Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Clémentine

Clémentine

La plupart du temps, assez contente d'être plutôt heureuse. Je ne tiens pas en place dans ma tête, je pense que le conformisme est la maladie chronique la plus fréquente et la plus dévastatrice du genre humain... pétons le cadre!

Ses blogs

Le blog de Clémentine

Le blog de Clémentine

Mmmhhh... voyons voir. Il va y avoir: - des billets d'humeur - les trucs du quotidien qui me font gondoler - vous aussi, si tout va bien - des réflexions éthiques (eh oui, je m'en pique) - les aventures de Zorro le chat, qui apprend la vie en sautant dans une baignoire ou des WC qu'il croit vide ou au couvercle rabattu - des choses comme ça, quoi
Clémentine Clémentine
Articles : 320
Depuis : 25/12/2009
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

SIMPLY RED – la quête perpétuelle de l’amour

Ce week-end, en sortie avec des camarades d’études professionnelles d’il y a 35 ans, j’ai pu malgré tout satisfaire mon fondamental besoin de solitude : une chambre seule à l’hôtel, histoire de cultiver mes insomnies, mes recherches sur le net, mes pauses clopes sous la lune, sur la terrasse privative… entre un bain bouillonnant, une

Bullshit jobs… ou bullshits tasks ?

Je tombe ce matin sur l’annonce de la mort de David Graeber, et du coup sur ses idées et écrits. Devant son raisonnement sur les jobs de merde, je retiens quelques sujets de controverse, notamment le fait que les tâches de merde, il y en a partout à accomplir, même dans les catégories professionnelles qui si elles disparaissaient, feraient

Voilà qui laisse perplexe…

Je fais actuellement le suivi d'un apprenti en article 32, qui se forme comme gestionnaire en intendance, à la trentaine. Il en est à écrire son travail personnel d’approfondissement, on arrive sur la fin de la formation. Une référente suit sa volée de 13 personnes ; elle a visiblement peu de temps et de moyens à consacrer au suivi de cett

Asperger mon ami

Je cause sur la toile avec un bonhomme très marrant, un « Aspie » comme ils disent. J’en connais quelques-uns, je les trouve très rafraîchissants, notamment en ce qui concerne le développement de ma capacité à entrer en contact avec les gens, et à mesurer quand et comment y mettre fin. On apprend ça quand on fait des entretiens professi

Les tripes en dentelle

A son retour d'Allemagne, mon correspondant a besoin d'espace, overdose de contacts. Et là-dessus, il chope la grippe… bref, on continue d'échanger, la fièvre lui fait dire des choses tendres, très tendres. Mais l'un dans l'autre, quelque chose ne tourne pas rond, il dit qu'il a hâte d'être mieux pour qu'on se voie... reprend le travail, ma

Décidément, j'déteste les fins d'année

Petit train-train d’avant les Fêtes : tenter d’échapper à la dinguerie ambiante, me promettre - une fois de plus ! que je ferai tout mon possible à l’avenir pour disparaître d’ici jusqu’au 5 janvier, à partir de la réunion de famille vers la Noël ; un des rares moments, sinon le seul de l’année, où je peux voir sœur, neveux e

Une rencontre de folie

Sur le net, je croise le chemin d’un garçon qui se décrit avec des oxymores qui me tiltent assez vite, et c’est réciproque, immédiatement, avec une force imparable. Trois jours d’échanges serrés, riches, détendus, délicieux. Le quatrième, début de chat qui me refroidit direct, orienté cul, je n’aime pas et le dis… tout en avoua

Coup de gueule : écrire « pour », ou écrire « avec » ?

Quand on se débrouille assez bien avec la langue française, quelle bonne idée de proposer ses services à des personnes diversement en souffrance avec l’élaboration de textes, quel qu’en soit le but. De la simple missive officielle, pour obtenir un congé scolaire spécial de son gosse, à l’aide à la production de travaux conséquents d

Pauv’ fille

Là, je me prends pour Tom Hanks dans « Seul au monde »… sa danse de victoire quand il réussit à faire du feu, enfin, après s’être couvert les mains d’ampoules et de plaies saignantes, vous voyez ? Ben j’ai fait pareil tout à l’heure. Et j’ai fait quoi, au fait ? Changé ma cuvette de chiottes toute seule, yep Madame. Le jour d

Madoff du psychisme

En formation continue sur une plateforme de réseautage, j’arrive au bout de mon stage de 5 mois ; malheureusement rallongé d’un mois, à mon grand dam… sous prétexte de pouvoir me laisser suivre un seul cours d'une journée, dont je me serais bien passée. J’avais hâte de m’en aller, je me réjouissais de compter mes derniers jours, s