En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Mathilde A Garcia

Mathilde A Garcia

Tags associés : litterature, poesie

Ses blogs

Voyage entre deux eaux

Voyage entre deux eaux

Voyage entre deux eaux, ou les méandres d'une artiste, flottant dans les réalités diverses de son être, de sa pensée et du monde qui l'entoure exprimé en poésie, littérature, art, dessins...
Mathilde A Garcia Mathilde A Garcia
Articles : 10
Depuis : 19/12/2015

Articles à découvrir

Rouge d'ivresse

Rouge d'ivresse

Je veux du rouge dans mon cou, déposé par tes lèvres, Enivré du bordeaux dont nous nous abreuvons, Et de l’écarlate sur tes joues quand monte la fièvre, Lorsque ma main sur tes cuisses se pose. Buvons! Ma tête vacille, je commence à m’étourdir. Et ton corps fait fondre le noir de mes yeux. Ta peau laiteuse me frôle, celle que tu aimes
À quoi ressemble ta folie?

À quoi ressemble ta folie?

J’ai vu tellement d’absurdité dans ce monde; et si la différence et l’absurdité sont les preuves de la folie des choses, alors la montre, de ses tic-tac mesurant le temps, temps absolument indivisible sous peu que ce temps soit une notion métaphysique n’existant que dans un esprit, est une pure folie. Le ciel est une grande folie de nua
Délicieuse nuit fatale

Délicieuse nuit fatale

Je me souviens, oh douce nuit, de ce parfum si tendre, de ce goût exquis; De sa peau si frêle, si pâle sous mes doigts malhabiles; De ce regard aux profondeurs abyssales, apothéose volubile; Qui soudain m'envoûtèrent. En un instant elle m’eût conquis. Oh, j’ai le vif souvenir de ses lèvres, offrandes de délices; Qui lentement s’appro
Emily

Emily

La nuit tombait peu à peu et le jour, se plongeant dans l'obscurité nocturne, laissait place à une douce froideur. Je restais là, nonchalante, allongée sur l'herbe légèrement humide du parc, contemplant les quelques rares étoiles visibles, cigarette à la main. Que cet instant était agréable! Et alors que savourais cet éphémère quiétu
De bleus et de glace

De bleus et de glace

Mon âme se teinte d’une vaste palette de bleus, du plus sombre au cristal, et se joue du blues. Et le chant des vagues à l’âme, dans ce sourd silence, personne ne l’entend. Car il fait froid tout à coup, trop froid pour les bateaux. Alors mon sourire se glace, se fige à la surface et de mes larmes, se créent quelques iceberg. Si il s’
À l'innocente jeunesse

À l'innocente jeunesse

Souris, petite fille, avant que le monde ne te tire des larmes, Et que la noirceur des ombres ne prenne place dans ton petit coeur. Avant que des hurlements de haine ne sèment en toi la rancoeur D’une souffrance cosmique, trop lourde pour tes faibles armes. Petite, avant que tes cauchemars n’affûtent tes couteaux, Et que l’amertume n’empo
Le néant derrière le paraître

Le néant derrière le paraître

Mais qu'y a-t-il l'ami? Que veux-tu que je te dise? Tu veux qu'on parle de ce rien? Tu veux qu'on parle du néant au creux de mes reins? Tu veux qu'on parle de ce vide de sens? À quoi bon l'ami, tout cela n'a pas d'importance. À quoi bon l'ami, je suis plutôt jolie, plutôt plaisante.. ils disent que cela suffit pour que je sois intéressante...