Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Hassani Mhamed

Ses blogs

Hassani-Mhamed.overblog.com

blog du poète, écrivain, dramaturge, Hassani M'hamed
Hassani Mhamed Hassani Mhamed
Articles : 450
Depuis : 10/11/2012
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Le pourquoi et le comment

Le pourquoi et le comment

Le pourquoi et le comment Le pourquoi N’a plus de sens Bouffé par l’évidence De l’arbitraire Et comment S’insurge l’interrogation Qui n’a plus droit De se poser des questions Même le comment A perdu Sa raison d’exister Sans son maitre Le pourquoi Le voile De l’incompréhension Couvre De sa stupeur Le jour qui oublie De se lever C
Je saigne

Je saigne

Je ne pleure pas Non seulement Ils emprisonnent À tour de bras Mais aussi Ils assassinent À l'ombre des lois Mon pauvre pays Qui a peur De ses blogueurs De ses érudits De ses rimeurs Mon riche pays Appauvri Amaigri Mis en péril Mise à sac Sans entracte En continu Et en direct Pourquoi donc S'acharner Sans arrêt Sur ses enfants ? Mon cher pays
Je repars

Je repars

Je repars Je repars Comme si de rien Reprendre le boulot Qui est le mien Sillonner les horizons Et les parchemins À la recherche De cette troisième main Qui écrit les destins J’irai loin Très loin Assez ou pas assez Loin Peu importe La distance Quand j’aurais enfreint Toutes les certitudes Qui brisent les reins Je saurais Reconnaitre Mon ch
Je reviens...

Je reviens...

Je reviens Vous dire Que les choses n’ont point changé Que mes mains Sont restées Occupée à d-écrire notre chorégraphie Je reviens Jeter L’ancre parmi les accusés Les poursuivis Les détenus D’avoir lu À haute voix Dans le livre interdit Je reviens Vous dire Que les choses n’ont pas changé De l’autre côté du miroir Que nos mots
Mai

Mai

Mai Il n'y a de mai Qu’en joint Il n'y a de mais Qu’incertains Il n'y a de mai Qu'un mois dans l'année Et de premier Qu'un jour dans le mois Il n’y a de fête Que dans nos têtes Puisque la rue est réservée Aux seuls travailleurs De la matraque Il n'y a de mai Qu'en solo Sur le divan allongé À attendre Godo Il n'y a pas de mais Quand on
L'électron libre

L'électron libre

L’électron libre Poète en furie Je le suis Et ma seule arme Est la poésie Je dénigre les Rois Les rend risibles Pour ceux d’en bas Je professe la joie Déjoue les lois Et me joue des vassaux Je n’ai d’autres choix Que la voie Qui mène aux bateaux Et je n’ai d’autre voix Que ma foi En tout ce qui est beau Alors Toi la particule Ridi
Libération

Libération

Libération des détenus d’opinion Par Mhamed HASSANI Ils sont sortis Ils sortent Ils sortiront Un peu amaigris De corps Mais affermis D’esprit Ils traversent La grande porte En sens inverse Dignement Toujours insoumis Un peu désorientés Par la lumière Soudaine Dont ils ont été privés Depuis un temps… Ses souvenirs remontent Au premier
Nniɣ asen nnan iyi d

Nniɣ asen nnan iyi d

Seg ass-a, ad sufɣeɣ isefra inu yennuran gar 1981 d 1988 n lliɣ ǧiɣ g ṭṭerf... Uraɣ ten s tjerrumt, ihi as nenfeɣ akken. Fkem iyi d ṛay nwen, m ad kemleɣ ad sufeɣ amud n tmedyezt wis sin s tmaziɣt (amezwaru d ILI 1975-1980) niɣ amek? Atan USEFRU 1 n 1981, Agejdi Nniɣ-asen agejdi D tudert Nniɣ-asen agejdi D tasekkurt Nnan iyi-d ag
Humain "délarmé" ou temps de guerre

Humain "délarmé" ou temps de guerre

Humain “délarmé» ou temps de guerre J’attends Le signal Son signal Je le reconnaîtrai Je m’y reconnaîtrai Sans difficulté Je me lèverai Sans effort Pour l’accueillir Avec le sourire Rien qu’à le voir Le sentir Venir Je revis Je fleuris Je n’attends plus Il est là Devant moi En larme Sans arme Il arrive de loin Mon ami Mon frang