Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Daouda Sall (Das)

Daouda Sall (Das)

Ses blogs

Rions un peu

Rions un peu

Atelier de rire
Daouda Sall (Das) Daouda Sall (Das)
Articles : 43
Depuis : 17/04/2014
Categorie : Humour

Articles à découvrir

L'indécence des "gros"

On entend souvent les gens se plaindre de leur poids en trop: ici pendent trois kilos , ailleurs s'entassent vingt. Quelle lourdeur! J'ai regardé, de manière partiale pour éviter tout honnêteté dans ce texte, les articles qui tournent autour du poids: pléthore sont sur la perte de poids. Les voilà qui se plaignent à longueur de pages, de si

L'aube

Debout depuis près de 30 h, les yeux sur des mots qui m'échappaient, la pensée sur rien de précis, le rêve très peu réaliste, la caresse légère sur quelques illusions, je fixais l'aube de ma Place désespérément vide, la Place Louis Aragon. Quelques instants avant l'aube, je finissais de regarder un "débat" sur lequel je suis tombé par

Costume funèbre

Le soleil était haut, il déversait avec générosité ses rayons dorés. Ce jour avait tous les atouts pour être beau. Cependant, il y avait là un petit être accablé de maux. C'était une sterne royale dépourvue de force. Elle était prise au piège et se débatait avec hargne. Le spectacle était désolant, poignant et atroce. L'oiseau alla

Reprise de la série "Déshabillons un peu"

Tout est indépendant. Déshabillons un peu : autour du bébé, du mariage et des sentiments 1. La naissance Je tenais à vous annoncer la naissance de mon bébé. C'est arrivé ce matin. Je ne connais pas encore le sexe. Je ne sais pas non plus dans quel hôpital il est né. Mais il est né, bien né, on me l'a dit. C'est un heureux évènement. J

Confluences

Excusez la familiarité. Pour le reste faites avec. C'est ça qu'inspire Confluences? Pas que. Pas que. *** Mardi soir. Les Ulis. Chambre C 21. Neuf mètres carrés. Les invités entraient dans ma chambre la mine grise, la gorge sèche, l’espoir au bas des fesses -nous n’étions pas encore assis dessus. Une fille entra. Une autre. Une de plus,

Fragments d'une journée sans importance

Mon boulanger est un voleur. Il m'a spolié d'un euro. Il a lu sur mon visage que j'étais naïf. Il s'est dit : "ce con, je vais me le faire." Il s'agit là de la vesion censurée de sa pensée. Fils de Baffie, je dis tout, sans filtre : "je vais lui foutre une baguette tradition au cul". C'est là les mots qui ont traversé son esprit. J'aime la

Naissance

Le lendemain de ma naissance, Deleuze, invité par des cinéastes, a fait sa conférence sur la création. Relation de cause à effet ? aucune ; je voulais débuter mon texte par ça. Une phrase pas fausse, correcte dans sa syntaxe, quelque peu trompeuse sur le sens que veux lui donner. Je laisse l’esprit la discuter, me traiter de fou, mais c’
Quelques mots sur "Terre ceinte"

Quelques mots sur "Terre ceinte"

Tout d’abord je tiens à saluer le design de la couverture de « Terre ceinte ». Polysémique. Parlant. Sublime entrée dans le livre avant même de l’ouvrir. Je ne parle évidemment pas du nom de l’auteur en haut, du titre « Terre ceinte » au milieu et de l’auto-publicité de « Présence Africaine » en bas de page qui est sur les flam

Taano

Voir la photo de Taano dans le salon me rappelle la première semaine que nous avions passée ensemble. Elle y porte le même boubou. Tout comme sa photo que je nettoie avant qu’elle ne se réveille, ce souvenir est couvert par la poussière du temps, seize années d’épaisseur. La raconter lui rendra peut-être une jeunesse. Je vous ouvre le t

Le sabar

La rue était déserte depuis le crépuscule, quelques feuilles d'arbres tourbillonnaient, le ciel était nuageux et annonçait une déception qui conduirait les habitants de Fass Mbao à se rebeller contre le Ciel. Cela faisait des semaines que tout se préparait, le détail le plus subatomique était pris au soin, dépouillé de toute poussière