Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Foula

Foula

J'écris un peu, beaucoup et parfois passionnément

Ses blogs

100etikt

J'écris un peu, beaucoup et parfois passionnément.
Foula Foula
Articles : 328
Depuis : 25/01/2009
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Ouvrir la voix

Ouvrir la voix

Il y a quelques mois, je me suis retrouvée en larmes au cinéma, après deux heures de visionnage d'un documentaire qui s'intitule "Ouvrir la voix". Je crois bien que c'est la première fois que cela m'arrivait. Je n'ai pas pleuré de tristesse, c'était des larmes de joie mêlées à un sentiment de soulagement, de bien- être, de plénitude. Enf
Ma naissance dans ce pays n'est pas le fruit du hasard. Mon père est arrivé  en France car il a fait partie de cette population qui a été "invitée" à venir (re) construire un pays en manque de main d'oeuvre. Il fera une partie de la route pour une vie meilleure pour sa famille restée au pays et pour lui, sans chaussures avec son petit frère (son cousin Papa D.). Accomplissant les tâches les plus dures qualifiées "d'ingrates". Puis il se mariera et fera venir ma maman. À un moment de sa vie il a eu la même invitation de la part de sa terre "d'accueil" pour retourner dans son pays natal. Il a hésité, lui qui est toujours sûr de ses choix habituellement. Une hésitation entre : - Repartir avec toute sa famille afin  que ses enfants ne soient plus les sacrifiés, qu'ils ne soient plus ces branches tombées de l'arbre généalogique et qu'ils en fassent entièrement partie, de la racine jusqu'au feuillage. C'était pour mon père aussi une façon d'arrêter cette vie de schizophrène. Toujours coupé en deux. Penser à sa famille ici et là bas, subvenir au besoin de sa famille ici et là bas...Et tant d'autres sacrifices que peu d'humains peuvent assumer avec fierté et dignité. - Et rester en France où il aura passé les 4/5 ème de sa vie afin d'offrir un  avenir meilleur à ses enfants.Il me  dira un jour: - "Je vous ai regardé, puis je me suis dit que si je retournais au pays avec famille, certes vous n'auriez pas été malheureux mais je n'aurais pas pu, moi fils de marabout et agriculteur,  vous offrir ce tremplin, des études et je l'espérais un bon travail derrière insh sha Allah". Comme il aime à le répéter il n'a jamais regretté son choix et il en est reconnaissant : "C'est un grand Al hamdulillah ma fille". ❤ Baba je t'aime❤✨Que Dieu t'accorde une bonne santé et une longue vie. #souena #mali #paris #france #monpereceheros #myfather #laviedunimmigre  #100etiktstory #thewordsof100etikt #jesuisunefilledimmigres #soninke #nosviesvalentdelor

Ma naissance dans ce pays n'est pas le fruit du hasard. Mon père est arrivé en France car il a fait partie de cette population qui a été "invitée" à venir (re) construire un pays en manque de main d'oeuvre. Il fera une partie de la route pour une vie meilleure pour sa famille restée au pays et pour lui, sans chaussures avec son petit frère (son cousin Papa D.). Accomplissant les tâches les plus dures qualifiées "d'ingrates". Puis il se mariera et fera venir ma maman. À un moment de sa vie il a eu la même invitation de la part de sa terre "d'accueil" pour retourner dans son pays natal. Il a hésité, lui qui est toujours sûr de ses choix habituellement. Une hésitation entre : - Repartir avec toute sa famille afin que ses enfants ne soient plus les sacrifiés, qu'ils ne soient plus ces branches tombées de l'arbre généalogique et qu'ils en fassent entièrement partie, de la racine jusqu'au feuillage. C'était pour mon père aussi une façon d'arrêter cette vie de schizophrène. Toujours coupé en deux. Penser à sa famille ici et là bas, subvenir au besoin de sa famille ici et là bas...Et tant d'autres sacrifices que peu d'humains peuvent assumer avec fierté et dignité. - Et rester en France où il aura passé les 4/5 ème de sa vie afin d'offrir un avenir meilleur à ses enfants.Il me dira un jour: - "Je vous ai regardé, puis je me suis dit que si je retournais au pays avec famille, certes vous n'auriez pas été malheureux mais je n'aurais pas pu, moi fils de marabout et agriculteur, vous offrir ce tremplin, des études et je l'espérais un bon travail derrière insh sha Allah". Comme il aime à le répéter il n'a jamais regretté son choix et il en est reconnaissant : "C'est un grand Al hamdulillah ma fille". ❤ Baba je t'aime❤✨Que Dieu t'accorde une bonne santé et une longue vie. #souena #mali #paris #france #monpereceheros #myfather #laviedunimmigre #100etiktstory #thewordsof100etikt #jesuisunefilledimmigres #soninke #nosviesvalentdelor

https://www.instagram.com/p/BWdcH_Hjw6CfaR33yDah-VS4OfgbS_WA39ZjFE0/
Retour aux pyramides

Retour aux pyramides

"Comme si c'était l'épilepsie, ça secoue sur du MakossaDéfilé de filles épilées, embrouille (Hé ! Mais c'est ma go ça !)Des bouteilles de Whisky se cassent comme dans les saloons(On dirait une scène dans PlatoonC'est la merde frère) J'ai de la force pour les frères, où est mon trône ?Retour aux pyramides, nique les clonesJ'ai de la fo
Maman a le droit d'être épuisée

Maman a le droit d'être épuisée

Il y a quelques semaines j'ai rencontré au parc une maman que je n'avais pas revue depuis plus d'un an. Elle avait eu son deuxième enfant entre temps. Elle m'a avouée avoir souvent pensé à moi, maman de jumelles et d'un petit garçon, parce qu'elle avait honte parfois d'être épuisée avec deux enfants "seulement" et qu'elle avait choisi d'en
Black Panther, une histoire de représentations.

Black Panther, une histoire de représentations.

Je fais partie de celles et ceux qui ont eu le privilège de voir Black Panther et j'étais obligée de poser des mots sur mes émotions et sur ce que ce film véhicule. J'avais partagé mon avis sur l'un de mes réseaux sociaux que je souhaite partager ici également et ainsi expliquer pourquoi c'est un privilège d'avoir pu le voir : Black Panthe
L'arc- en- ciel de la vie

L'arc- en- ciel de la vie

L'autre jour j'ai pu capter ce bel arc- en- ciel qui est apparu un court instant. J'ai su saisir cette opportunité car j'ai tout simplement levé la tête et observé ce paysage bétonné. C'est comme cela que je vois la vie saisir les opportunités qui se présentent à moi dès que cela est possible. À chaque fois que j'ai pu saisir ces opportu
Do you remember the time

Do you remember the time

Il y a quelques semaines j'ai apporté des coloriages de pharaons à mes enfants et je leur ai dit que les pharaons étaient marrons (elles nomment les personnes noires, marrons et les blanches, les beiges).Devant leur air dubitatif j'ai donc essayé de trouver des pharaons marrons sur le net, j'ai trouvé des images de statues et quelques dessins.
Le pouvoir des fleurs

Le pouvoir des fleurs

Lors de l'une de nos promenades avec ma soeur et les enfants, nous avons retrouvé les fleurs de notre enfance qui poussaient dans le quartier, bordaient notre chemin pour se rendre à l'école, sur les routes qui nous menaient au parc du château bref les fleurs qui nous entouraient. Nous vivions au milieu d'un tableau vivant fleuri, urbain certes
Chez Marks and Spencer la rentrée se fera sans mes enfants

Chez Marks and Spencer la rentrée se fera sans mes enfants

Photo : Marks and Spencer Lorsque je suis tombée sur cette image sur la page Facebook de Marks and Spencer j’ai eu un choc suivi d’un profond malaise et maintenant une certaine tristesse. Ce type de campagne publicitaire provoque en moi une fatigue lancinante, car elle me renvoie à ma propre jeunesse, il y a de cela plus de trente ans lorsque