Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Fernando POCINHO

Fernando POCINHO

Fernando P. comme personne... ou pessoa en portugais. Point d'hétéronyme derrière mon identité. C'est ainsi, je suis né au Portugal et il y là plus de hasard que de prétention à vouloir ressembler à Fernando PESSOA, grand poète portugais. Candide, je reste Fernando POCINHO ce gosse qui marche.

Ses blogs

un gosse qui marche

un gosse qui marche

roman à suivre & poésie ou pas... à pas
Fernando POCINHO Fernando POCINHO
Articles : 78
Depuis : 12/10/2015

Articles à découvrir

La ballade des gens nés quelque part

La ballade des gens nés quelque part

C'est vrai qu'ils sont plaisants, tous ces petits villages,Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités ,Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages,Ils n'ont qu'un seul point faible et c'est d'être habités ,Et c'est d'être habités par des gens qui regardentLe reste avec mépris du haut de leurs remparts ,La race des ch
Intime conviction

Intime conviction

Au jardin public Sur le banc je suis assis. Tout autour les gens vont, Qui en groupe, qui en amoureux, Qui en solitaire, qui en sportif, Qui en repos, qui en jeux... Le monde tourne sur lui-même Et le soleil me procure son inertie. Qui suis-je pour écrire cela Au son clair des oiseaux ? Spectateur en goguette Ou poète d’opérette ? Ma vue d’
Le jardinier brun

Le jardinier brun

Je fais partie maintenant de ces façades Sèches, engoncées et austères, Comme rentré dans le rang, Mortifié sur l'avenue du grand départ. Je suis à la fenêtre… car je lui appartiens à présent Les coudes ancrés sur son appui... celui d'un ami. J’essaye de m’ouvrir aux autres, de me distraire Et de m’extraire de ce qui m’a été
La vie rangée du couple

La vie rangée du couple

Un couple qui dure, c’est un ménage Où celui qui pense avoir toujours raison, Accepte que l’autre puisse être déraisonnable . Heureux ceux qui vivent longtemps « Sous » la même longueur d’onde.
Entrelacs

Entrelacs

Au jardin de nos péchés originels Poussé par un battement d’ailes, Je plis et me lance à corps perdu Au cœur de l’écorce (dé)fendue. Tu m’enlaces, rien ne m’en lasse ; En corps, encore, je t’y embrasse.
Le temps qui passe

Le temps qui passe

La vie est une passerelle entre hier et demain où je partage aujourd’hui mon temps. Partager son temps, sans se hâter, c’est savoir profiter pleinement de la vie.
Méprise

Méprise

J’ai acheté récemment en librairie de grande surface, un livre intitulé « Lâcher prise avec Schopenhauer »* ou comment la philosophie peut-nous aider à cesser de nous tourmenter pour des choses futiles, illusoires et sans importance. Au moment du paiement, la caissière happée par le titre se met à lire le résumé de dernière page… s
Passe muraille

Passe muraille

Construire un mur est un acte fondateur ; A chaque pierre de plus dans mon jardin J’en ajoute une autre toute aussi différente, Calcaire, grès, ocre ou ardoise, Marquée, ridée ou bien taillée. J’aime ce mélange des genres et des couleurs. Je les pose sans les opposer, Sans adversité, avec diversité. Je bâtis mon petit pan de vie, Pas u
L'écume d'un jour

L'écume d'un jour

Les années sont comme les personnes On les souhaite bonnes Mais elles s’avèrent parfois mauvaises. 2016 fut bissextile : Un jour de trop… Et mon Cœur en moins. Au nouvel an demain, Un même jour qu’aujourd’hui : Seul, Debout face à la terre indifférente Mais innondé(e) par l'écume de ton cœur. Je regarde ta belle personne Et un ange
HARLEM

HARLEM

On se dirige ensuite vers Harlem. À 19h l'office protestant commence dans un temple tout à fait moderne et particulièrement laid. La mercatique est partout et les américains savent y faire pour allécher le chaland : des enceintes devant l'église retransmettent la cérémonie, le gospel bat son plein et des hommes de paroisse nous remettent de