En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Aël

Aël

Ce blog est à la fois mon refuge quand la réalité de la vie devient trop pesante pour la sensibilité de mon âme, mon compagnon de route sur le chemin de l'écriture, et peut-être, un outil de développement personnel ... Des anciens écrits aux nouveaux, je cherche à mettre un pont en place pour recoller les morceaux d'une âme fragmentée...
Tags associés : coming out, journal 2017

Ses blogs

Aël Bahor

Aël Bahor

Journal de Vie d'une Âme
Aël Aël
Articles : 41
Depuis : 09/04/2017

Articles à découvrir

En conscience

En conscience

Le lendemain de ce week-end particulier, Léa m’a téléphoné pour m’annoncer que Gilles venait d’être hospitalisé. Nous savions que le jour où cela arriverait, ce serait un aller sans retour. Il était trop affaibli, ses jambes ne le portaient plus, il dormait toute la journée. Léa n’avait plus la force de relever ce grand gaillard d
Une belle âme nous a quittés

Une belle âme nous a quittés

Environ un mois plus tard, Léa m’a recontacté pour m’annoncer que l’état de Gilles s’était encore aggravé et qu’il allait être rapatrié au CHU de Rouen pour une meilleure prise en charge thérapeutique. Je suis retournée voir Gilles à l’hôpital. Il était squelettique, dans un état semi-comateux, il semblait épuisé. J’ai
Enfin, le dernier train !

Enfin, le dernier train !

La nuit fut très courte et pas vraiment réparatrice. Je n’avais pas le temps de trainer au lit, je devais préparer la soirée. Léa avait prévu de s’occuper du repas et nous devions aller faire les courses ensemble. Seulement Miléna, au bord de la crise de nerfs, avait décrété que nous irions rendre visite à Michelle, une des bénévol
Tempête sur l'île de Tatihou

Tempête sur l'île de Tatihou

En janvier 1996, l’association Aides avait organisé un week-end sur l’île de Tatihou, dans le Cotentin. Nous étions une quinzaine d’adultes à partir, bénévoles et utilisateurs. L’état de santé de Gilles ne lui permettait pas de nous suivre tout un week-end, Léa est venue seule. Ce fut un week-end de tempête, dans tous les sens du
Le fiasco d'un anniversaire surprise...

Le fiasco d'un anniversaire surprise...

Alex et ma collègue Nadège avec qui je sors tous les soirs et tous les week-ends ont eu une drôle d’idée pour fêter mon anniversaire en mai. Alex a eu des contacts avec Miléna sans que j’en sache quoi que ce soit et ils ont organisé un week-end tous les trois. Nadège m’a demandé de passer chez elle un soir après le travail, car elle
Gay Paris

Gay Paris

Quelques jours après notre week-end sur l’île de Tatihou, Léa m’invita chez elle pour prendre un café un soir. Quand je suis arrivée, Gilles était déjà couché, il était de plus en plus faible et dormait beaucoup. Elle m’a fait entrer dans son salon et nous nous sommes installées pour boire un café et discuter de ce qui s’était
Un avant goût de 14 juillet...

Un avant goût de 14 juillet...

Le week-end suivant Milèna est arrivée comme prévu le vendredi soir. Je me sentais plus distante physiquement, je n’étais pas à l’aise du tout. J’ai téléphoné à Léa comme elle me l’avait demandée, mais nous ne nous sommes pas vues. Je devais repartir à Paris quelques jours après pour profiter des vacances et chercher un apparte
Pourquoi la vérité dérange ?

Pourquoi la vérité dérange ?

À l’automne, Gilles était toujours hospitalisé, mais il a été transféré dans un établissement spécialisé dans les soins palliatifs à Évreux. Le CHU l’avait transféré sans prévenir Léa... Un jour nous sommes arrivées pour une visite et nous avons rencontré le surveillant de service dans le couloir de la chambre de Gilles. Surpr
Face à la réalité

Face à la réalité

Après ma journée de travail, j’ai téléphoné à Léa pour savoir où elle en était dans ses démarches pour préparer l’inhumation de Gilles. Elle m’a demandé de passer chez elle le soir. Nous avons dîné ensemble et une fois que nous avons pu être seules toutes les deux, quand son père est allé se coucher, nous avons pu discuter un
Le choc des sentiments

Le choc des sentiments

Mélina s’était mise en tête de me sortir du "monde des morts" comme elle disait, pour me ramener dans celui des vivants... comme s’il y avait deux mondes alors que pour moi les deux ne faisaient qu’un sans séparation. Elle ne supportait pas de me voir perdre mes amis un par un. J’allais passer de plus en plus de temps en visite à l’h