Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
folies-douces.over-blog.com

folies-douces.over-blog.com

Jeune & perturbé. Aimerait retrouver son innocence... Si vous la voyez passer, faites moi signe.
Tags associés : folies, pensees d'un soir

Ses blogs

Le blog de folies-douces.over-blog.com

folies-douces.over-blog.com
folies-douces.over-blog.com folies-douces.over-blog.com
Articles : 12
Depuis : 23/07/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

S&M

S&M

Coule, flotte, re-coule, pourris, déchet de l'humanité qui n'aura pas su se contenter de n'être qu'un réceptacle, le réceptacle d'un rêve sans limites. Crève donc, toi qui voulait te jouer du feu, te jouer des sentiments, maintenant tu es mort. T'es bien avancé non? Tu as eu ce que tu voulais. On t'a aimé, tu as joué et tu n'as gagné que
And I'm radioactive

And I'm radioactive

Quelle est la mesure de ce silence? Quelle est l'incroyable mesure de cet incomensurable silence? Peut-on seulement essayer de définir l'espace que doit prendre raisonnablement un silence? Oui, bien sûr, on pourrait tenter de quantifier, de démystifier, d'analyser et enfin de se faire une idée précise de ce qu'on attend d'un petit silence rég
If I could start again a million miles away

If I could start again a million miles away

Soyez sans forme, sans contrainte spatiale, comme l'eau. De l'eau dans une tasse prend la forme de la tasse, l'eau dans une bouteille prend la forme de la bouteille ; l'eau dans une théière prend la forme de la théière. L'eau peut couler ou s'abattre. Reconnu. Apprécié. Tel était l'homme que chacun pouvait voir, le garçon qui était là, as
Vanité, tout n'est que vanité.

Vanité, tout n'est que vanité.

Je flattais du regard ses traits si fins. Si fins qu’on n’eut jamais pu penser qu’il était en âge d’être reconnu comme un homme. Et pourtant, malgré les responsabilités que l’on endosse à la fin de l’adolescence, il semblait libre et insouciant. Je ne peux bien évidemment pas savoir ce qui fait qu’il était si étrangement atti
I heard that you are settled down

I heard that you are settled down

Tout s'arrête. Plus un bruit. Les projecteurs s'allument les uns après les autres, écho d'un temps passé. Le théâtre s'emplit d'une chaleur lumineuse, chaleur bienvenue, chaleur qui sera bientôt étouffante. La salle est comble, je le ressens. Bien que je ne puisse distinguer de visages au delà du premier rang, je sais que tous me détaille
J'ai bu la tasse tchin tchin

J'ai bu la tasse tchin tchin

Silence. Tonalité. Silence. Tonalité. Silence. Tonalité. Bip. Annonce, vous êtes biens sur un répondeur. Laissez votre message, je ne veux pas vous répondre, je ne veux pas perdre mon temps pour vous. Attendez le bip, vous aurez alors trois minutes pour m'emmerder puis je dirai "Supprimer". L'orchestre s'accorde. Le premier violon se lève, f
Il y a un moment ou il faut tuer le père.

Il y a un moment ou il faut tuer le père.

Mais si c'est pas le problème? Chuchotte, Dis à voix basse ce que tu crois lire entre mes lignes, alors peut être qu'à ce moment là je te laisserai regarder de l'autre côté. Chuchotte dans mon oreille que tu m'as compris, et que tu sais. T'as tué ton père toi?

As-tu déjà aimé pour la beauté du geste?

Son regard gris d'acier me porte un coup d'estoc et me coupe le souffle. Je ne peux plus bouger. Je le vois se rapprocher de moi et je n'ose plus emmettre le moindre son ni esquisser le moindre mouvement. Je vois se rapprocher de moi ce visage droit et à la symétrie parfaite, sa tenue vestimentaire parfaite, son débardeur tendu par ses muscles.
You have a choice you've made it now

You have a choice you've made it now

Tu étais là. Juste à portée de ma main tendue, tendue maintenant vers un abîme que la fierté seule ne saurait combler. La journée était passée vite, si vite qu'il n'avait semblé s'écouler qu'une petite heure de l'aurore au crépuscule. La journée avait été si froide, si grise. Une vraie journée de fin d'automne, une de celles que l'o