Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Loran

Loran

"Poète est celui dont les claudications du dire fomentent des lévitations d'inouï" M Moreau
Tags associés : andree chedid

Ses blogs

 Lézardes Et Murmures

Lézardes Et Murmures

Poésie, mot-bulles et autres claudications du dire. + de 170 auteurs autour du monde
Loran Loran
Articles : 675
Depuis : 28/01/2009

Articles à découvrir

Lamentations de la vieille femme de beare - Extrait

Jusant me vient, comme à la mer ma vie reflue, en jaunissant, je peux pleurer, je peux pleurer Lui, joyeux, s'avance vers sa proie. C'est moi Bui, la vieille diablesse de Beare ; autrefois, toujours parée de neuf ; aujourd'hui, misère m'étreint et j'erre sans un haillon pour me couvrir la peau. (...) Pourquoi m'attristerais-je d'un voile blanc
Le joueur de dés -   Mahmoud Darwich

Le joueur de dés - Mahmoud Darwich

Qui suis-je pour vous dire Ce que je suis en train de vous dire ? Moi qui ne suis pas un galet que les eaux ont tellement poli Qu'il est devenu une figure Ni un roseau que les vents ont tellement percé Qu'il est devenu une flûte… Je suis le joueur de dés Tantôt je gagne, tantôt je perds Je suis comme vous Ou un peu moins Je suis né à côt
Climat, faune et flore de la lune

Climat, faune et flore de la lune

Des nuits, ô Lune d'Immaculée-Conception, Moi, vermine des nébuleuses d'occasion, J'aime, du frais des toits de notre Babylone, Concevoir ton climat et ta flore et ta faune. Ne sachant qu'inventer pour t'offrir mes ennuis, Ô Radeau du Nihil aux quais seuls de nos nuits ! Ton atmosphère est fixe, et tu rêves, figée En climats de silence, éch
Damoiselle

Damoiselle

Jean-Baptiste Monge C'est un jour de printemps où il faisait si beau qu'elle est née rue des prés juste au bout du passage dans les branches d'un arbre qui plongeait ses racines bien au-delà des eaux d'un ciel aventurine. C'est alors qu'elle apprit ce merveilleux ramage sa langue maternelle la langue des oiseaux.
Love - Philip Larkin

Love - Philip Larkin

The difficult part of love Is being selfish enough, Is having the blind persistence To upset an existence Just for your own sake. What cheek it must take. And then the unselfish side – How can you be satisfied, Putting someone else first So that you come off worst? My life is for me. As well ignore gravity. Still, vicious or virtuous, Love suits
Poèmes de Souad Labbize

Poèmes de Souad Labbize

Dans ma bouche maternelle le mot guerre est court celle qui l’a inventé n’a pas eu le temps de le finir harb commence par une douleur au fond de la gorge et meurt en atteignant le bout des lèvres * D’abord ils ont coupé le cordon ombilical pour des raisons naturelles Ensuite ils ont coupé le prépuce pour des raisons d’hygiène Enfin il
Saraband by Carson McCullers

Saraband by Carson McCullers

Select your sorrows if you can, Edit your ironies, even grieve with guile. Adjust to a world divided Which demands your candid senses stoop to labyrinthine wiles What natural alchemy lends To the scrubby grocery boy with dirty hair The lustre of Apollo, or Golden Hyacinth's fabled stare. If you must cross the April park, be brisk: Avoid the cadence
Lampedusa

Lampedusa

Lampedusa Vers toi ont nagé nos frères du Maghreb et du Sahel en psalmodiant du bout des lèvres le mot liberté Contre la vie ils ont nagé en pensant à celle des leurs. le printemps de bouazizi n’est pas une flamme mais un flambeau porté par nous dans nos coeurs. nous sommes bouazizi dans le confin de l’afrique. Écoute le chant des corbe
Mon âme est une infante

Mon âme est une infante

Mon Âme est une infante en robe de parade, Dont l'exil se reflète, éternel et royal, Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial, Ainsi qu'une galère oubliée en la rade. Aux pieds de son fauteuil, allongés noblement, Deux lévriers d'Écosse aux yeux mélancoliques Chassent, quand il lui plaît, les bêtes symboliques Dans la forêt du R