Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Loran

Loran

"Poète est celui dont les claudications du dire fomentent des lévitations d'inouï" M Moreau
Tags associés : aime cesaire, andree chedid

Ses blogs

Lézardes Et Murmures

Poésie, mot-bulles et autres claudications du dire. + de 170 auteurs autour du monde
Loran Loran
Articles : 734
Depuis : 28/01/2009
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Les passeuses

Les passeuses

LES PASSEUSES La ville où j’entre en passeuse… Sur la route de pierre, je traîne le gris de mon âme, rasant le corps friable des murs de la ville. C'est elle qui pleure comme elle perd sa peau d'eau, des larmes de papier aux gémissements de mort, c'est elle qui refuse l'écriture du temps dans ses veines aux traînées d'orages, aux labyrin
Fête au village

Fête au village

Quel verre d'eau apaiserait l'émoi de la terre ? Que tourne la ronde mappemonde au chant des fêtes Mélopées de l'été ; pirouettent les têtes Quand Cassiopée, valse aux sanglots, du vieux Lion d'août. Le village s'éclaire, hommages au ciel, tout doux. Un Verseau assourdi est sommé de les taire Pour n'en rien dévoiler, le trop vif Sagitta
En gravissant la montagne

En gravissant la montagne

En gravissant la montagne, je m’approchais progressivement d’une âme qu’il me semblait connaître. É puisée d’avoir déjà commencé à marcher Je continuais, les mots sur la route montrant des obstacles à dépasser. Jamais je ne me suis arrêtée Jamais je ne me suis retournée Jamais je n’ai pensé que je pourrais redescendre, je n
Je suis une fille de

Je suis une fille de

Je suis une fille de pute, ma mère vendait son chagrin en écartant les cuisses, sa peau toute entière se frottait aux hommes, à l’amer de leurs mots comme à l’âpre du monde et elle se croyait belle quand elle n’était que bonne. Je suis une fille de pute dans un ciel rouge citron, j’ai perdu la raison et j’ai perdu le nord avant de
Règlement de comptes

Règlement de comptes

Safari kenyan Des vulves noires J'encule l'Afrique Des livres d'histoire Petite Annamite Des bordels de Saïgon Poussée par la misère noire Au sperme des hévéas J'encule l'Indochine Des livres d'histoire Galions de soie et d'ivoire Au nez des peuples affamés J'encule l'Inde des comptoirs J'encule l'Inde Des livres d'histoire Portulans des île
BRILLER LES YEUX

BRILLER LES YEUX

Rien n'est tout à fait perdu Quand on fait encore Briller les yeux d'une femme C'est la femme qui a inventé Dieu Lui a pris sa lumière Moulé son buste Dans la glaise C'est elle qui a inventé l'Eden La pomme, la figue L'arbre de connaissance L'art de dire je t’aime C'est elle qui l'a foutu dehors Le laid phallus, le rognon blanc Le chasseur-p
BALLADE DE LA RIME JOLIE

BALLADE DE LA RIME JOLIE

D ites moi où, en quel pays, S'est enfuie ma rime légère Celle, qui aux règles ob é it, Que tout vrai poète vénère. Elle sonnait son carillon d'or Au fond de la forêt d'oubli. L' é cho le raisonnait dès lors, Ce glas des souvenirs enfuis. A la fontaine noire, de belle dame Mémoire Cachées, muettes, sous le vert fouillis des buis Les ny
Souvenir de vacances

Souvenir de vacances

Déjà, ce matin, le ressac efface la trace Et les algues enroulées ont balayé la place Où nos baisers donnés comme des fruits fendus Où nos baisers reçus, comme des enfants perdus Ont marqué le rivage, d'une fugace empreinte Ont laissé, au passage, leurs nuances éteintes. Hier nos cœurs enlacés ont griffé d'impatience Nos peaux caress
Un printemps rive d'Olt

Un printemps rive d'Olt

COMME JE DESCENDAIS LA RIVIÈRE IMPASSIBLE Au fil des larges boucles, s'étirent, indolents Éclats de berge scintillants, soleil hésitant Eaux de Mars chuchotant au passage chuintant De la chaussée usée du Pesquier, entonnant Un chant déchu, l'hymne oublié des mariniers D'Olt, des pêcheurs d'Avril et des fins peupliers Qui frissonnent autour