En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Monsieur Ray

Monsieur Ray

Je suis un homme, un blogueur, un auteur, un poète, une personne créative.

Ses blogs

Les arts débauchés

Les arts débauchés

Ceci est mon blog. C’est le réceptacle d’écrits que je rédige journalièrement depuis le 25 juin 2009. Sur un blog tenu quotidiennement depuis plus de sept ans le talent, la qualité et la fulgurance littéraire sont rares et j’en suis désolé. En dehors de ce blog je suis écrivain empirique qui va sortir ses livres (enfin) en 2017. Sur ce blog j’écris sans ambages, tous les jours, comme le mineur qui va au fond dans les boyaux sans savoir ce qu’il en remontera ; de l’or ou sa pauvre carcasse broyée, étouffée et morte. Soyez indulgent, curieux ou critiques et n’hésitez pas à réagir en commentaire ou en mail 2hautenbas@gmail.com. Depuis l’année dernière je mène aussi le projet « chiner sa bibliothèque » dans lequel je chronique mes trouvailles littéraires commises en vide-greniers.
Monsieur Ray Monsieur Ray
Articles : 3078
Depuis : 07/09/2008

Articles à découvrir

Faut-il rêver d'avoir en un seul jour mille visiteurs sur mon blog ?

Il y a des jours, il y a des blogs, il y a des fois où ce blog-ci est un boulet de fonte enchaîné à mon poignet que je traîne comme un bagnard dans mon écriture quotidienne. Et puis parfois, il y a des jours où ce blog est un plaisir, un loisir et un carré de verdure ou le printemps vient en primeur faire sortir quelques germes d’herbes e

Pour quelques dollards de moins

Un photographe, un journaliste, un fouille merde, une fouine, un tocard puant sans éthique, un homme de lettres sans honneur ni déontologie. Un ancien bandit, homme de main armée à la gâchette facile qui traînait avec sa horde de province avant de réaliser son goût pour le macabre. C'est dans les bars en racontant ses histoires qu'il a prit
Chiner sa bibliothèque #HorsSérie : La Black_Brocante

Chiner sa bibliothèque #HorsSérie : La Black_Brocante

Black_Brocante Je suis un être globalement bordélique doublé d’une personne qui a plutôt besoin d’ordonner les choses. Conformément à une logique du paradoxe, je suis un être paradoxal traversé par des instincts contraires qui se croisent, s’affrontent et souvent entravent ma manière de vivre. Le côté bordélique allier de mon espr

Sans visage ni culotte dans la forêt

Elle avait le regard dans le flou. Non, à y regarder de plus près c’était tout son visage qui était flou, en effet un nuage indistinct effaçait ses traits laissant à la place de son faciès une zone pastelle aux teintes évanescentes encadrées par ses cheveux noirs de jais. Une telle personne pouvait faire peur quand elle déambulait seule

Sur la peau des femmes des rues

Camille la catin claudicante était bien calée contre mes couilles où elle clamait des cantiques en croquant des cachets. La gamine grimée en gouine galvanisée par des grenades dégoupillées gambadait gaiement le long de la grève où des galères gardaient un Graal. Au matin Camille mirait les ombres mordorées des matelots qui mettaient le m

La mort et la marelle

[...] J’étais la petite fille qui jouait à la marelle Elles disaient que je n’irai pas au ciel Menteuses ! Je n’en étais qu’à quatre degrés d’y être. Mon paradis pour leurs enfers ! Foutaises simiesques ! Je me rappelle de la colère que je minais. Le chien aboyait. Les passants ne nous regardaient même pas. Nous jouions dans la ru
Pisseuses et joueuses de tennis; que penser de cela ?

Pisseuses et joueuses de tennis; que penser de cela ?

Des pisseuses et des joueuses de tennis, si Google est le miroir de l’âme de mon blog alors c’est ce que mon blog est. Sept années d’écriture quotidienne, parfois médiocre et parfois folle, des pages et des pages qui relatent et relayent le flot tantôt boueux et tantôt clair de mon esprit et ce qu’il en ressort si je me réfère au re

De la porse

Ils possèdent puis se dépossèdent. Ils déposent et sans le savoir ils se délivrent. Lui il chine, fouine, traque, il n’achète pas, lui récolte. Les glaneurs ne sont jamais morts, les vieux souvenirs jamais loin. Ses morts à rallonge qui s’allongent dans la sciure, ne dorment pas. Les cercueils ne sont pas clos. Ils ne sont pas vide non

Sommeil

Ce n'est rien j'ai toujours sommeil et demain et toujours le monde produira des objets à chiner dans le sillage des consommateurs quilaissent échapper des scories mineures prêtes à être prélevées puis réévalués par des regards et des prétentions. Mais tout de suite j'ai sommeil.
La complainte universelle des maux des mâles

La complainte universelle des maux des mâles

Érection, solide et solitaire, monument funéraire des années épiques quand le sexe et la baise étaient les deux mamelles d’une seule vie Statue de chair qui se dresse devant l’homme. Au risque de devenir fou il pourrait croire que la figure phallique le supplie de la saisir entre ses mains pour la branler avec parcimonie, juste assez pour