Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Yan

Ses blogs

ENCORE DU NOIR !

"All things in moderation... including moderation itself" Serge A. Storms
Yan Yan
Articles : 1368
Depuis : 14/05/2011
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Pas de littérature !, de Sébastien Rutés

Pas de littérature !, de Sébastien Rutés

Gringoire Centon a publié un livre sans succès et est devenu traducteur pour la Série Noire. Un vrai traducteur version années 1950 : il parle mal anglais et traduit les romans dans un argot qu’il maîtrise tout aussi mal. Le processus est bien établi : Gisèle, l’épouse de Gringoire (qui, elle, parle anglais), traduit, et Gringoire revoi
Les gens des collines, de Chris Offutt

Les gens des collines, de Chris Offutt

Si l’on ne craignait pas de passer pour un fainéant, on se contenterait de résumer le nouveau roman de Chris Offutt par la citation de James Hilary Mulligan qui l’ouvre : Le clair de lune est plus doux au Kentucky Les jours d’été sont plus riches au Kentucky L’amitié y est plus vivace Les flammes de l’amour plus tenaces Mais le mal e
Minuit, dernière limite, de Lee Child

Minuit, dernière limite, de Lee Child

Jack Reacher, c’est un peu comme les opioïdes : on aimerait bien arrêter parce qu’on sait que ça nous fait du mal, mais on continue à chercher ce petit flash – un combat à la brosse à dents, une digression sur les protéines contenues dans un hamburger – qui nous a fait tant de bien à la première prise, même si on sait que ça sera
Histoire universelle des hommes-chats, de Josu Arteaga

Histoire universelle des hommes-chats, de Josu Arteaga

« À Olariz, nous comprenons la mort et la vie à notre façon. Tout naît, tout meurt. Ni plus ni moins. Et ce, depuis la première aube. Pour les humains ou les animaux. Sans distinction. La vie est la neige première. La mort est la neige piétinée. Les deux sont semblables. Blanche et pure quand elle se pose. Boue qui disparaît dans la boue
Les Paralysés, de Richard Krawiec

Les Paralysés, de Richard Krawiec

« Ça n’avait pas toujours été comme ça. Lorsqu’il était petit, tout le monde s’entendait bien. Ils partageaient la même misère – la bouffe en conserve, le chèque de l’aide sociale, les fuites dans les toits, les cafards et les rats –, chacun en prenait son parti. C’était ce qu’ils connaissaient. C’était normal. Mais ils
Deux dans Berlin, de Richard Birkefeld et Göran Hachmeister

Deux dans Berlin, de Richard Birkefeld et Göran Hachmeister

Profitant de la panique lors d’un bombardement, Rupert Haas s’évade du camp de concentration de Buchenwald où il a été interné suite à une dénonciation. Il n’a qu’un objectif : Berlin. Y retrouver sa femme et son fils et se venger de ceux qui l’ont fait envoyer là. Démobilisé des services de renseignements de la SS après avoir
La ville nous appartient, de Justin Fenton

La ville nous appartient, de Justin Fenton

On a beaucoup voulu comparer La ville nous appartient aux œuvres de David Simon : Baltimore , The Corner , The Wire . Il est vrai que c’est tentant. Il y a le cadre, Baltimore, le fait que, comme l’a été Simon, Justin Fenton soit journaliste au Baltimore Sun et, bien entendu, le fait que ce soit Simon qui adapte le livre de Fenton pour la t
On était des loups, de Sandrine Collette

On était des loups, de Sandrine Collette

Liam vit dans des montagnes sauvages, bien loin de la civilisation. Il chasse pour se nourrir, pour tanner les peaux et le cuir. Et s’il fait cela, c’est parce que la compagnie des humains lui pèse. Deux d'entre eux vivent cependant avec lui : Ava, rencontrée lors de l’un de ses rares et courts voyages en ville, et leur fils de cinq ans, Ar
Et nous, au bord du monde, de Nathalie Sauvagnac

Et nous, au bord du monde, de Nathalie Sauvagnac

Plus de deux ans après l’excellent Les yeux fumés , Nathalie Sauvagnac est enfin de retour avec ce roman au titre énigmatique, Et nous, au bord du monde. « Nous » c’est d’abord elle : Nadine, travailleuse précaire, dont on sait qu’elle est partie de quelque part et qu’elle n’a plus de domicile. Celle qui l’accueille l’amène u
Cinq matins de trop, de Kenneth Cook

Cinq matins de trop, de Kenneth Cook

Au début des années 1960, John Grant, jeune instituteur, est dans la classe unique de Tiboonda, au cœur de l’Australie, autant dire au milieu de rien si ce n’est de la chaleur, des buissons, des arbres rabougris, beaucoup de poussière et plus encore de kangourous. Après un an de service, John ne rêve que de retrouver Sydney, l’océan et