Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
M.F

M.F

A.C.I - Arrangeur/Réalisateur - Etc...
Tags associés : chronique, lula, musique, photos

Ses blogs

Michel Françoise (blog à part)

De tout, de rien et surtout sur tout... musique, chanson, photos, images, bouquins, psycho...
M.F M.F
Articles : 40
Depuis : 10/07/2018
Categorie : Musique & Divertissements

Articles à découvrir

Jamais content(e)s

Jamais content(e)s

Jamais content(e)s. C'est officiel, il y a des gens qui se pourrissent la vie tout seuls. Je veux parler de cette "catégorie" d'humains inaptes (ou presque) à se satisfaire des p'tits coups de bol que le destin nous offre. Ces petits et grands bonheurs qui trainent, gratuits, offerts, magnifiques et simples. Si, si, ça existe (comme l'impératri
Des nouvelles de Lula

Des nouvelles de Lula

Comment dire ?.... Il y a quelques temps, j'avions commencé et même presque fini l'écriture d'un petit bouquin sans prétention retraçant peu z'ou prou le parcours de Lula (voire projet "LULA", livre-disque). A travers ses propres yeux ou/et ceux de son entourage, et de personnes croisées sur son chemin, on découvre quelques bouts de son exis
Les compteurs à zéro

Les compteurs à zéro

J’ai du mal à laisser ma vie reprendre son cours normal. Du mal à rester concentré sur ce que je suis entrain de faire. On croit tenir, bien maitriser ce que l’on sait accomplir, ce qui nous passionne et mène nôtre vie. Et puis on s’aperçoit que l’esprit est ailleurs. La tête dans les nuages, les choses vous échappent. D’ailleurs,

Indestructible

Le temps était tellement pourri qu'on se serait cru en plein mois de janvier ou février d'une année de merde. A peine éclose, à peine née, cette nouvelle année avait déjà une vraie sale gueule. Derrière son masque on devinait les grimaces, les cicatrices, les traces que l'épidémie de morosité avait laissées. On devinait sa face caché
Les fâcheux fâchés s'avachissent vachement.

Les fâcheux fâchés s'avachissent vachement.

Au réveil, la tête en vrac, la tronche en biais, la mèche rebelle, l'œil torve, l'haleine de mouton, le pied hésitant, comme un lendemain de fête pluvieuse. Bien trop arrosée. Mal de crâne… Je soulève une paupière, au hasard, et je m'aperçois, ébahi, pantois, que le monde a changé. Stupre et fraction ! Changé, mais pas en bien ! Ok,
Une heure moins le quart

Une heure moins le quart

Pas de montre. Pas de portable. Pas de réveil. Juste une pendule d'un autre âge qui donne l'heure. Sur ses aiguilles bloquées il est une heure moins le quart. Depuis combien de temps ? Personne ne le sait, le temps s'est arrêté. Ce n’est pas très compliqué. Je me lève, je mange, je danse, je m’assoupis, je travaille, je chante, je rêve
Jamais rien

Jamais rien

Ce petit coin oublié, on passe devant sans le regarder, il finit par se fondre dans le néant. On ne sait même plus à qui il appartient, si même il appartient à quelqu'un. On l’ignore. Le carreau est cassé, la ferraille est rouillée, le crépi dégringole et la peinture n’a plus de couleur. Des moineaux viennent s’y poser, regardent d
L'émerveillement

L'émerveillement

Sans raison, je t'écris des nouvelles, sans savoir pourquoi, je te les envoie. Je fais en sorte que tu puisses les lire, mais seulement si le cœur t'en dit, si l'envie te prend. Tu peux compter sur elles, tu peux compter sur moi. Nous sommes là. Les lueurs de l'aube, la splendeur du crépuscule, la mer, l'océan, les éclairs qui déchirent l'ho
La grande mer

La grande mer

Images, métaphores, adjectifs super laxatifs appuie-tête du sujet, compléments d'objets plus ou moins francs du collier, tous tombés du ciel. Il y a dans la grammaire une grande mer où des flottes entières bourrées d'illusions attendent leurs moussaillons, leurs capitaines. Des corsaires au corps sage. Grattouiller, pianoter, et jeter à l'e

SEPTIÈME CIEL

Motus et bouche cousue, elle absorbe comme un buvard mes idées noires, mes rêves bleus, ma vie en rose. Putain de page blanche. Muette. Me voilà sur le point de battre les plus grands champions de surplace. Une jolie feuille vierge dans le grand livre des records. Un vide sidéral sidérant. Désemparé, je constate à quel point le néant peut