Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

SC

Ses blogs

Sale Conne

Sale Conne

Parce que c'est moi la conne... Parce que faut bien que quelqu'un prenne.... Parce que ce quelqu'un c'est forcément moi... Parce que toi... Parce qu'elle... Parce que si je veux...
SC SC
Articles : 179
Depuis : 21/10/2014
Categorie : LGBT

Articles à découvrir

Comment tu arrives ici...?

Comment tu arrives ici...?

Parfois j'me demande qui vous êtes. Wé, vous là, les lecteurs de l'ombre. Bon, je sais comment certain(e)s d'entres vous arrivent ici, et grâce à quels mots clef. Bon. C'est le jeu. Mais les autres? Vous faites quoi ici? T'arrives là comment? Wé, j'te tutoie du coup, c'est un peu comme si on était intime. Enfin, disons que tu connais plus m

Ton gars...

Hey meuf! J'suis ton gars! Si si! Un vrai, mais sans les muscles et sans les tatouages. J'ai pas de blouson de moto, ni d'ailleurs de bécanes. J'ai pas la fortune de Crésus, ni le charme de James Dean Mais j'suis ton gars pour sure! M'enfin, si tu veux bien...

Je vais!

Et comme jamais deux sans trois (bande de veinard(e)s!) j'suis toujours là. Parce que tu sais, je t'ai un peu raconté je crois, ou pas. J'en sais rien, je passe, j'écris des trucs, et je me casse. Je ne relis jamais. Rien. J'aime pas. Je ne sais même pas pourquoi j'écris. L'effet cathartique de l'art p'têt... Ou autre chose va savoir! Du coup

Confinement...

Je confine... Tu sais, j'aurais bien aimé confiner avec toi, passer tout ce temps avec toi, contre toi... Savourer toutes ses secondes à tes côtés. Je t'aurais fait des p'tits déj' de compét', surement que j'aurais fait le pitre, et tu aurais lancé ton éclat de rire, toutes dents dehors, avec cet air espiègle. J'aurais eu tes bras autour d

La voisine...

Deux mois que je la mate. Pas comme une perverse qui se touche planquée derrière ses rideaux. Non. Pas comme ça. Confinement. Je fume à ma fenêtre. Le soleil de sortie, les rideaux s'ouvrent. Plus de vitres pour nous séparer. On vit presque avec nos voisin(e)s. Elle? Une petite brunette qui a un petit chien, une sorte de Jack Russel. "Hagrid"

Véronaïs...

J'ai eu envie de passer sur son profil. Juste un clic, et repartir. Parce que tu sais, elle m'intrigue cette histoire de "tour de Grassie". Je la connais bien cette saloperie de tour. La tour des éclopés, grands brûlés et amputés. Tu fais quoi là bas bordel?!? Et bien aujourd'hui, j'ai su. Le 12/12... Accident grave, 8 fractures et apparemmen

A...

J'aime bien quand elle est là. Elle sème des morceaux d'elle. Elle veut être autour, laisser une trace, un petit bout par ici, une paire de converses par là. Ah tiens! Tu sais quoi? Elle a laissé sa brosse à dent. Paf! comme ça! Sans demander. Elle l'a laissé là, comme ça là, j'ai bloqué l'autre jour, et tu sais quoi? J'ai souris, là,

Pourquoi pas?

Je me suis rappelé de ce moment. Tu sais, celui où on était collées serrées sur cette piste moite et collante de ce petit Club. C'était la fin de soirée. On a dansé elle et moi, au milieu de tous ces gens. Je ne les voyais plus. Je ne les entendais plus. Juste elle, la musique et moi. J'avais quoi? Vingt piges à peine. Je n'avais jamais da

Droit devant!

J'passe ici déverser mes pensées. Comme on vide une poubelle. Je ne sais pas si ça va mieux après. Mais je le fais, sans réfléchir, sans relire. Juste poser ça là et démerdez-vous. Hier, je suis revenue dans ma piaule d'étudiante. Sortir le frigo, le micro onde etc... Bizarre comme sentiment. J'en ai tellement chié (et c'est pas fini!) d

Ça fait du bien.

Réveillée. Mon nez dans son cou, ses cheveux qui me chatouillent le visage. Mes seins contre son dos. Son cul collé à ma chatte. La sueur entre nos peaux. Je me rends compte que ma main tient son petit sein. Une petite pomme. Je n'ose plus bouger. Je ferme les yeux et je sonde sa respiration. Calme. Elle dort... Je garde les yeux clos. Je revis