Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Gene McBreth

Ses blogs

Gene McBreth Romans Nouvelles Contes Poésie Spiritualité

Gene McBreth Romans Nouvelles Contes Poésie Spiritualité

Romancière, Spiritualiste, Peintre
Gene McBreth Gene McBreth
Articles : 181
Depuis : 06/08/2017

Articles à découvrir

Poésies tombées du Ciel  31

Poésies tombées du Ciel 31

Un pas encore... Et le progrès Jaillira dans un ciel moins sombre Bombardant le moindre coin d’ombre Du feu roulant de ses secrets. Demain, la lumière à longs flots, Éblouira la froide terre. Un jour encore et la « matière » Jettera ses derniers sanglots... Aucun geste n’est inutile, Aucune attente n’est stérile, Aucun juste effort n
Poésies tombées du Ciel  24

Poésies tombées du Ciel 24

Parmi le flux brutal de l’ouragan qui passe, Nous venons jusqu’à vous, éclatant de lueurs, Par un fil, si ténu, qu’un pli d’azur l’efface Et le cache en ses profondeurs. Nous venons jusqu’à vous, pénétrant votre rêve, Auréolant vos fronts de notre amour divin En vous faisant goûter, en la minute brève, Un peu de notre ciel ser
Poésies tombées du Ciel  27

Poésies tombées du Ciel 27

Dieu n’est pas seulement une figure, un être Austère, illuminé par un aura vermeil... Ce n’est pas seulement le Roi, le Chef, le Maître De la terre, du ciel, du vent et du soleil. Et ce n’est pas non plus ce monarque sévère Qui vous parle du ciel et vous montre l’enfer. Ce n’est pas le juge implacable, c’est le Père Dont l’amou
Poésies tombées du Ciel  22

Poésies tombées du Ciel 22

Que tu sois sous la pourpre ou sous un toit de chaume, Tu t'irrites d'être homme et voudrais que l'atome Dont l'épi se mûrit à l'astre de ton cœur Te livre sa moisson d'acquis ou de rancœur ? Tu voudrais, devançant l'attelage de l'aube, Arracher au soleil les rayons de sa robe ? Si l'Ourse pouvait te servir d’amphitryon Comme tu franchirai
Poésies tombées du Ciel  28

Poésies tombées du Ciel 28

Il est certains soirs opalins Aux reflets d’aube douce et blonde, Des soirs mystiques et câlins, Pleins de délicieuses rondes... Il est certains soirs radieux Auréolés de lueurs fauves, Des soirs tendres, mélodieux, Illuminant les frontons chauves... Mais il est pour moi certains soirs, Plus tendres, plus doux, plus mystiques, Des soirs écl
Poésies tombées du Ciel  26

Poésies tombées du Ciel 26

La vague monte, gigantesque, Et de son remous titanesque Roule la vieille Humanité Aux gouffres de l’Eternité. Le monde s’agite, tressaille... L’homme effrayé cherche, et travaille... D’où vient-il ? Où va-t-il ? Qui sait ? La vie, en somme, qu’est-ce que c’est ? Il veut à tout prix la lumière... Et dans les fanges de l’ornièr
Poésies tombées du Ciel  23

Poésies tombées du Ciel 23

Homme, la mort point ! L’ombre n’est point ! Tout est prodige ! Le tombeau cache l’aube et l’effrayant vertige, A ton esprit calmé, porte l’apaisement. Tout est Clarté, Lueur, Splendeur, Embrasement... Genre humain qui m’entends, ouvre tes larges ailes ! Tente un essor vers les demeures éternelles ! Le cercueil est un nid où l’âm
Poésies tombées du Ciel  30

Poésies tombées du Ciel 30

Un grand souffle à travers l’espace Après s’être enflé, gronde et passe Sur la sauvage humanité... Comme il vient de l’Eternité, Il porte des flots de lumière Et demain, l’obscure matière Fondra sous ses feux aveuglants... Certes, les progrès sont très lents Au gré de l’impatience humaine... Et pourtant la chose est certaine, L
Poésies tombées du Ciel  29

Poésies tombées du Ciel 29

Le lac de la forêt repose au clair de lune, Les pâles nénuphars se taisent, recueillis, Et les chênes altiers que le temps a vieillis Regardent tristement descendre la nuit brune. Oh ! lac de la forêt qui rêve à la brune Dis-moi de quel tréfonds secret ils sont jaillis Ces frissons inconnus qui troublent les taillis Et que le vent des nuits
Poésies tombées du Ciel  25

Poésies tombées du Ciel 25

Celui qui sent, la nuit, la suave caresse D'un geste, d’un baiser timidement frôleur, Celui qui, dans son cœur, palpite d’allégresse A ce contact chéri, doucement prometteur ; Celui-là fut béni par une main fidèle Et, quel que soit le sort que lui fit le destin, Sentira se pencher une âme fraternelle Que meurtriront aussi les ronces du