En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Fatoumata Baloka Kaba

Fatoumata Baloka Kaba

L'essentiel est d'etre heureux, tout est symbolique, partager l'amour et les valeurs priment. Les enfants, ma vie, les Femmes, mon soleil, et Baloka de la POESIE, feministe. Figth for what you want. FBK

Ses blogs

Le journal d'une femme libre

Le journal d'une femme libre

Une femme libre dans sa pensée, refusant les préjudices et toutes formes d'injustices.Poète,activiste et féministe engagée. Fière d’être noire et du sang.
Fatoumata Baloka Kaba Fatoumata Baloka Kaba
Articles : 84
Depuis : 27/09/2015
Categorie : Famille & Enfants

Articles à découvrir

Les yeux ouverts, les yeux aveuglés

Les yeux ouverts, les yeux aveuglés

Ouvrir mon cœur, âme sensible ! Pourquoi garder les yeux ouverts, si ouverture est amertume ! J’ai décidé de fermer les yeux pour ne plus voir cette haine Laine de la douceur, si cette haine pouvait être douce Les ordures dans les yeux, j’en suis aveuglée Pourquoi dénoncer si dénoncer est solitude ? Incomprise, pourquoi vivre si vie n
Peiné est ce cœur, un cœur qui voyage sans éclat

Peiné est ce cœur, un cœur qui voyage sans éclat

Le mal au cœur, une tristesse inexplicable L’aimer a été ma bêtise, la bêtise du siècle Recevoir une plaie a été mon sort Incroyable Destin, Effroyable Destin Est-ce bien cela le bonheur ? L’amour a-t-elle beaucoup de visage ? Me pointant de son doigt, me souriant avec ses lèvres Me désignant avec sa main, me piétinant avec son pied
Pourquoi tant de haine ! Pourquoi tant de peine !

Pourquoi tant de haine ! Pourquoi tant de peine !

Au pays de la SOLIDARITE, Devise vraie, fausse devise L’amour du Prochain pour l’amour de Soi A cet instant prôné haine pour ne récolter que fin Dans un Fabada où enfant a perdit l’instruction Dans un Bakhogni où enfant perdit l’éducation Pourquoi tant de colère ! Gouvernant apportant espoir pour ne porter que désespoir Au comble du
Souffrir en silence

Souffrir en silence

Souffrir en silence pour sourire avec aisance Souffrance qu’on ne peut partager, Partager peine, peinée dans solitude pour moquerie Exhausted, tired, unlit, nightmare… Cherche mon bonheur, heure n’est qu’au malheur Malheur dans le rire, pour une souffrance intérieure Qu’en tout ne va, tout va ! Dans les tumultes, ne reconnait-on pas ? D
CONAKRY CAPITALE MONDIALE DU LIVRE

CONAKRY CAPITALE MONDIALE DU LIVRE

Les yeux braqués sur Conakry,De par ta beauté, tu appelles mondeMonde te regarde Monde certain de ta réussite La GUINEE des milles et une nuit beauté La GUINEE des LUMIERESLa Grace, tu as bénéficiée A quelques heures de l'évènementLes cœurs battent, les têtes posées et point poséesCONAKRY CAPITALE MONDIALE DU LIVRE VOUS APPELLESTOUS EN
En conflit, est-ce normal ?

En conflit, est-ce normal ?

Est-ce normal d’être en conflit ? Le temps du Merci LORD Etre en vie un matin, dormir auprès d’enfant chéri Est-ce normal d’être en conflit ? Malgré le peu, le tout est là Et vouloir faire le tout, être incapable d’assumer Dorment dans les rues, y songée, sentir la vanité Égoïsme de ne rien pouvoir faire, égoïsme de n’être s
Les longues nuits, les longues OUI

Les longues nuits, les longues OUI

Avec toi, des nuits de délices A tes côtés, plaisir est lisse Longue nuit, longue oui Tendre baiser, baiser tendre Longue, longueur de mon ami Amitié de lui et elle Elle, si chaude, qu’elle est bien chaude ! Il, si long, fort que force du lion Avec toi, les nuits sont délices Délices, lice dans délice est le lisseur de joyau Joyau, eau de
Une force Indomptable, Femme, une Reine Feroce

Une force Indomptable, Femme, une Reine Feroce

Une citation qui m'a inspiré ce matin en saison pluvieuse dans Conakry, la saison pluvieuse dans la ville et cette même saison dans ce cœur. En attendant l’été, Voilà la Citation : « Toutes les Femmes ne se maquillent pas pour les mêmes raisons. » Certes, la femme est la beauté, une reine naturelle est belle, une reine avec maquillage e
Le rire d’enfant, l’éternelle beauté

Le rire d’enfant, l’éternelle beauté

Vivre pour ne trouver que la beauté Vivre pour ne voir que rire d’enfants Vivre pour n’aimer, amour éternel vie éternel Inventerai –je cette vie où Syrie plus joyeuse Paradis où Afrique plus juteuse de ses Richesses Monde où femme plus opprimée, monde où valeur reconnue Où dois-je me refugier ? Si les bras de maman brandissent Manque
Une absence sans fin

Une absence sans fin

Faim, famine du cœur, faim famine du corps Corps en souffrance, cœur sous méfiance La faim du corps de deux, deux corps Cette absence sans fin, pour une vie sans lumière Pour raviver les sens, la famine guérison bien besoin Deux jours, deux mois, deux lueurs… Absence de cette joie, une absence si accablante Une joie vraiment besoin, sans joi