Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Petit Louis

Petit Louis

Petit Louis s'évade du trivial par le rêve, la déambulation erratique, la marche à pied, la lecture, la poésie/haiku, la photographie, ... Bonne visite !

Ses blogs

Le blog de Petit Louis

Photographe amateur
Petit Louis Petit Louis
Articles : 576
Depuis : 12/07/2007
Categorie : Tourisme, Lieux et Événements

Articles à découvrir

Je m'entête affreusement à adorer la liberté libre

Je m'entête affreusement à adorer la liberté libre

« Charleville, le 2 novembre 1870. Monsieur, - A vous seul ceci. – Je suis rentré à Charleville un jour après vous avoir quitté. Ma Mère m'a reçu, et je suis là... tout à fait oisif. Ma mère ne me mettrait en pension qu'en janvier 71. Eh bien, j'ai tenu ma promesse. Je meurs, je me décompose dans la platitude, dans la mauvaiseté, dans
Toutes les femmes qui l'avaient connu furent assassinées

Toutes les femmes qui l'avaient connu furent assassinées

Conte Un Prince était vexé de ne s'être employé jamais qu'à la perfection des générosités vulgaires. Il prévoyait d'étonnantes révolutions de l'amour, et soupçonnait ses femmes de pouvoir mieux que cette complaisance agrémentée de ciel et de luxe. Il voulait voir la vérité, l'heure du désir et de la satisfaction essentiels. Que ce
L'Ardennais

L'Ardennais

Voici un ouvrage qui vient de paraître (2012) et qui réjouira tous les amateurs de photographies et de cette admirable région qu'est l'Ardenne. Avec des photographies (certaines inédites à ce jour) de ce poète-photographe-graveur que fut Edmond DAUCHOT, déjà évoqué per ailleurs sur mon blog. L'édition est due au Musée en Piconrue de Bas
Beat Generation

Beat Generation

« Le Juste restait droit sur ses hanches solides : Un rayon lui dorait l'épaule ; des sueurs Me prirent : " Tu veux voir rutiler les bolides ? Et, debout, écouter bourdonner les flueurs D'astres lactés, et les essaims d'astéroïdes ? " Par des farces de nuit ton front est épié, Ô juste ! Il faut gagner un toit. Dis ta prière, La bouche dan
Anonymous

Anonymous

"Une orange sur la table Ta robe sur le tapis Et toi dans mon lit Doux présents du présent Fraîcheur de la nuit Chaleur de ma vie." Jacques PREVERT, "Alicante", Ed. gallimard, Paroles, 1949.
Les Illuminations

Les Illuminations

Couverture dessinée par Fernand LEGER d'une édition du recueil de poèmes en prose d'Arthur RIMBAUD. Photo prise au Musée RIMBAUD de Charleville, le 3 juin 2012.
Rimbaud vu par Fantin-Latour

Rimbaud vu par Fantin-Latour

« Je vivais dans une sorte de malédiction confortable. Je m’étais arrangé pour ne rien laisser paraître ni de mes angoisses, ni de mes envies, ni même de mes vœux les plus secrets et qui eussent risqué de me laisser en mauvaise posture devant tel ou tel de mes contempteurs. Je vivais masqué. Je veux dire par là, cette cire commode dont
Sur les côtes du Portugal

Sur les côtes du Portugal

« Du Havre nous n’avons fait que suivre les côtes comme les navigateurs anciens Au large du Portugal la mer est couverte de barques et de chalutiers de pêche Elle est d’un bleu constant et d’une transparence pélagique Il fait beau et chaud Le soleil tape en plein D’innombrables algues vertes microscopiques flottent à la surface Elles f
No Country for Old men

No Country for Old men

(Photo prise en Slovénie, mai 2012.) Le titre est celui d'un roman de Cormac McCarthy, dont les frères Coen ont tiré un film. Lorsque je consulte un livre pour la première fois, j'ai pour habitude de lire avant toute chose les premières et les dernières phrases. Voici celles de No Country for Old Men (traduction par François Hirsch, Editions