Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Afrique Match.com

Afrique Match.com

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Ses blogs

AFRIQUE MATCH.com

info générale sur le développement durable ,interviews sur les acteurs et les volontaires de cet objectif en europe , afrique,amériques , asie ect... Interviews d' intellectuels du changement , scientifique , sociologue , philosophe ,ect acteurs de la société civile ....
Afrique Match.com Afrique Match.com
Articles : 661
Depuis : 15/04/2010
Categorie : Économie, Finance & Droit

Articles à découvrir

NEWS Comment  Accueil		 News 	 Économie 	 Article ÉCONOMIE Situation des Cultures d’exportations dans l’économie ivoirienne: Une étude de Bloomfield Investment Corporation au centre d’une table ronde à Abidjan Publié le mardi 8 mai 2018  |  Abidjan.net  Situation © Abidjan.net par Marc ATIGAN  Situation des Cultures d’exportations dans l’économie ivoirienne: Une étude de Bloomfield Investment Corporation au centre d’une table ronde à Abidjan Abidjan le 03 Mai 2018. La situation des cultures d’exportations dans l’économie ivoirienne a fait l’objet d’une table ronde réunissant le Ministère de l’Agriculture et du Développement rural et la Direction de l’Agence panafricaine de Notation financière Bloomfield Investment Corporation.       Voir tout l'album photo  	    La situation des cultures d’exportations dans l’économie ivoirienne a fait l’objet d’une table ronde réunissant le Ministère de l’Agriculture et du Développement rural et la Direction de l’Agence panafricaine de Notation financière Bloomfield Investment Corporation, le 3 mai dernier, à Abidjan.    Selon l’étude produite par Bloomfield Investment Corporation, les réformes mises en œuvre dans les secteurs des cultures industrielles entre 2011 et 2013 ont contribué de la Bonne gouvernance de ces filières. Ces réformes ont amélioré le niveau de transparence et de gestion. Cependant, les limogeages intervenus en 2016 au sein du Conseil Coton-Anacarde ont dévoilé les limites de certaines de ces réformes.    Cette étude relève un Cadre réglementaire et juridique plus ou moins assaini avec le renforcement de la réglementation par l’adoption de nouvelles lois. Aussi, des initiatives prises pour favoriser la certification des terres, devrait réduire les litiges entre producteurs. Toutefois, l’absence de la plupart des décrets d’application, en particulier pour la loi d’orientation agricole, a limité l’efficacité de la réglementation actuelle.    La mise en œuvre de réformes dans les filières analysées ont contribué à renforcer leur niveau de structuration. Ainsi, elles sont suffisamment bien organisées avec la présence des structures publiques de gestion et des structures techniques d’encadrement et de recherche. Cependant, il est observé dans certaines filières une lenteur dans la mise en place de l’interprofession, qui viendrait les renforcer davantage, explique l’étude.    Selon l’Agence Bloomfield Investment corporation, les performances économiques du secteur agro-industriel pourraient être considérablement améliorées avec le développement de chaînes de valeur dans les filières agricoles. Dans la plupart des filières, le niveau effectif de transformation des produits agricoles reste inférieur à la capacité nationale de transformation, traduisant souvent une faible capacité d’acquisition de la matière première par les industries locales. Des mesures sont prises, précise l’étude, par les autorités publiques pour adresser ce problème, ce qui pourrait aboutir à de meilleurs résultats à moyen terme.    Concernant la pression fiscale, l’étude révèle que le code des investissements rend éligibles les activités agro-industrielles à certains avantages fiscaux consistant principalement en des exonérations et réductions fiscales variables en fonction du lieu des investissements. Certaines filières (anacarde et café-cacao) bénéficient d’avantages spécifiques favorisant le développement de la transformation. Toutefois, la fiscalité semble moins favorable aux industriels de la filière hévéa.    Au niveau des enjeux et perspectives, l’étude de Bloomfield investment Corporation note des avancées attendues dans l’industrialisation des filières avec la mise en œuvre des projets agropoles. Elle recommande une sécurisation des matières premières pour les industries locales. Si l’étude note l’Existence d’une volonté politique forte pour l’industrialisation du secteur agricole, elle appelle à la mise en œuvre effective de cette volonté.    ‘’Il est important pour une meilleure contribution des principaux produits d’exportations aux recettes en devises de la Côte d’Ivoire d’améliorer leur chaîne de valeur, à l’instar des initiatives menées par l’Ethiopie dans le secteur du textile (voir encadré 3). Cette amélioration contribuera à augmenter les ressources tirées de ces filières et au bien-être des populations. Pour ce faire, il est important que les autorités publiques fassent preuve d’une volonté politique non seulement forte mais aussi concrète, à même de mobiliser les efforts dans ce sens. De plus, les planteurs doivent être sensibilisés aux besoins de l’ensemble des acteurs de la chaîne afin que les risques liés à la qualité, l’approvisionnement et la vente soient les plus faibles. Cette dynamique permettrait aux autres acteurs de la chaîne de bénéficier de produit de base de qualité et améliorerait significativement leurs grains’’, conclu l’étude.    Cette table ronde a enregistré la présence du Ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, ainsi que celle de Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment Corporation.    Elisée B. Commentaires    Dans le dossier  Activités économiques 2018 Dans le sous-dossier  Situation des Cultures d’exportations dans l’économie ivoirienne: Une étude de Bloomfield Investment Corporation au centre d’une table ronde à Abidjan Sondage  Soupçonné de corruption dans l’attribution de la gestion des ports de Lomé et de Conakry, Vincent Bolloré va-t-il être condamné par la justice?  	Non, impossible d’être condamné 	Oui, il sera condamné 	Sans avis   Voir résultats   Voir Archives   Situation © Abidjan.net par Marc ATIGAN   Situation © Abidjan.net par Marc ATIGAN   Nous suivre   Nos réseaux sociaux	  	 		 	    Autres articles Coopération sécuritaire : le ministre Sidiki Diakité et le PNUD font le point de l’appui dont bénéficie la Côte d’Ivoire Abidjan.net - 8/5/2018 Séminaire : le FDFP définit sa nouvelle vision pour plus de dynamisme dans son action Abidjan.net - 8/5/2018 Forum de la Société civile 2018 : la BAD appelle à un partenariat stratégique avec les OSC dans la réalisation de ses 5 priorités Abidjan.net - 8/5/2018 Financement des PME : Les Awards du Financement 2018 lancés Abidjan.net - 8/5/2018 Mondial 2018/Télévision : des journalistes ivoiriens instruits sur les innovations du diffuseur premium Abidjan.net - 8/5/2018  Tous les articles d'actualités Comment  Comment  Copyright © 2018 Weblogy Group Ltd. Tous droits réservés | Infos Abidjan.net. Com

NEWS Comment Accueil News Économie Article ÉCONOMIE Situation des Cultures d’exportations dans l’économie ivoirienne: Une étude de Bloomfield Investment Corporation au centre d’une table ronde à Abidjan Publié le mardi 8 mai 2018 | Abidjan.net Situation © Abidjan.net par Marc ATIGAN Situation des Cultures d’exportations dans l’économie ivoirienne: Une étude de Bloomfield Investment Corporation au centre d’une table ronde à Abidjan Abidjan le 03 Mai 2018. La situation des cultures d’exportations dans l’économie ivoirienne a fait l’objet d’une table ronde réunissant le Ministère de l’Agriculture et du Développement rural et la Direction de l’Agence panafricaine de Notation financière Bloomfield Investment Corporation. Voir tout l'album photo La situation des cultures d’exportations dans l’économie ivoirienne a fait l’objet d’une table ronde réunissant le Ministère de l’Agriculture et du Développement rural et la Direction de l’Agence panafricaine de Notation financière Bloomfield Investment Corporation, le 3 mai dernier, à Abidjan. Selon l’étude produite par Bloomfield Investment Corporation, les réformes mises en œuvre dans les secteurs des cultures industrielles entre 2011 et 2013 ont contribué de la Bonne gouvernance de ces filières. Ces réformes ont amélioré le niveau de transparence et de gestion. Cependant, les limogeages intervenus en 2016 au sein du Conseil Coton-Anacarde ont dévoilé les limites de certaines de ces réformes. Cette étude relève un Cadre réglementaire et juridique plus ou moins assaini avec le renforcement de la réglementation par l’adoption de nouvelles lois. Aussi, des initiatives prises pour favoriser la certification des terres, devrait réduire les litiges entre producteurs. Toutefois, l’absence de la plupart des décrets d’application, en particulier pour la loi d’orientation agricole, a limité l’efficacité de la réglementation actuelle. La mise en œuvre de réformes dans les filières analysées ont contribué à renforcer leur niveau de structuration. Ainsi, elles sont suffisamment bien organisées avec la présence des structures publiques de gestion et des structures techniques d’encadrement et de recherche. Cependant, il est observé dans certaines filières une lenteur dans la mise en place de l’interprofession, qui viendrait les renforcer davantage, explique l’étude. Selon l’Agence Bloomfield Investment corporation, les performances économiques du secteur agro-industriel pourraient être considérablement améliorées avec le développement de chaînes de valeur dans les filières agricoles. Dans la plupart des filières, le niveau effectif de transformation des produits agricoles reste inférieur à la capacité nationale de transformation, traduisant souvent une faible capacité d’acquisition de la matière première par les industries locales. Des mesures sont prises, précise l’étude, par les autorités publiques pour adresser ce problème, ce qui pourrait aboutir à de meilleurs résultats à moyen terme. Concernant la pression fiscale, l’étude révèle que le code des investissements rend éligibles les activités agro-industrielles à certains avantages fiscaux consistant principalement en des exonérations et réductions fiscales variables en fonction du lieu des investissements. Certaines filières (anacarde et café-cacao) bénéficient d’avantages spécifiques favorisant le développement de la transformation. Toutefois, la fiscalité semble moins favorable aux industriels de la filière hévéa. Au niveau des enjeux et perspectives, l’étude de Bloomfield investment Corporation note des avancées attendues dans l’industrialisation des filières avec la mise en œuvre des projets agropoles. Elle recommande une sécurisation des matières premières pour les industries locales. Si l’étude note l’Existence d’une volonté politique forte pour l’industrialisation du secteur agricole, elle appelle à la mise en œuvre effective de cette volonté. ‘’Il est important pour une meilleure contribution des principaux produits d’exportations aux recettes en devises de la Côte d’Ivoire d’améliorer leur chaîne de valeur, à l’instar des initiatives menées par l’Ethiopie dans le secteur du textile (voir encadré 3). Cette amélioration contribuera à augmenter les ressources tirées de ces filières et au bien-être des populations. Pour ce faire, il est important que les autorités publiques fassent preuve d’une volonté politique non seulement forte mais aussi concrète, à même de mobiliser les efforts dans ce sens. De plus, les planteurs doivent être sensibilisés aux besoins de l’ensemble des acteurs de la chaîne afin que les risques liés à la qualité, l’approvisionnement et la vente soient les plus faibles. Cette dynamique permettrait aux autres acteurs de la chaîne de bénéficier de produit de base de qualité et améliorerait significativement leurs grains’’, conclu l’étude. Cette table ronde a enregistré la présence du Ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, ainsi que celle de Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment Corporation. Elisée B. Commentaires Dans le dossier Activités économiques 2018 Dans le sous-dossier Situation des Cultures d’exportations dans l’économie ivoirienne: Une étude de Bloomfield Investment Corporation au centre d’une table ronde à Abidjan Sondage Soupçonné de corruption dans l’attribution de la gestion des ports de Lomé et de Conakry, Vincent Bolloré va-t-il être condamné par la justice? Non, impossible d’être condamné Oui, il sera condamné Sans avis Voir résultats Voir Archives Situation © Abidjan.net par Marc ATIGAN Situation © Abidjan.net par Marc ATIGAN Nous suivre Nos réseaux sociaux Autres articles Coopération sécuritaire : le ministre Sidiki Diakité et le PNUD font le point de l’appui dont bénéficie la Côte d’Ivoire Abidjan.net - 8/5/2018 Séminaire : le FDFP définit sa nouvelle vision pour plus de dynamisme dans son action Abidjan.net - 8/5/2018 Forum de la Société civile 2018 : la BAD appelle à un partenariat stratégique avec les OSC dans la réalisation de ses 5 priorités Abidjan.net - 8/5/2018 Financement des PME : Les Awards du Financement 2018 lancés Abidjan.net - 8/5/2018 Mondial 2018/Télévision : des journalistes ivoiriens instruits sur les innovations du diffuseur premium Abidjan.net - 8/5/2018 Tous les articles d'actualités Comment Comment Copyright © 2018 Weblogy Group Ltd. Tous droits réservés | Infos Abidjan.net. Com

NEWS News Économie Article ÉCONOMIE Situation des Cultures d’exportations dans l’économie ivoirienne: Une étude de Bloomfield Investment Corporation au centre d’une table ronde à Abidjan Publié le mardi 8 mai 2018 | Abidjan.net © Abidjan.net par Marc ATIGAN Situation des Cultures d’exportations dans l’économie ivoirienne: Une étu
Février 2018 Publié par Ahmat Zeïdane Bichara Tchad : Les autorités tchadiennes sauvent le meuble en concluant un accord avec Glencore.  Le Tchad et Glencore, leader mondial de négoce des matières premières sont parvenus à s’entendre sur les modalités de la restructuration de la dette qui pèse sur les finances publiques d’un pays complètement ruiné financièrement. La fin de ce bras de fer constitue un véritable soulagement pour le gouvernement tchadien confronté sur le front intérieur à de mouvements de grève illimités qui vont sérieusement compliquer les prévisions budgétaires du ministère des finances. Si les agents des services de recouvrement des recettes sont également en grève, le manque à gagner pour l’Etat sera incommensurable, d’où l’intérêt d’engagement rapidement des négociations avec les syndicats en vue de parvenir à une trêve sociale durable entre les partenaires sociaux et le gouvernement resté jusque-là silencieux et impuissant. Selon le ministre des finances et du budget, docteur Abdoulaye Sabre, le remboursement de cette dette dans les conditions initiales devenait insupportable pour les finances du pays.  Selon toujours le docteur Abdoulaye Sabre s’expliquant via un communiqué, qu’un arrangement conclu mercredi à Paris a été obtenu après moult négociations entre les deux parties prenantes.  Il précise que l’accord porte sur une restructuration globale de la dette tchadienne vis-à-vis de Glencore. Le montant de la dette a été évalué pour atteindre aujourd’hui près 1 milliards de dollars et demi de dollars. Pour les autorités de N’Djamena, sa restructuration permet de garantir la soutenabilité de la dette extérieure du pays et d’assurer le financement de son programme triennal avec le Fonds monétaire international. Les chiffres sont formels : En 2014, la mauvaise affaire de la reprise des parts de Chevron dans le secteur pétrolier, a conduit le Tchad d’emprunter près d’un milliard et demi de dollars auprès de la société anglo-suisse. Le remboursement de cet emprunt devrait se faire sur les revenus pétroliers, mais le Tchad traverse depuis lors une profonde crise économique liée à la chute des cours du pétrole qui a commencé à se ressentir en 2014. La conséquence de cette crise est dramatique : le gouvernement a coupé de moitié les primes ou indemnités des fonctionnaires début janvier, entraînant des grognes sociales, marquées par une grève générale du Service public et des manifestations systématiquement interdites par les autorités.  Moussa T.Yowanga   Religion : Le charismatique évangéliste américain Billy Graham s’est éteint. S'inscrire à la newsletter Vous aimerez aussi : Religion : Le charismatique évangéliste américain Billy Graham s’est éteint. Religion : Le charismatique évangéliste américain Billy Graham s’est éteint.   RDC : Riche de Cobalt, Kinshasa joue avec les nerfs des marchés RDC : Riche de Cobalt, Kinshasa joue avec les nerfs des marchés USA : Plus de 24 degrés à New York, un record pour ce mercredi 21 février 2018 USA : Plus de 24 degrés à New York, un record pour ce mercredi 21 février 2018 RDC : Les autorités congolaises présentent la « machine à voter » de toutes les polémiques RDC : Les autorités congolaises présentent la « machine à voter » de toutes

Février 2018 Publié par Ahmat Zeïdane Bichara Tchad : Les autorités tchadiennes sauvent le meuble en concluant un accord avec Glencore. Le Tchad et Glencore, leader mondial de négoce des matières premières sont parvenus à s’entendre sur les modalités de la restructuration de la dette qui pèse sur les finances publiques d’un pays complètement ruiné financièrement. La fin de ce bras de fer constitue un véritable soulagement pour le gouvernement tchadien confronté sur le front intérieur à de mouvements de grève illimités qui vont sérieusement compliquer les prévisions budgétaires du ministère des finances. Si les agents des services de recouvrement des recettes sont également en grève, le manque à gagner pour l’Etat sera incommensurable, d’où l’intérêt d’engagement rapidement des négociations avec les syndicats en vue de parvenir à une trêve sociale durable entre les partenaires sociaux et le gouvernement resté jusque-là silencieux et impuissant. Selon le ministre des finances et du budget, docteur Abdoulaye Sabre, le remboursement de cette dette dans les conditions initiales devenait insupportable pour les finances du pays. Selon toujours le docteur Abdoulaye Sabre s’expliquant via un communiqué, qu’un arrangement conclu mercredi à Paris a été obtenu après moult négociations entre les deux parties prenantes. Il précise que l’accord porte sur une restructuration globale de la dette tchadienne vis-à-vis de Glencore. Le montant de la dette a été évalué pour atteindre aujourd’hui près 1 milliards de dollars et demi de dollars. Pour les autorités de N’Djamena, sa restructuration permet de garantir la soutenabilité de la dette extérieure du pays et d’assurer le financement de son programme triennal avec le Fonds monétaire international. Les chiffres sont formels : En 2014, la mauvaise affaire de la reprise des parts de Chevron dans le secteur pétrolier, a conduit le Tchad d’emprunter près d’un milliard et demi de dollars auprès de la société anglo-suisse. Le remboursement de cet emprunt devrait se faire sur les revenus pétroliers, mais le Tchad traverse depuis lors une profonde crise économique liée à la chute des cours du pétrole qui a commencé à se ressentir en 2014. La conséquence de cette crise est dramatique : le gouvernement a coupé de moitié les primes ou indemnités des fonctionnaires début janvier, entraînant des grognes sociales, marquées par une grève générale du Service public et des manifestations systématiquement interdites par les autorités. Moussa T.Yowanga Religion : Le charismatique évangéliste américain Billy Graham s’est éteint. S'inscrire à la newsletter Vous aimerez aussi : Religion : Le charismatique évangéliste américain Billy Graham s’est éteint. Religion : Le charismatique évangéliste américain Billy Graham s’est éteint. RDC : Riche de Cobalt, Kinshasa joue avec les nerfs des marchés RDC : Riche de Cobalt, Kinshasa joue avec les nerfs des marchés USA : Plus de 24 degrés à New York, un record pour ce mercredi 21 février 2018 USA : Plus de 24 degrés à New York, un record pour ce mercredi 21 février 2018 RDC : Les autorités congolaises présentent la « machine à voter » de toutes les polémiques RDC : Les autorités congolaises présentent la « machine à voter » de toutes

Février 2018 Publié par Ahmat Zeïdane Bichara Tchad : Les autorités tchadiennes sauvent le meuble en concluant un accord avec Glencore. Le Tchad et Glencore, leader mondial de négoce des matières premières sont parvenus à s’entendre sur les modalités de la restructuration de la dette qui pèse sur les finances publiques d’un pays compl

EDITO>Éthique , Morale & Politique > A défaut de morale qui est une affaire personnelle les dirigeant de l'Afrique au sud du Sahara doivent prendre toute la mesure de leur statut en ayant une éthique de leur responsabilité publique et politique de 1er ordre .

A ce stade du propos trois sujets inspirants d'ordre philosophique s'impose en cette fin d'année 2018 pour mieux aborder le monde nouveau qui s'impose à tous à ceux et celles qui le veulent bien et en priorité à ceux et celles qui sont responsables politiques de haut niveau aux petites baronnies passant par la société civile et syndicale ou
Chang - Le programme TV de France 2 et France 3 de la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 février Publié le 21 Février 2018  Jeux Olympiques de PyeongChang - Le programme TV de France 2 et France 3 de la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 février Du 9 au 25 février, France Télévisions, diffuseur exclusif des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang, propose à ses téléspectateurs de suivre les épreuves sur France 2 et France 3.  Pour ces nuits blanches qui attendent les téléspectateurs (les épreuves se dérouleront majoritairement la nuit et le matin), Céline Géraud et Laurent Luyat présentent en plateau depuis PyeongChang les directs de la journée sur France 2 et France 3. Au programme en matinée : les compétitions de combiné nordique et de ski de fond. À partir de midi, place aux compétitions de patinage de vitesse, de saut à ski et de biathlon.  Pour conclure les journées en Corée du Sud, Laurent Luyat présentera tous les jours sur France 2 Le Mag des Jeux pour une heure de décryptage des temps forts en compagnie des journalistes et des consultants.  Le programme de la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 février France 2 - 2h15 : Ski Alpin Slalom – 1Re Manche (H) France 2 - 3h30 : Ski Freestyle Half-Pipe (H) France 2 - 5h10 : Hockey Sur Glace Finale (F) France 2 - 5h30 : Ski Alpin Slalom – 2E Manche (H)  Le programme du jeudi 22 février FFrance 3 - 11h00 : Short-Track 500 M (H), 1 000 M (H), Relais 5 000 M (H) France 3 - 11h20 : Combiné Nordique Épreuve Par Équipes (H) France 2 - 12h15 : Biathlon Relais 4 X 6 Km (F)  Rédigé par Le Zapping du PAF  Publié dans #PyeongChang 2018, #France 2, #France 3, #Sports, #

Chang - Le programme TV de France 2 et France 3 de la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 février Publié le 21 Février 2018 Jeux Olympiques de PyeongChang - Le programme TV de France 2 et France 3 de la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 février Du 9 au 25 février, France Télévisions, diffuseur exclusif des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang, propose à ses téléspectateurs de suivre les épreuves sur France 2 et France 3. Pour ces nuits blanches qui attendent les téléspectateurs (les épreuves se dérouleront majoritairement la nuit et le matin), Céline Géraud et Laurent Luyat présentent en plateau depuis PyeongChang les directs de la journée sur France 2 et France 3. Au programme en matinée : les compétitions de combiné nordique et de ski de fond. À partir de midi, place aux compétitions de patinage de vitesse, de saut à ski et de biathlon. Pour conclure les journées en Corée du Sud, Laurent Luyat présentera tous les jours sur France 2 Le Mag des Jeux pour une heure de décryptage des temps forts en compagnie des journalistes et des consultants. Le programme de la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 février France 2 - 2h15 : Ski Alpin Slalom – 1Re Manche (H) France 2 - 3h30 : Ski Freestyle Half-Pipe (H) France 2 - 5h10 : Hockey Sur Glace Finale (F) France 2 - 5h30 : Ski Alpin Slalom – 2E Manche (H) Le programme du jeudi 22 février FFrance 3 - 11h00 : Short-Track 500 M (H), 1 000 M (H), Relais 5 000 M (H) France 3 - 11h20 : Combiné Nordique Épreuve Par Équipes (H) France 2 - 12h15 : Biathlon Relais 4 X 6 Km (F) Rédigé par Le Zapping du PAF Publié dans #PyeongChang 2018, #France 2, #France 3, #Sports, #

Chang - Le programme TV de France 2 et France 3 de la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 février Publié le 21 Février 2018 Du 9 au 25 février, France Télévisions, diffuseur exclusif des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang, propose à ses téléspectateurs de suivre les épreuves sur France 2 et France 3. Pour ces nuits blanches qui attenden
jibouti : le gouvernement introduit un quota de 25% de femmes sur les listes 15 janvier 2018 à 14h37 Par Olivier Caslin 117 PARTAGES  Partager  Tweeter  Share  Envoyer  Le Parlement a adopté jeudi 11 janvier une loi augmentant le quota minimum de femmes présentes sur les listes des partis pour les élections législatives. De huit, les députées djboutienne devraient donc passer à seize dans la prochaine législature. Sur 65 députés.  Les élections législatives du 18 février devraient, une nouvelle fois, accorder une large victoire à l’Union pour la majorité présidentielle (UMP). Mais Ismaël Omar Guelleh a décidé d’introduire un peu de nouveauté dans un scrutin qui s’annonce sans surprise.  Le 11 janvier, le gouvernement djiboutien a fait voter par le Parlement une loi instaurant un quota de 25 % de positions éligibles réservées aux femmes sur les différentes listes.  >>> A LIRE – Djibouti – Zeinab Kamil Ali : « C’est aux femmes de sortir de leur tanière »  Vers une généralisation dans la fonction publique ? Ce quota féminin imposé était auparavant de 10 % des listes, sans aucune obligation d’éligibilité. Résultat, seules huit femmes siègent aujourd’hui parmi les 65 députés que compte l’Assemblée nationale. Elles devraient être au minimum 16, lors de la prochaine législature.  Une évolution qui pourrait en appeler d’autres : un quota du même ordre pourrait en effet, à terme, être généralisé à l’ensemble de la

jibouti : le gouvernement introduit un quota de 25% de femmes sur les listes 15 janvier 2018 à 14h37 Par Olivier Caslin 117 PARTAGES Partager Tweeter Share Envoyer Le Parlement a adopté jeudi 11 janvier une loi augmentant le quota minimum de femmes présentes sur les listes des partis pour les élections législatives. De huit, les députées djboutienne devraient donc passer à seize dans la prochaine législature. Sur 65 députés. Les élections législatives du 18 février devraient, une nouvelle fois, accorder une large victoire à l’Union pour la majorité présidentielle (UMP). Mais Ismaël Omar Guelleh a décidé d’introduire un peu de nouveauté dans un scrutin qui s’annonce sans surprise. Le 11 janvier, le gouvernement djiboutien a fait voter par le Parlement une loi instaurant un quota de 25 % de positions éligibles réservées aux femmes sur les différentes listes. >>> A LIRE – Djibouti – Zeinab Kamil Ali : « C’est aux femmes de sortir de leur tanière » Vers une généralisation dans la fonction publique ? Ce quota féminin imposé était auparavant de 10 % des listes, sans aucune obligation d’éligibilité. Résultat, seules huit femmes siègent aujourd’hui parmi les 65 députés que compte l’Assemblée nationale. Elles devraient être au minimum 16, lors de la prochaine législature. Une évolution qui pourrait en appeler d’autres : un quota du même ordre pourrait en effet, à terme, être généralisé à l’ensemble de la

jibouti : le gouvernement introduit un quota de 25% de femmes sur les listes 15 janvier 2018 à 14h37 Par Olivier Caslin 117 PARTAGES Partager Tweeter Share Envoyer Le Parlement a adopté jeudi 11 janvier une loi augmentant le quota minimum de femmes présentes sur les listes des partis pour les élections législatives. De huit, les députées djb
TEMPS FORTS A LIRE  Avril 2018  0 Kinshasa ou la dynamique du chaos Par Cédric GOUVERNEUR  GWENN DUBOURTHOUMIEU/JEUNE AFRIQUE Congestionnée, anarchique et à bien des égards invivable, la troisième ville du continent a su créer une identité culturelle vivace, faite de débrouillardise et d’optimisme à toute épreuve.   Dimanche 25 février, les manifestations du Comité laïc de coordination (CLC) contre l’enkystement à la présidence de Joseph Kabila ont été, comme attendu, interdites et réprimées. Plus surprenant est le prétexte avancé par le gouverneur de Kinshasa afin de justifier cette interdiction : « Faute d’itinéraire à suivre, la ville ne saurait prendre acte de votre manifestation annonçait la veille André Kimbuta aux opposants catholiques. efficient » est une chimère, un OVNI, certainement le dernier qualificatif que les habitants accoleraient à la gestion – ou plutôt à l’absence de gestion – de leur incroyable mégapole… Troisième ville d’Afrique, près de 15 millions d’habitants selon certaines estimations, véritable cité-État. Kinshasa et ses 24 communes abritent tous les extrêmes, du pire bidonville à Pakadjuma aux villas de milliardaires ostentatoires sur les collines de Mont- Fleury. Chaque matin, des « esprits de morts », véritables cars bondés, déversent des cohortes de travailleurs dans le centre de la Gombe, le quartier des affaires, qui repartent à la nuit tombée, créant de gigantesques embouteillages sur les rares voies sur les boulevards Lumumba et du 30-Juin. Ici s’alignent des centres commerciaux et des immeubles résidentiels aux loyers exorbitants, une bulle sociologique où vivent les élites, les expatriés et les fonctionnaires de la Monusco, la mission interminable de l’ONU en RDC qui a fait flamber le coût de la vie.   BIDONVILLES CRASSEUX ET VILLAS DE MILLIARDAIRES À l’autre bout de l’échelle sociale, les trois quarts de la mégapole sont constitués de zones crasseuses et délabrées, sans eau ni électricité, aux rues anonymes, alimentées par l’exode rural et les guerres des provinces de l’Est. Même dans les quartiers de la classe moyenne, les infrastructures, quand elles existent, sont défaillantes. Ainsi, en juillet dernier, des habitants de la commune de Ngaliema ont eu la désagréable surprise, en tournant le robinet, de voir couler des matières fécales ! Le recyclage des déchets n’est présent que parce qu’il permet à une partie de la population de subsister (métaux, verres, matériaux pour la confection de gravier…). Plusieurs bourgmestres ont été démis de leurs fonctions, sanctionnés pour la saleté de leurs communes. Et pourtant, sans aucun plan directeur et soumise à une gestion totalement défaillante, Kinshasa tourne. La ville bénéficie en effet de son propre fluide vital : le « Mayélé ». L’intelligence, la ruse, l’inventivité qui permet aux Kinois d’affronter l’adversité, de surmonter les moult tracas du quotidien et de lutter contre le marasme économique, avec une énergie et une suractivité hors normes, où chacun s’affaire à deux ou trois boulots par jour. Entre les hôtels Memling et le Grand Hôtel, autour de l’ambassade de France, les chégués (jeunes livrés à eux-mêmes) vendent de tout à la sauvette, ciblant le tourisme d’affaires, tout en larcinant au passage. Capitale de la « SAPE » et de la fête, où les vieilles enceintes des bars de quartiers populaires balancent à tue-tête des tubes de vieux ndombolos ou rumbas modernisées à longueur de jour et de nuit, pendant que des immeubles en verre ultra-modernes jouxtent des boîtes de nuit chics et chères du boulevard du 30-Juin, Kinshasa est « paradoxale et fascinante », résume Sylvie Ayimpam. Docteur en sciences politiques et sociales à l’Université catholique de Louvain, elle a étudié l’économie informelle de la mégapole* et met l’accent sur le « contraste entre la morphologie délabrée de la ville et la vitalité de ses habitants ». « Les Kinois sont fiers de leur ville et d’euxmêmes, ils ne se laissent pas aller au désespoir et conservent un appétit de vivre étonnant », conclut-elle. Des tréfonds de son chaos, Kinshasa a su créer une identité urbaine dynamique et optimiste, qui rayonne bien au-delà du bassin du Congo : « Ils arborent fièrement leur identité kinoise, continuent à croire que leur ville est une des capitales mondiales de la musique, de l’ambiance festive et de l’élégance ». Ce qui ne nous tue pas…    À LIRE DU MÊME AUTEUR ATTENTION, PATRIMOINE EN PÉRIL ! COMMENT FREINER L’EXODE RURAL ? SACHONS CHASSER LES SACHETS DEMAIN SERA PLUS DRONE À LIRE AUSSI DANS TEMPS FORTS   A LIRE MEHDI BEN ATTIA :  « UNE FEMME QUI REGARDE LES HOMMES, C’EST AUJOURD’HUI ENCORE UNE PROVOCATION » Avec L’Amour des hommes, le...   A LIRE JERADA, LES RAISONS DE LA COLÈRE Dans cette petite ville du nord-est du Maroc, de nombreux travailleurs prennent encore la...   A LIRE RD CONGO : FIN DE RÈGNE Miné par les conflits, la violence, la corruption, le pays devrait voter le 23 décembre......   A LIRE LIBYE  LES MYSTÈRES DE SEIF Seif al-Islam, le deuxième fi ls de l’ancien dictateur Mouammar Kadhafi , aurait été... SUIVEZ-NOUS   MEDIA-KIT MENTIONS LÉGALES CARRIERE ET EMPLOIS L’EDITEUR AFRIQUEMAGAZINE.COM © 2016 S.A. AM INTERNATIONAL

TEMPS FORTS A LIRE Avril 2018 0 Kinshasa ou la dynamique du chaos Par Cédric GOUVERNEUR GWENN DUBOURTHOUMIEU/JEUNE AFRIQUE Congestionnée, anarchique et à bien des égards invivable, la troisième ville du continent a su créer une identité culturelle vivace, faite de débrouillardise et d’optimisme à toute épreuve. Dimanche 25 février, les manifestations du Comité laïc de coordination (CLC) contre l’enkystement à la présidence de Joseph Kabila ont été, comme attendu, interdites et réprimées. Plus surprenant est le prétexte avancé par le gouverneur de Kinshasa afin de justifier cette interdiction : « Faute d’itinéraire à suivre, la ville ne saurait prendre acte de votre manifestation annonçait la veille André Kimbuta aux opposants catholiques. efficient » est une chimère, un OVNI, certainement le dernier qualificatif que les habitants accoleraient à la gestion – ou plutôt à l’absence de gestion – de leur incroyable mégapole… Troisième ville d’Afrique, près de 15 millions d’habitants selon certaines estimations, véritable cité-État. Kinshasa et ses 24 communes abritent tous les extrêmes, du pire bidonville à Pakadjuma aux villas de milliardaires ostentatoires sur les collines de Mont- Fleury. Chaque matin, des « esprits de morts », véritables cars bondés, déversent des cohortes de travailleurs dans le centre de la Gombe, le quartier des affaires, qui repartent à la nuit tombée, créant de gigantesques embouteillages sur les rares voies sur les boulevards Lumumba et du 30-Juin. Ici s’alignent des centres commerciaux et des immeubles résidentiels aux loyers exorbitants, une bulle sociologique où vivent les élites, les expatriés et les fonctionnaires de la Monusco, la mission interminable de l’ONU en RDC qui a fait flamber le coût de la vie. BIDONVILLES CRASSEUX ET VILLAS DE MILLIARDAIRES À l’autre bout de l’échelle sociale, les trois quarts de la mégapole sont constitués de zones crasseuses et délabrées, sans eau ni électricité, aux rues anonymes, alimentées par l’exode rural et les guerres des provinces de l’Est. Même dans les quartiers de la classe moyenne, les infrastructures, quand elles existent, sont défaillantes. Ainsi, en juillet dernier, des habitants de la commune de Ngaliema ont eu la désagréable surprise, en tournant le robinet, de voir couler des matières fécales ! Le recyclage des déchets n’est présent que parce qu’il permet à une partie de la population de subsister (métaux, verres, matériaux pour la confection de gravier…). Plusieurs bourgmestres ont été démis de leurs fonctions, sanctionnés pour la saleté de leurs communes. Et pourtant, sans aucun plan directeur et soumise à une gestion totalement défaillante, Kinshasa tourne. La ville bénéficie en effet de son propre fluide vital : le « Mayélé ». L’intelligence, la ruse, l’inventivité qui permet aux Kinois d’affronter l’adversité, de surmonter les moult tracas du quotidien et de lutter contre le marasme économique, avec une énergie et une suractivité hors normes, où chacun s’affaire à deux ou trois boulots par jour. Entre les hôtels Memling et le Grand Hôtel, autour de l’ambassade de France, les chégués (jeunes livrés à eux-mêmes) vendent de tout à la sauvette, ciblant le tourisme d’affaires, tout en larcinant au passage. Capitale de la « SAPE » et de la fête, où les vieilles enceintes des bars de quartiers populaires balancent à tue-tête des tubes de vieux ndombolos ou rumbas modernisées à longueur de jour et de nuit, pendant que des immeubles en verre ultra-modernes jouxtent des boîtes de nuit chics et chères du boulevard du 30-Juin, Kinshasa est « paradoxale et fascinante », résume Sylvie Ayimpam. Docteur en sciences politiques et sociales à l’Université catholique de Louvain, elle a étudié l’économie informelle de la mégapole* et met l’accent sur le « contraste entre la morphologie délabrée de la ville et la vitalité de ses habitants ». « Les Kinois sont fiers de leur ville et d’euxmêmes, ils ne se laissent pas aller au désespoir et conservent un appétit de vivre étonnant », conclut-elle. Des tréfonds de son chaos, Kinshasa a su créer une identité urbaine dynamique et optimiste, qui rayonne bien au-delà du bassin du Congo : « Ils arborent fièrement leur identité kinoise, continuent à croire que leur ville est une des capitales mondiales de la musique, de l’ambiance festive et de l’élégance ». Ce qui ne nous tue pas… À LIRE DU MÊME AUTEUR ATTENTION, PATRIMOINE EN PÉRIL ! COMMENT FREINER L’EXODE RURAL ? SACHONS CHASSER LES SACHETS DEMAIN SERA PLUS DRONE À LIRE AUSSI DANS TEMPS FORTS A LIRE MEHDI BEN ATTIA : « UNE FEMME QUI REGARDE LES HOMMES, C’EST AUJOURD’HUI ENCORE UNE PROVOCATION » Avec L’Amour des hommes, le... A LIRE JERADA, LES RAISONS DE LA COLÈRE Dans cette petite ville du nord-est du Maroc, de nombreux travailleurs prennent encore la... A LIRE RD CONGO : FIN DE RÈGNE Miné par les conflits, la violence, la corruption, le pays devrait voter le 23 décembre...... A LIRE LIBYE LES MYSTÈRES DE SEIF Seif al-Islam, le deuxième fi ls de l’ancien dictateur Mouammar Kadhafi , aurait été... SUIVEZ-NOUS MEDIA-KIT MENTIONS LÉGALES CARRIERE ET EMPLOIS L’EDITEUR AFRIQUEMAGAZINE.COM © 2016 S.A. AM INTERNATIONAL

TEMPS FORTS A LIRE Avril 2018 0 Kinshasa ou la dynamique du chaos Par Cédric GOUVERNEUR GWENN DUBOURTHOUMIEU/JEUNE AFRIQUE Congestionnée, anarchique et à bien des égards invivable, la troisième ville du continent a su créer une identité culturelle vivace, faite de débrouillardise et d’optimisme à toute épreuve. Dimanche 25 février, les
Actualité Grand débat national : la lettre aux Français du président de la République IMPRIMER Découvrez la lettre aux Français du président de la République, Emmanuel Macron, concernant le Grand débat national. AUTORISERAUTORISERENVOYER   Chères Françaises, chers Français, mes chers compatriotes,  Dans une période d’interrogations et d’incertitudes comme celle que nous traversons, nous devons nou

Actualité Grand débat national : la lettre aux Français du président de la République IMPRIMER Découvrez la lettre aux Français du président de la République, Emmanuel Macron, concernant le Grand débat national. AUTORISERAUTORISERENVOYER Chères Françaises, chers Français, mes chers compatriotes, Dans une période d’interrogations et d’incertitudes comme celle que nous traversons, nous devons nou

Actualité Grand débat national : la lettre aux Français du président de la République IMPRIMER Découvrez la lettre aux Français du président de la République, Emmanuel Macron, concernant le Grand débat national. AUTORISER AUTORISER ENVOYER Chères Françaises, chers Français, mes chers compatriotes, Dans une période d’interrogations e
synthétique, Nordahl Lelandais (...) au sommaire d'Envoyé spécial ce soir sur France 2 Publié le 22 Février 2018  Elise Lucet (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV) Elise Lucet (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV)  Ce jeudi à partir de 20h55 sur France 2, Elise Lucet proposera un nouveau numéro d'Envoyé Spécial avec au sommaire (sous réserve de modification en fonction de l'actualité) :  Gazon suspect Une enquête d'Olivier Sibille et Emilie Denis Ce sont des petites billes noires incrustées dans les terrains de foot synthétiques. Elles collent à la peau, pénètrent dans les shorts, les chaussettes, les sacs de sport. Elles démangent, et elles inquiètent.  Ces granulats en caoutchouc sont issus de vieux pneus broyés – 20.000 pneus pour un seul terrain ! Ils contiennent des centaines de substances considérées comme toxiques ou cancérigènes. Question simple : ces terrains représentent-ils un risque pour la santé ?  Aux Etats-Unis, une entraîneuse de foot a recensé plus de 250 cas de cancer chez des jeunes joueurs évoluant sur du synthétique, dont 60% de gardiens de but, les plus en contact avec le sol. A New York, Amsterdam ou en Suède, par précaution, les autorités ont décidé de ne plus en construire.  Et en France ? 200 nouveaux terrains synthétiques sont inaugurés chaque année. Economiques, sans entretien, ils permettent de recycler des centaines de milliers de tonnes de pneus dont on ne sait que faire.  L'ombre d'un tueur en série Une enquête de Perrine Bonnet et Claire-Marie Denis Nordahl Lelandais est-il un tueur en série méticuleux, organisé, déterminé ? L’ancien militaire, qui vient d'avouer l'enlèvement et le meurtre de Maëlys, "par accident" selon lui, semble également impliqué dans d'autres disparitions suspectes.  Il est mis en examen pour l’assassinat d’Arthur Noyer, jeune militaire dont on a retrouvé le crâne en forêt. Est-il aussi impliqué dans la disparition de Jean-Christophe Morin, lors d’une soirée électro dans la région ?  Envoyé Spécial remonte la piste de ces disparitions dramatiques où plane désormais l’ombre du mystérieux Nordahl Lelandais.  Bamyian ski club Un reportage de Vincent Nguyen (BEW) / Rediffusion En 2010, un journaliste suisse en reportage en Afghanistan tombe amoureux des montagnes de Bamiyan et se met en tête d’y fonder une école de ski. Sept ans plus tard, deux skieurs afghans participent pour la première fois aux championnats du monde à Saint-Moritz et s’entraînent pour les Jeux Olympiques d’hiver.  Le « Bamiyan ski club » organise aussi la 7ème édition de son étonnante course annuelle : l’Afghan Ski Challenge. En nous racontant cette histoire d’amitié entre deux pays dont le principal point commun est d’avoir des montagnes, le journaliste Vincent Nguyen nous propose un autre visage de l’Afghanistan : celui d’une génération résolument tournée vers l’avenir et la paix qui aspire grâce au sport à rassembler une société divisée, et démontrer au monde entier - comme aux Afghans eux-mêmes - que ce magnifique pays n’est pas qu’un champ de bataille.  Rédigé par Jeremy  Publié dans #France 2, #Envoyé Spécial, #Actu TV     0Enregistrer   Repost 0    Vous aimerez aussi : Spéciale Johnny Hallyday dans "Stupéfiant !" le 5 mars sur France 2 Spéciale Johnny Hallyday dans "Stupéfiant !" le 5 mars sur France 2 Jeux Olympiques de PyeongChang - Le programme TV de France 2 et France 3 du jeudi 22 février Jeux Olympiques de PyeongChang - Le programme TV de France 2 et France 3 du jeudi 22 février Jeux Olympiques de PyeongChang - Le programme TV de France 2 et France 3 de la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 février Jeux Olympiques de PyeongChang - Le programme TV de France 2 et France 3 de la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 février Record historique pour N'Oubliez pas les paroles sur France 2  Record historique pour N'Oubliez pas les paroles sur France 2 « Sophie Pendeville nous...Les invités de ce jeudi... » Commenter cet article   Recherche SUIVEZ-MOI  Facebook Twitter RSS NEWSLETTER  Abonnez-vous pour être averti des nouveaux articles publiés.  Email Saisissez votre email ici   S'abonner ARTICLES RÉCENTS              Pub Theme: Twentyeleven © 2012 - Hébergé par Overblog  Voir le profil de Le Zapping du PAF sur le portail Overblog Top articles Conta

synthétique, Nordahl Lelandais (...) au sommaire d'Envoyé spécial ce soir sur France 2 Publié le 22 Février 2018 Elise Lucet (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV) Elise Lucet (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV) Ce jeudi à partir de 20h55 sur France 2, Elise Lucet proposera un nouveau numéro d'Envoyé Spécial avec au sommaire (sous réserve de modification en fonction de l'actualité) : Gazon suspect Une enquête d'Olivier Sibille et Emilie Denis Ce sont des petites billes noires incrustées dans les terrains de foot synthétiques. Elles collent à la peau, pénètrent dans les shorts, les chaussettes, les sacs de sport. Elles démangent, et elles inquiètent. Ces granulats en caoutchouc sont issus de vieux pneus broyés – 20.000 pneus pour un seul terrain ! Ils contiennent des centaines de substances considérées comme toxiques ou cancérigènes. Question simple : ces terrains représentent-ils un risque pour la santé ? Aux Etats-Unis, une entraîneuse de foot a recensé plus de 250 cas de cancer chez des jeunes joueurs évoluant sur du synthétique, dont 60% de gardiens de but, les plus en contact avec le sol. A New York, Amsterdam ou en Suède, par précaution, les autorités ont décidé de ne plus en construire. Et en France ? 200 nouveaux terrains synthétiques sont inaugurés chaque année. Economiques, sans entretien, ils permettent de recycler des centaines de milliers de tonnes de pneus dont on ne sait que faire. L'ombre d'un tueur en série Une enquête de Perrine Bonnet et Claire-Marie Denis Nordahl Lelandais est-il un tueur en série méticuleux, organisé, déterminé ? L’ancien militaire, qui vient d'avouer l'enlèvement et le meurtre de Maëlys, "par accident" selon lui, semble également impliqué dans d'autres disparitions suspectes. Il est mis en examen pour l’assassinat d’Arthur Noyer, jeune militaire dont on a retrouvé le crâne en forêt. Est-il aussi impliqué dans la disparition de Jean-Christophe Morin, lors d’une soirée électro dans la région ? Envoyé Spécial remonte la piste de ces disparitions dramatiques où plane désormais l’ombre du mystérieux Nordahl Lelandais. Bamyian ski club Un reportage de Vincent Nguyen (BEW) / Rediffusion En 2010, un journaliste suisse en reportage en Afghanistan tombe amoureux des montagnes de Bamiyan et se met en tête d’y fonder une école de ski. Sept ans plus tard, deux skieurs afghans participent pour la première fois aux championnats du monde à Saint-Moritz et s’entraînent pour les Jeux Olympiques d’hiver. Le « Bamiyan ski club » organise aussi la 7ème édition de son étonnante course annuelle : l’Afghan Ski Challenge. En nous racontant cette histoire d’amitié entre deux pays dont le principal point commun est d’avoir des montagnes, le journaliste Vincent Nguyen nous propose un autre visage de l’Afghanistan : celui d’une génération résolument tournée vers l’avenir et la paix qui aspire grâce au sport à rassembler une société divisée, et démontrer au monde entier - comme aux Afghans eux-mêmes - que ce magnifique pays n’est pas qu’un champ de bataille. Rédigé par Jeremy Publié dans #France 2, #Envoyé Spécial, #Actu TV 0Enregistrer Repost 0 Vous aimerez aussi : Spéciale Johnny Hallyday dans "Stupéfiant !" le 5 mars sur France 2 Spéciale Johnny Hallyday dans "Stupéfiant !" le 5 mars sur France 2 Jeux Olympiques de PyeongChang - Le programme TV de France 2 et France 3 du jeudi 22 février Jeux Olympiques de PyeongChang - Le programme TV de France 2 et France 3 du jeudi 22 février Jeux Olympiques de PyeongChang - Le programme TV de France 2 et France 3 de la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 février Jeux Olympiques de PyeongChang - Le programme TV de France 2 et France 3 de la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 février Record historique pour N'Oubliez pas les paroles sur France 2 Record historique pour N'Oubliez pas les paroles sur France 2 « Sophie Pendeville nous...Les invités de ce jeudi... » Commenter cet article Recherche SUIVEZ-MOI Facebook Twitter RSS NEWSLETTER Abonnez-vous pour être averti des nouveaux articles publiés. Email Saisissez votre email ici S'abonner ARTICLES RÉCENTS Pub Theme: Twentyeleven © 2012 - Hébergé par Overblog Voir le profil de Le Zapping du PAF sur le portail Overblog Top articles Conta

synthétique, Nordahl Lelandais (...) au sommaire d'Envoyé spécial ce soir sur France 2 Publié le 22 Février 2018 Elise Lucet (Crédit photo : Nathalie Guyon / FTV) Ce jeudi à partir de 20h55 sur France 2 , Elise Lucet proposera un nouveau numéro d 'Envoyé Spécial avec au sommaire (sous réserve de modification en fonction de l'actualité)

MACRON AU 100EME CONGRES DES MAIRES DE FRANCE (AMF))

Le chef de l'Etat le président Emmanuel Macron a tenu à se rendre au dernier jour du congrès des maires de France pour s'exprimer sur la politique de l'état en direction des collectivités territoriales notamment sur les griefs majeurs que nos élus tout bord confondu sur la réforme envisagée et annoncée sur la maîtrise des dépenses essent