Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Giusepe

Giusepe

Tags associés : ailleurs, croisements, dialogues

Ses blogs

Le blog de Giusepe

textes et musiques originales
Giusepe Giusepe
Articles : 22
Depuis : 18/01/2009
Categorie : Musique & Divertissements

Articles à découvrir

Hommage à Descartes

- Je me demande... - Quoi ? Je m'immobilise, je suspends mon geste. Un temps. - Non, rien. Mon cerveau ferme une porte, en quelque sorte, et retourne là ou il était. Mon poignet impulse un mouvement sec, et rien qu'au bruit, je sais que c'est gagné : une lézarde se mord la queue sur la circonférence, l'oeuf est fendu en deux, sans le moindre

Agression

Malgré le froid vif et cuisant, je me promène le cœur léger dans les allées du parc enneigé. Je rêvasse. Il se trouve qu’à un moment, un gars se trouve sous mon nez. Il m’agrippe le col. « Tadlatu, tadlatu. » Je ne comprends pas bien ce qu’il dit. Un étranger ? - Bonjour, que je lui dis aimablement, je peux vous aider ? - Tadlatu,

Revoir la mer

« Un souvenir, un chouette souvenir », qu’il m’a demandé... J’ai fermé les yeux, histoire d’oublier un instant les tuyaux et les machines. Les souvenirs affluaient… un véritable troupeau de bisons, galopant, grondant, soulevant poussières et cailloux… - Alors, je me souviens… Quand tu avais plongé, du haut de cette cascade… E

Pas assez kitsch

- (...) En fait, c'est pour illustrer un truc très irlandais, tu vois... Du genre vachement cornemuse, très Saint-Patrick, tu vois... Un truc, genre marche irlandaise... tu pourrais pas nous faire ça vite fait ? - Euh... - Tu peux y aller franco, hein... je veux dire, il faut un truc qui le fasse vraiment, enfin... je veux dire haut en couleur,

La blonde, la brune ou la rousse

J'avisai Permeke assis seul à sa table, dans l'angle de la pièce, un peu à l'écart. Il examinait d'un oeil ombrageux trois grands verres de bière disposés devant lui. - Salut, mon vieux ! Permeke ne me répondit pas, mais posa un doigt sur le verre situé à sa gauche. - Westvleteren. Trappiste. Légère. Rare. Blonde, grommela-t-il. Je m'ass

brut de brut

Je compose le numéro. Je suis assis confortablement dans un fauteuil profond. "Nous allons donner suite à votre appel", et hop, un peu de Vivaldi. Normal. Tout va bien. D'ailleurs, j'ai une tisane encore trop chaude à portée de main. J'ai tout mon temps. - Allô ? Je suis presque pris au dépourvu, mais je me rattrape. - Oui, bonjour Madame. Vo

Une femme dans ma main

Il n'y avait plus grand monde dans la salle, vu l'heure. Je tardais à me décider. Mon dernier verre était encore à demi plein, mes yeux piquaient. J'ai croisé son regard alors qu'elle filait vers la sortie, sac en bandoulière. Je l'ai reconnue, elle faisait partie de la troupe, bonne actrice, espiègle et malicieuse. Elle a bifurqué vers moi

L'édredon

Il y a ces nuits où je divague. Nul ne me voit, nul n’y songe, et en vérité, nul ne me connaît. Pas même, surtout pas, celle qui dort innocemment, qui n’est alors pour moi qu’une bosse sous l’édredon. L'édredon

Des bruits bizarres

- C'est quoi, ce truc ? - Un instrument de musique. - Non ? Tu fais de la musique avec ça ? - Ben... - Ah, ben c'est marrant, tiens ! De la musique avec ce bidule... Et comment ça se joue ? Tu fais voir un coup ? (Démonstration) - Ah, ouais, ouais... - Tu n'aimes pas ? - Si, si... ah tiens, c'est marrant, enfin c'est sympa, je veux dire, mais bo

41,5°

Je suis seul sur un chemin de campagne bordé de saules têtards. Le vent souffle, j'ai froid. Des corbeaux tournent autour de moi, menaçants. Ils parlent une langue que je ne comprends pas. Mon portable sonne, je réponds, on me dit que je suis en retard. "C'est impossible." Je suis formel, je ne suis pas en retard ! D'ailleurs, personne ne m'a i