En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

L’Audience du Temps

L’Audience du Temps

Tags associés : ambronay, cappella mediterranea

Ses blogs

L'Audience du Temps

L'Audience du Temps

laudiencedutemps.overblog.com
L’Audience du Temps L’Audience du Temps
Articles : 72
Depuis : 06/03/2013

Articles à découvrir

La République des Musiques : Ouverture et concertos de Telemann par Les Ambassadeurs

La République des Musiques : Ouverture et concertos de Telemann par Les Ambassadeurs

« Capus lisait un acte, Tristan faisait des mots, Renard en préparait. Allais disait n’importe quoi — n’importe quoi d’Allais, c’était toujours très bien ! » — Sacha Guitry, Si j’ai bonne mémoire… Serions-nous dans une année telemannique ? On le souhaiterait… Après le très beau disque de La Rêveuse, paru en janvier, voic
La Folle Journée (3) — La Dispute entre Phébus et Pan par le Ricercar Consort

La Folle Journée (3) — La Dispute entre Phébus et Pan par le Ricercar Consort

Certain coucou, Certain hibou, Au rossignol dans un bocage Disputait le prix du ramage. D’un baudet pour juge on fait choix, Grand connaisseur en belles voix, Qui, pour juger avec prudence, Voulut les entendre tous trois. Le jour pris, le hibou commence ; Ensuite le coucou s’avance ; De leurs cris le juge enchanté, Frappant du pied, dressant l
Rameau, évidemment : Pièces de clavecin par Bertrand Cuiller

Rameau, évidemment : Pièces de clavecin par Bertrand Cuiller

Au revoir 2014 a rimé, pour beaucoup, avec au revoir Rameau, de sorte que l’enregistrement dont je vais parler n’a pas bénéficié de la promotion qui a été faite autour d’un des premiers disques de « l’année Rameau », intitulé L’œuvre pour clavier , et qui s’était attiré mon ire — clamant dans le désert d’ailleurs. Que
Britten et Korngold : Concertos pour la main gauche

Britten et Korngold : Concertos pour la main gauche

Il fallait bien qu’à un moment ou un autre, la collection discographique du label Hortus consacrée à la musique en lien avec la première guerre mondiale se penche sur la figure du pianiste Paul Wittgenstein, qui perdit son bras droit dans le conflit. Son histoire, c’est d’abord celle du fils d’un industriel, Karl, qui avait lui-même co
La Folle Journée 2015 (2) — le beau songe de la Cappella Mediterranea

La Folle Journée 2015 (2) — le beau songe de la Cappella Mediterranea

À la Folle Journée, la règle, c’est que les concerts durent environ 45 ou 50 minutes — sauf exceptions, bien entendu : quand on donne un Passion selon Saint Jean de Bach, on exige pas des interprètes qu’ils triplent les tempos pour que ça tienne en moins d’une heure. C’est l’occasion pour beaucoup de gens de découvertes, parce que
Le flacon sans étiquette : Minoritenkonvent

Le flacon sans étiquette : Minoritenkonvent

Après un premier disque qui était un portrait, celui du compositeur Louis-Gabriel Guillemain, portrait illustré par des pièces de formations diverses, l’ensemble Aliquando nous revient au disque en toute petite formation, réduit à Stéphanie Paulet, au violon, et Elisbath Geiger à l’orgue — pas n’importe quel orgue : un magnifique in
La Chapelle et le Chambre du Roi : François Ier par l’ensemble Doulce Mémoire

La Chapelle et le Chambre du Roi : François Ier par l’ensemble Doulce Mémoire

Si beaucoup d’écoliers ont appris qu’en 1515 avait eu lieu la bataille de Marignan, opposant, d’une part, le Royaume de France et la République de Venise à, d’autre part, la Confédération Suisse et au Duché de Milan peu se souviennent sans doute que c’est un roi tout neuf ou presque, qui avait été sacré au début de l’année, l
Emanuel, file dans ta chambre ! Quelques disques de pièces pour clavier de C.P.E. Bach

Emanuel, file dans ta chambre ! Quelques disques de pièces pour clavier de C.P.E. Bach

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la discographie des œuvres de Carl Philipp Emanuel Bach (1714–1788) est loin d’être pauvre. Ce fait est dû d’une part au nom illustre porté par le compositeur, d’autre part à l’abondance des pièces de musique de chambre et en particulier pour clavier seul, ces dernières ayant pu être