En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Murielle Compère-DEMarcy (alias MCDem)

Murielle Compère-DEMarcy (alias MCDem)

Auteure publiée dans de nombreuses revues et anthologies. 2 recueils de poésie à son actif. Passionnée par l'écriture poétique dans tous ses états. Publiera cet été 2014 un recueil de nouvelles. Met la poésie sur le feu de chaque jour, 24h/24.

Ses blogs

Arrêt sur poèmes

Arrêt sur poèmes

"Chaque poème à son jour / Chaque jour a son poème."
Murielle Compère-DEMarcy (alias MCDem) Murielle Compère-DEMarcy (alias MCDem)
Articles : 51
Depuis : 27/01/2015
Le Journal de M©Dĕm.

Le Journal de M©Dĕm.

Site de revue de poésies en ligne, reçues au coup de coeur / Site de ressources en poésie contemporaine / Journal poétique de M©Dĕm.
Murielle Compère-DEMarcy (alias MCDem) Murielle Compère-DEMarcy (alias MCDem)
Articles : 42
Depuis : 10/06/2014

Articles à découvrir

Le texte du jour

Et ce ciel a dévoré jusqu’à l’avant- dernière miette de cette nuit aux sangs retournés en-dedans de nos lèvres ourlées de mots abouchés au noir de l’horreur ô silence de cette nuit retournée à l’envers comme la liberté de nos gestes dans ce désastre des fenêtres Ce qu’il restait de soleils lucidité acide un zeste d’humani

Texte du jour

La Passe Edito du numéro 21 : Rira bien qui rira le dernier Ça meurt de rire, ça rit de mourir, comme des mouches : dieux (pas tous), hyènes, mouettes et hommes rient à s’en démancher le crachoir. Pour anéantir la raison ? Faire résonner le néant ? Mate donc ces fameux neurones-miroirs qui, habiles à te faire prendre pour l’autre –

A-Propos

A propos de Verso 159 (décembre 2014) 1- A propos de la Préface La Préface du Directeur de publication de la Revue Verso titre ce numéro 159 : "Quel meilleur rempart que la mer !" annonçant "la mer et son rivage. La rive et l'horizon" de cette mouture cru décembre 2014. Si notre barque perd volontiers -avec insouciance & bonheur- son chemin e

Hiver noir

"Neige / son mouchoir agite des flocons noirs -haïku sur un soir" Murielle Compère-Demarcy

Messages révolutionnaires, Antonin ARTAUD

«L'art a pour devoir social de donner issue aux angoisses de son époque. L'artiste qui n'a pas ausculté le cœur de son époque, l'artiste qui ignore qu'il est un « bouc émissaire », que son devoir est d'aimanter, d'attirer, de faire tomber sur ses épaules les colères errantes de l'époque pour la décharger de son mal-être psychologique,

PROVENCE(S) de Henri-Michel POLVAN, éd. du Port d'Attache / Jacques LUCCHESI éditeur

J'ai déjà écrit mon émotion littéraire & personnelle ressentie à la lecture du "roman-court", Pâle ou la Défaite, de l'auteur Henri-Michel POLVAN (publication des éditions Tacussel, 1990). J'agrée entièrement ce qu'en dit l'éditeur actuel de Polvan, Jacques Lucchesi : "Pour se convaincre de ce que sa prose doit à cette sensibilité exa

Liens

Ecrit d'après un collage en noir et blanc de Ghislaine Léjard : "L'agitateur n'arrête pas / le bain d'arrêt où l'aube / refait dans le moindre gris du grain / devenu noir / / l'interstice des astres où chaque fracture / colmate les blessures pour que revive / en plus haut chatoiement / l'invective éblouissante / de nos plus immanents soleils

Poésies en ligne par Eric DUBOIS

Eric Dubois est l'animateur de la revue de poésie en ligne "Le Capital des Mots" et gère le blog "Les Tribulations d'Eric Dubois" http://ericdubois.net http://le-capital-des-mots.fr

BRUT DE QUOTIDIEN---

Adeptes farouches / mais aussi farouches prisonniers de leurs propres errances / à errer à contre-routine. M©Dĕm.(Murielle Compère-DEMarcy) Lire Demain Berlin d'Oscar Coop-Phane à la petite vermillon (format poche). L'histoire d'une génération paumée. Les Toxicocrates---

ABSENCE D'ELLE

Relié au sens de Sa disparition / par Son absence qui n'aurait pas dû naître Relié au non-sens sous cette neige où l'avion s'est brûlé en plein ciel s'est perdu au lieu de se poser / comme d'un revers de main balayé / insensé Sur le hublot s'écrase la neige / cœurs de cristal chavirés / Chant assourdi de ta peine saupoudrée de sucre-gl