Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Catherine Barbé

Catherine Barbé

j'ai commencé le nez au vent , pressée de faire, d'écrire de publier. En septembre 2014. Faire d'abord, réfléchir après ! Sur la matière plutôt que sur du vent. Aujourd'hui j'aurais plutôt le nez dans le guidon, mais dès que je me retrouve en apnée, je lève la tête et respire l'air du temps. Le nez , l'air et le temps ! Aujourd'hui après deux années d'essais, je commence à avoir une idée de ce que ce blog pourrait être. Voici en quelques lignes le fruit de mes ardentes cogitations. Les bases, mes centres d'intérêt obsessionnels : les origines, de tout, de moi, des langues, des mots... Par suite les mythes et les contes, toute sorte de littérature, de toute nationalité, les sciences humaines (que j'oppose rigoureusement aux sciences dites exactes. J'ai passé plus de trente à le répéter. Et je persiste!). Je ne crache pas évidemment sur la physique quantique. Les maths m'ont amusée à une époque. Mais les maths, c'est la mort (voir Raskolnikov!) J'ai passé ces quarante dernières années à essayer d'accepter l'impromptu, l'inopiné dans ma vie. Et dans le même temps à mettre en perspective l'arsenal sécuritaire contemporain destiné à contrôler l'incontrôlable. J'ai passé le reste de mon temps à regarder les hommes de mon entourage et à me demander pourquoi certaines émotions faisait sortir de leur bouche la voix de leur mère, les intonations, les mots, la structure des phrases, comme s'ils étaient habités. Dans les moments qui restaient, je me suis regardé vivre et me suis morigénée toute seule : « mais arrête ! On dirait ton père ». J'ai conçu de ces observations une curiosité pour les femmes et les hommes, mes semblables, mais aussi plus généralement pour le masculin et le féminin, ce qui, au vu de ce je viens d'écrire n'est pas exactement identique. Pour l'humanité enfin, dans sa complexité, son ambivalence, ses semblances et différences ? Ainsi, j'ai 'attaqué' Moire par petites touches j'ai esquissé pendant deux ans, tenté de reprendre d'anciens écrits, ravauder... Mais à l'évidence cela m'ennuie. Trop sérieux. J'ai toujours aimé travailler en m'amusant et le contraire, comme le recommande notre vieil Horace. (poète latin sponsorisé par Auguste, premier empereur romain). Après ce récapitulatif rapide, j'en arrive à cette évidence que ce qui m'intéresse dans la vie, c'est de soulever des lièvres, vieux restes de ma vie sauvage en compagnie d'Artémis chasseresse, dans les plaines du far-west, à cheval sur le coin de mon lit ...  « un vrai garçon manqué » ils disaient ! Un fois que j'ai débusqué la bête, je la suis de plus ou moins loin, l'observe. Plutôt adepte du safari images, pas armée, pas tuer. Vivre et laisser vivre. Sauf peut-être les chats quand ils prennent mon jardin pour leur fosse d'aisance puisque je n'ai pas de chat qui défende le territoire ! Là je passerais bien Brel « j'ai jamais tué d'chat » Voilà ce qui me plaît, les associations que d'aucuns trouveront loufoques. Mais quelle richesse ! Elles sont à l'origine de certains articles de Moire, inspirations du point du jour offertes au regard du soleil couchant. Mais aujourd'hui s'ouvre une ère nouvelle, celle de l'engagement et du combat ! Moire déploie ses ailes sur son aire, elle s'ébroue. Time is coming !

Ses blogs

Œil de Moire...Imaginaire...ombre et lumière

Œil de Moire...Imaginaire...ombre et lumière

Est-ce l'hiver qui longe à présent la route noire, ou bien le spectre des enfances sacrifiées ? L'étendard des vieilles rancœurs est brandi et au sommet de barricades sans âge se dresse l'ombre des désespoirs. C'est ainsi que s'affichent les ravages d'un totalitarisme aveugle : il déverse son lot de fantasmes propres à alimenter la Terreur chez tout un chacun. Aliénation, sidération, pétrification... Alors dans ces conditions, aucune chance que la peur cesse de nous submerger, nous tous chacun, sommés/ées de nous soumettre, et surtout en silence ! Faut-il le répéter encore : dans des situations récurrentes dans l’histoire de l’humanité, la peur envahit l'espace, collectif et privé, au quotidien. Au centre des préoccupations : la sécurité. Quand surgit l'inconnu, l'impromptu, l'inopiné, sous quelque forme que ce soit, il semblerait que la peur se projette avec constance sur l'autre, l'étrange étranger : il se trouve toujours des figures pour servir de bouc émissaire...
Catherine Barbé Catherine Barbé
Articles : 268
Depuis : 28/09/2014

Articles à découvrir

LE SILENCE DES AGNEAUX V3

LE SILENCE DES AGNEAUX V3

Les agneaux n'ont pas dit leur dernier mot En ces temps de chasse aux sorcières où le prédateur se taille la part du lion à la Une, je propose de lire ou relire cet article, actualisé/augmenté dernièrement. Je développe en particulier un peu plus l'analyse du comportement du prédateur, à rapprocher des rituels animistes étudiés par l'et
L'hiver chante vent et pluie

L'hiver chante vent et pluie

Un sourire dans la tourmente "Yver, vous n'estes qu'un villain" Un poème de Charles d'Orléans (1394-1465) sur une musique de Claude Debussy (1862-1918). johnnatan gonzalez arce
Chili, état d'urgence et poésie ... instantanés

Chili, état d'urgence et poésie ... instantanés

En suite de l'hommage à Victor Jara, retour sur l'actualité brûlante au Chili. Le gouvernement français a mis en garde ce lundi sur le site internet de France Diplomatie les voyageurs qui se trouvent actuellement au Chili ou qui prévoient de s'y rendre, alors que le pays es... Vendredi 04 Octobre à 19h00 Maison de l'Amérique latine 217, BD S
La Sorcière, une construction mythique

La Sorcière, une construction mythique

Méduse - Le Caravage - 1597-98 La sorcière, un stéréotype polymorphe et multifonction "Bien ancrés dans l'imaginaire sont les griefs dont la femme est accablée depuis... la nuit des temps, Tellement ancrés que la figure de la sorcière n'a cessé d'alimenter la littérature et les arts en général, et pour longtemps encore. Aussi conviendra
Novembre l'Amour la Mort

Novembre l'Amour la Mort

Version initiale du 11 novembre, composée à fleur d'émotion, revue et corrigée ! Prologue Humeur du matin Au réveil, les échappées/évanescences viennent fixer des impressions de la nuit, retravaillées par le génie du jour : le 11 novembre. Impossible de ne pas céder à l'appel de l'Histoire, grande broyeuse de nos vies minuscules... Pour
En attendant le vaccin, l'anti-viral 2

En attendant le vaccin, l'anti-viral 2

Un printemps en musique... En guise de conjuration La "Villanelle" (composée par Berlioz, sur un poème de Théophile Gautier) et d'hommage interprétée par Jessye Norman, disparue le 30 septembre dernier. Hector Berlioz (1803-1869) Les Nuits d'été, Op. 7 (poems by Théophile Gautier) 00:00 1. Villanelle 02:22 2. Le spectre de la rose 09:40 3.

L'insurrection, un droit inscrit dans la Constitution de 1793

D'une révolution à l'autre... c'est toujours la Liberté qui guidera le Peuple. On pourra revoir la version de Delacroix, 1830, mais l'Histoire contemporaine n'est pas avare en la matière. Ci-dessus au Burkina-Fasso, octobre 2014. lien sur over-blog : Wakat info. Oublieuse mémoire ! À travers l'histoire du "*Droit à l'insurrection", panorama
En attendant le vaccin, un antiviral de saison !

En attendant le vaccin, un antiviral de saison !

Les grandes peurs médiévales, le retour Le temps se rit de nos misérables destinées humaines : coulent les heures et passent les semaines, toujours le printemps chasse l'hiver, ce vilain ! Alors, résistons à la morosité, haut les cœurs ! L'antiviral absolu, en attendant le vaccin en ...2022 ? Aurait dû être donné au Musiekgebouw aan't IJ

Adèle Charvet sauve Le Messie de Haendel !...

Adèle Charvet sauve Le Messie de Haendel ! https://t.co/T7dGW4RhKt #journal #intermezzo #Actu via @Catherine Barbé Catherine Barbé (@NAOTACHA) October 07, 2019 Adèle, reine de la nuit ... ... dans un monde en mal de héros... ... le jour même où est annoncée la disparition de Jessye Norman. Brava ! Bravissima ! La jeune chanteuse Adèle Char
Adèle Charvet sauve Le Messie de Haendel !

Adèle Charvet sauve Le Messie de Haendel !

Son remplacement à la dernière minute lors du concert du Messie de Haendel le 1er octobre a marqué les esprits. Adèle Charvet, mezzo-soprano, nous en raconte les coulisses. Retransmission en différé mardi 5 novembre Sur France Musique à 20h ! Qu'on se le dise ! Rappel : Adèle, reine de la nuit ... ... dans un monde en mal de héros... ... l