Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
claude stéphane perrin

claude stéphane perrin

Claude Stéphane PERRIN. Professeur de philosophie à la retraite, j'écris et je lis en méditant sur le problème de la non-violence, notamment à partir d'une idée non indifférente et non nihiliste du neutre .

Ses blogs

claude stéphane perrin

Réflexions philosophiques
claude stéphane perrin claude stéphane perrin
Articles : 19
Depuis : 20/01/2017
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Claude Stéphane PERRIN

Recherches philosophiques qui, inspirées par l'idée du neutre, vont au-delà du scepticisme vers une interprétation moderne et différentielle (historique et intemporelle) du devenir du principe de raison.
claude stéphane perrin claude stéphane perrin
Articles : 383
Depuis : 12/03/2011
Categorie : Emploi, Enseignement & Etudes

Articles à découvrir

Clairs-obscurs

Clairs-obscurs

Il est impossible de fixer un instant éphémère sans angoisse ou sans étonnement. Lumière et obscurité s'y confrontent et s'y complètent subitement. Tout semble confusément donné pour toujours : "Il ne fait pas jour, le jour, et il ne fait pas nuit, la nuit. On dirait que le Bon Dieu consulte Rembrandt sur les horizons qu'il me fait. J'habi
Bergson et l'esprit de simplicité

Bergson et l'esprit de simplicité

Pour conceptualiser clairement, il faut se donner un projet et une méthode, c'est-à-dire des moyens pertinents pour atteindre cette fin. Mais comment ? En fait, lorsque l'idée intuitive du simple est interrogée par une conscience, elle lui apparaît immédiatement au cœur de l'acte qui vise cette simplicité notamment lorsque cet acte indivisi
La grâce éblouissante de l'infini

La grâce éblouissante de l'infini

La grâce inhérente à l'infinité de la Nature est un don que la Nature se fait à elle-même, un don où elle se concentre sur la faiblesse d'un être pour la transfigurer. Dans ces conditions, chaque faiblesse humaine n'est plus pour l'autre ce qui contredit ses propres forces, a fortiori lorsque la contradiction est avec la puissance infinie d
Philosopher, méditer et contempler

Philosopher, méditer et contempler

Détail d'un tableau de Giorgione intitulé Les Trois philosophes, 1508, huile sur toile, 123 cm x 144 cm, Vienne, Kunsthistorisches Museum. Cette œuvre a été reproduite p.86 du Dictionnaire universel de la peinture, t.3, Le Robert, 1975. Le philosophe ne se contente pas de créer des concepts, des repères intellectuels clairs et distincts, il
Lascaux

Lascaux

Le champ mystérieux de la préhistoire . - Les diagrammes de chaos qui orientent les forces créatrices ne sont pas des germes faciles à repérer. Lorsque des sources très lointaines communiquent leurs traces surannées, il est nécessaire de les penser sous le double mode des concepts hypothétiques et des images symboliques. Dès lors que l'ho
Quelques concepts d'Aristote

Quelques concepts d'Aristote

Acte ( ένεργεία - energeia ) : l''être en acte (par soi) est antérieur à la puissance logiquement, temporellement (c'est l'homme qui engendre l'homme – tout ne naît pas de la nuit) et substantiellement (intégralement déterminé). Puis un acte vient de ce qui n'était pas en acte, mais en puissance Âme : principe vital, forme d'un c
La rencontre de l'autre

La rencontre de l'autre

Le Titien. Détail d'un tableau intitulé Salomé (Galleria Doria-Pamphili, Rome) et reproduit p.70 du livre de Panovsky intitulé Le Titien – Questions d'iconologie, Hazan collection 35/37, 1990. Le point infini de la rencontre de l'autre. En fait, l'asymétrie entre l'autre et soi-même n'est pas la véritable source de l'amour. Car c'est dans
Les mouvements de la pensée vers l'infini.

Les mouvements de la pensée vers l'infini.

Détail d'un tableau d'Odilon Redon (Jour, 1910-11) reproduit page 194 du livre de Philippe Jullian intitulé Les Symbolistes (Éditions Ides et Calendes, Neuchâtel), 1973. Détrempe, 200 x 650 cm. Abbaye de Fontfroide, Narbonne. Au-delà du face à face dogmatique et parfois narcissique de la raison moderne avec elle-même, chaque fragment p
PLATON ET LES IDÉES

PLATON ET LES IDÉES

- Le problème Platon entend par Idées (du grec eidos) une essence lointaine de l'Être, [1] c'est-à-dire ce qui donne une permanence à un être, [2] indépendamment de ses variations contingentes, tout en le rendant véritable. C'est ainsi que, dans la dialectique où il instaure une participation et une communication entre les êtres, l'Idée