en auto-stop de 1960 à 1961. Correspondant de la Croix à Phnom penh de 1961 à 1964. Reporter de guerre de 1965 à 1980. Prix Albert-Londres en 1967. Chef du service des Grands reportages à TF1 de 1981 à 1986. Créateur et animateur de 52 sur la Une de 1967 à 2001.

Ses blogs

révolte

un blog d'humeur
jean bertolino jean bertolino
Articles : 1581
Depuis : 29/10/2014
Categorie : Politique

Articles à découvrir

Coup de sang sur la plage

Coup de sang sur la plage

Colère sur la plage. (Glissez sur la pub) A l’ombre d’une chaise. Aux aurores déjà sévissait la chaleur Et je n’entendis pas le goéland râleur Qui à l’ombre d’un rocher s’était mis en sommeil Pour se protéger des flamboiements du soleil. J’ai marché ver la mer dès le lever du jour, Un couple déjà y ayant pris toutes ses a
Divin Eole

Divin Eole

Matin fraicheur ( Glissez sur la pub) Divin Eole… D’abord il y a le vent qui souffle sur le chenal Et caresse ses flots silencieux dans la nuit C’est un vent élégant qui ne fait pas de bruit Et répand, en douceur, une fraicheur idéale. Il n’a pas les foucades crispantes du mistral Qui fait courir dans nos dos un frisson glacé Il veille
Un sonnet de colère

Un sonnet de colère

Départ pour Athènes ce jour (glissez sur la pub) Une ultime colère C’était un roi maudit, un tueur redoutable Ce prince Salman qui excelle dans la cruauté. Jamal Kashoggi un journaliste remarquable Par ses soins fut torturé et exécuté. Il s’était permis de formuler des critiques Sur ce féodal qui parfois perd la boussole. Son meurtre
Les deux rivales

Les deux rivales

Sonnet de mon balcon. ( glissez sur la pub) Les deux rivales Poros a des matins qui ont tous l’air pareil Avec ses aubes violines qui toujours virent au rose Et s’esquivent d’un coup dès qu’apparaît le soleil Avec ses ors que sans retenue, il impose. Et tandis que cette île dans l’ombre dort encore S’embrase sous mes yeux l’autre r
Poros s'éveille, Poros s'éveille...

Poros s'éveille, Poros s'éveille...

Poros s'éveille. (Glissez sur la pub) Sonorité matinale Les poubelles sont les premières à rompre le silence Des nuits de Poros qui s’écoulent paisiblement En roulant elles émettent d’agaçant grondements C’est par eux que la nouvelle journée commence. Peu après une tourterelle lance un appel Qui reste sans réponse. Les autres dormen
LA TERRE FLAMBE

LA TERRE FLAMBE

Il fait encore très très chaud ce matin à Antibes ( glissez sur la pub pour lire le poème) La terre flambe. La terre brûle sous nos yeux et ça devient banal Elle brûle en France, en Espagne et au Portugal En Italie, au Brésil, aux Etats-Unis. On aborde une déterminante décennie. Le réchauffement est là. Il va bien plus vite Que ne le pr
Première nuit sous le regard des Dieux

Première nuit sous le regard des Dieux

POROS enfin ! (glissez sur la pub) Première nuit sous le regard des Dieux Le chenal capte les premières lueurs de l’aurore Et j’attends que survienne une once d’inspiration Les travailleurs de l’aube dans Poros qui dort Interrompent le silence avec discrétion. Soudain, une chatte en chaleur surprise par un mâle Emet un cri hargneux qui
Où sont passées les étoiles?

Où sont passées les étoiles?

Réveil nocturne à Poros. ( Glissez sur la pub) Où sont passées les étoiles ? Le ciel a perdu beaucoup de ses étoiles Parfois quand j’en vois une dans le firmament C’est un fanal qui luit sur un bateau à voile A l’arrêt près d’un quai encombré de gréements. Le ciel a perdu beaucoup de ses étoiles Et même celle du berger qui luis
Un vote très suspect

Un vote très suspect

Un coup de colère avant le départ pour Athènes. (Glissez sur la pub) Un vote très suspect. Les oppositions de quelque bord qu’elles soient Ont des comportements qui me mettent hors de moi Les riches auront donc droit aux mêmes avantages Que les pauvres sur le prix du fuel de ménage Ainsi en étendant cette aide qui était prévue A l’orig
Une Baston avec Poséidon

Une Baston avec Poséidon

Activité du jour ( Glissez sur la pub) Une baston avec Poséidon Déjà le soleil éblouit mes yeux fragiles Hier, j’ai nagé dans les eaux de Poséidon Au départ elles étaient conviviales et tranquilles Soudain le dieu fantasque devint furibond. Qu’avais-je donc fait qui eût pu lui déplaire Pour mériter son imprévisible colère ? Je con