Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

C'est Nabum

Ses blogs

Chroniques au Val

Chroniques au Val

Ligericus sum, nil Ligeris a me alienum puto.
C'est Nabum C'est Nabum
Articles : 4309
Depuis : 25/02/2009

Articles à découvrir

De plumes et d’eau.

De plumes et d’eau.

Farce langagière au bord de l'eau Conte pour un photographe. Qui n’a jamais trempé sa plume dans l’eau ignore qu’il faille prendre de la hauteur pour laisser les cris percer le mystère de la création. C’est ce que se disait une chevrette curieuse, belle dame entrant toute nue dans les flots, domaine de tous ces curieux animaux se prenan
Finir son assiette

Finir son assiette

L’estomac dans le salon Il fut un temps que les moins de cinquante ans ne peuvent imaginer, le repas terminé, eut-il traîné en longueur, les convives avaient fierté à rendre une assiette presque propre et en tout cas débarrassée de tout relief alimentaire. Même les sauces disparaissaient par la magie d’un pain qui avait alors mie absorb
Le cercle des déambulateurs circonvenus

Le cercle des déambulateurs circonvenus

Histoire de la mesure la plus stupide du monde . Le cercle est à l’ordre du jour, celui qui enserre, qui encercle fort justement à l’intérieur d’un disque qui n’est ni bleu ni vertueux. Le macron sillon d’un peuple mis au pas. Chacun comprend que pour déplier ses compas, aller de l’avant, prendre l’air ou l’aire, le discobole do
Et Dieu comptera les siens.

Et Dieu comptera les siens.

Quand le parvis passe sous la toise. Jésus avait tenté de chasser les marchands du temple avec un succès mitigé. Il doit désormais porter une nouvelle croix depuis que Jupiter impose les compteurs sur le parvis. La messe ne peut se faire à guichet sacré, la police des frontières célestes sera là pour distribuer « pater et pévés » à t
Les trois nouveaux.

Les trois nouveaux.

Dans mon école communale Jusqu’à présent dans notre école, il n’y avait de charmants diablotins, formule pleine de bienveillance pour notre maîtresse que nous aimions tant. Elle était si douce que nous passions aisément l’éponge sur cette remarque, n’y trouvant rien à redire. Il est vrai que nul d’entre-nous ne savait véritablem
L’école de la transgression.

L’école de la transgression.

L’héritage de Freluquet. Tandis que l'inénarrable Marlène Schiappa, manquant comme souvent singulièrement de tenue, pérore toute voile dehors sur le risque que nous encourons en n’écoutant pas les sages paroles de l’extraordinaire président de faire prétend-elle sans honte le jeu du terrorisme, rien moins que ça ! Les citoyens lassé
Une devise mensongère.

Une devise mensongère.

Lettre ouverture aisément reproductible Monsieur le préfet Je vous prie en premier lieu, Monsieur Le Préfet de ce qui est supposé une République, de recevoir les salutations déplorées d’un citoyen qui aimait jusqu’alors à se divertir et distraire ses semblables et qui découvre, atterré et honteux qu’il n’était qu’un vulgaire ba
Le retour en force du lampiste.

Le retour en force du lampiste.

Dard en main, il allume la mèche tandis que Freluquet éclaire le monde. La LAMPISTERIE de l'Élysée Jamais il n’aura été nécessaire d’éclairer vos lanternes en expliquant ce monde qui s’est mis en ébullition sous l’effet d’un petit virus boutefeu d’autant que curieusement, il est désormais établi que les phénix du pouvoir ne
La nécrologie spectacle.

La nécrologie spectacle.

Une société morbide. Un personnage célèbre vient de mourir et il est impossible d’échapper alors au torrent d’hommages, de témoignages et de commentaires qui vampirisent totalement l’espace public. Même sur les réseaux sociaux, chacun y va de son commentaire ajoutant à la profusion, donnant la nausée à ceux qui cherchent à compren
Béatrice et Hasard

Béatrice et Hasard

Conte d'un amour impossible Par Hasard ! Il était une fois dans un beau château de Sologne tout de briques rouges, deux enfants qui grandissaient côté à côte. Béatrice était la fille du châtelain ; un homme rude, chasseur impitoyable traquant le gibier non pas pour sa subsistance mais pour se repaître de sa mort. Entre l’enfant et son g