Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Robert Rossen : biographie

Réalisateur blacklisté durant la Chasse aux Sorcières de MacCarthy, Robert Rossen est surtout connu pour avoir écrit et tourné "L’Arnaqueur", ainsi que toute une série de polars socialement responsables au cours des années 50. Retour sur une carrière courte, mais marquante et engagée.

Premiers pas

Né le 16 mars 1908 à New York, Robert Rossen commence sa carrière dans le théâtre, en dirigeant des pièces et autres productions engagées au milieu des années 30. En 1935, son script pour la pièce "The Body Beautiful" impressionne le directeur de la Warner, qui le signe aussitôt. Peu de temps après avoir rejoint le Parti Communiste Américain, en 1937, il passe à Hollywood, et enchaîne les films appartenant à la mouvance du film gris, socialement et politiquement engagé : de "Femmes marquées" (1937) à "Flight from Destiny" (1941), autant de métrages commentant les inégalités de la société par le biais d’histoires de gangsters et d’oppression. De quoi attirer les foudres du studio, jusqu’à ce que Rossen s’engage dans un effort de mobilisation des scénaristes hollywoodiens pour participer à l’effort de guerre. Désormais mieux vu par ses supérieurs, Rossen rompt cependant tout lien avec la Warner lorsqu’il participe à la grève de 1945.

Réalisation et liste noire

Rejoignant rapidement la Columbia, Rossen passe alors derrière la caméra, pour réaliser "Johnny O’Clock" (1947), film noir avec Dick Powell. Puis il enchaîne avec "Sang & Or", film de boxe plébiscité par la critique et le public. En 1949, il réalise alors "Les Fous du Roi", adapté du roman de Robert Penn Warren. Un projet qui l’oblige à quitter le Parti Communiste, mais qui, en retour, reçoit de multiples récompenses et nominations aux Oscars. Puis, en 1951, il tourne "La corrida de la peur", un drame sur la tauromachie. Dénoncé par le patron de la Warner, Rossen est alors pris dans la tourmente de la Chasse aux Sorcières du MacCarthysme. Blacklisté par les studios, il se trouve alors au chômage technique pendant deux ans, qu’il met à profit pour écrire "Mambo", qui sort en Italie en 1954. Puis, en 1956, il tourne "Alexandre le Grand", film avec Richard Burton : succès mitigé, qu’il enchaîne avec "Une île au soleil" (1957), "Ceux de Cordura" (1959), et "L’arnaqueur" (1961), ce dernier étant enfin un immense succès critique et populaire.

Fin de carrière

Malade, Rossen conclut alors sa carrière avec "Lilith" (1964), drame mettant en scène Warren Beatty. Épuisé par le tournage, et de constantes tensions avec Beatty, Rossen prend alors sa retraite, et s’éteint à l’âge de 57 ans, le 18 février 1966, laissant derrière lui une femme, trois enfants, et un script inachevé critiquant l’impérialisme américain.

Articles de la même catégorie Cinéma

Fernando Meirelles : biographie

Fernando Meirelles : biographie

Né en 1955 à São Paulo, Fernando Meirelles est un réalisateur brésilien qui s'est fait connaître dans le monde entier en un seul long-métrage, "La Cité de Dieu". Par la suite, il n'a cessé de mener une double carrière entre production d'œuvres au Brésil et réalisation de films aux États-Unis. Le tout dans une optique toujours humaniste.
Quels sont les meilleurs magazines de cinéma ?

Quels sont les meilleurs magazines de cinéma ?

Il existe divers magazines de cinéma. Chacun propose un contenu différent et s'adresse à une catégorie de personnes parfois diamétralement opposée. Du grand public, aux cinéphiles, chacun pourra y trouver son compte, mais pour cela il faudra bien entendu choisir le bon magazine. Ainsi, nous allons vous présenter trois revues cinéma dont le contenu et les modes éditoriaux ne sont pas les mêmes. À vous de voir celle qui vous convient le plus.
Jacques Tati : biographie

Jacques Tati : biographie

Jacques Tati, de son vrai nom Jacques Tatischeff, est un réalisateur et acteur français né le 9 octobre 1907 et décédé le 4 novembre 1982 à Paris. Son cinéma relève du genre burlesque. Burlesque dans lequel l'expression des corps semble s'organiser en de véritables ballets chorégraphiques.
Les fims et la distribution des rôles : comment ça marche ?

Les fims et la distribution des rôles : comment ça marche ?

La distribution des rôles dans un film n’est pas du tout une tâche aisée. Elle implique une audition sévère pour pouvoir sélectionner la personne qui interprète le mieux le personnage du film. Une fois cette étape passée, on peut procéder à la distribution des rôles et penser ensuite au tournage et à la mise en scène pour finaliser la réalisation du film.