Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Yannick LE SAUX

Yannick LE SAUX

Cherche la beauté à travers la photographie et les poèmes ( essais).
Tags associés : poesie

Ses blogs

Fragments Poétique et Visuel

J'exprime mon ressenti à travers des poèmes et des photographies
Yannick LE SAUX Yannick LE SAUX
Articles : 26
Depuis : 12/09/2015
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

MUSE

MUSE

Suc gastrique, je m'éloigne de la ligne de mire, Apothéose de fragilité, Sous le trottoir, gangrènent les ragauds, Vitrine attirante, jarretelles et bas noir, Muse, fuse mon esprit ! Espiègle, vision interdite ! Répréhension de l'ordre public ! Exit, exit. De l'ordre public Envie primaire, Réflexion de l'âme , Action de l'âne, Au détrime
Le "swing" des migrants

Le "swing" des migrants

Un Hiver gris, interminable, Feuilles mortes, Réflexion minable, Sous la Terre, s'ouvrent des portes, Un rayon de Soleil, La "bise" excite les Brebis. Vaste prairie d'Angèle, vaste dessein que l'"Eveil", Ou la perfection...souffle la brise. Des Yeux marrons-verts, Quand Eve pleure, Des myriades de lucioles vertes consolent les pleurs, nos peurs,
CROIRE

CROIRE

Mes mains tremblent, Une feuille virevolte dans le ciel, Serai-je saisir l'opportunité, Jésus pleure sur sa croix, le cœur emplie d'amour, Des frontières mentales se dressent à l'horizon, Des sous-terrains répandent le message au tréfond de la terre, Un Iris jaillit de la Terre, Isis chante les noces funèbres, La peur se répand comme la gu
"EPIPHYGERE" CANICULAIRE

"EPIPHYGERE" CANICULAIRE

Sous le "Grand chêne" , Sous le "Grand pin" ! Se reposent des humains , A l'ombre on est-bien! Soleil de Provence, verger interminable. Labeur du cueilleur d 'abricots , sous la canicule! Le bruit des Cigales, apaise ou énerve, rappelant la fable. Une "Epiphygère" , se promène sur mon doigt tel un somnambule. M'enjôle, de surcroît ! D'ébène
COTON BLUES

COTON BLUES

L'île de Goret, j'ai foulé de mes pieds, Lieu chargé d'histoire, évincé de son pays, L'homme « noir » s'en est allé, Vers une contrée ou le « blanc » l'a soumis ! Des champs de coton à pertes de vues. Noir ébène, des têtes automates, Blanc, le fruit évoque la pureté , l'abus... Dur labeur, de la sueur; saveur de « cigüe », Chast
SENTIER BATTUS

SENTIER BATTUS

Sur les pas de ma porte, la pluie, Nématodes luisants, Mes racines parasitées, Absorbe l'eau souillée. Le chat au regard mystique, Caresse mon désespoir, réveille l'espoir De ces sept vies, il nous met à l'épreuve ! Communion, tendresse sans paroles... Ou se cache ta sagesse ? Mes pensées fusent, mes idées, mes actions.. ???? Peur du vide,
Zamour

Zamour

Marcher sur les pierres, pieds nus, Dessous des myriades d'insectes; Coccinelles, Gendarmes, Grillons... C'est l'été, je sue. Les insectes se réveillent sous la chaleur du Soleil, des photons, Ton corps danse avec eux, excité par les radiations de paix! Sept, neuf, douze points, un aveux? Une suite de "Bonnifacci" ? Comment font ces petites bê
LUNE ROUSSE

LUNE ROUSSE

Au matin obscur, encore dans vos rêves, Maëlys tu as vu la lune « rousse », alors que volent les Queues Rousses... Léana rêve de nos vies sans trêves... Un chien passe, nonchalant, Une étoile filante, perce la membrane cellulaire de la Terre . Pour y déposer le « feu » cicatrisant, Un voile interstellaire brisé par l'infini !!! L'aube n
Judith

Judith

Porte fermée, fenêtre embuée, Ta silhouette effacée, A peine fiancée, Cours, cours sur les pavés... Culpabilité, Coule des larmes de regret, Tes pas englués, en proie à l'araignée ! Sous l'écho de ton cœur, Vend ton âme à un collectionneur, Il en fera son bonheur, Sacrifiée sous tes chaînes dorées, Marches , marches malgré la doul
LE CORBEAU ET LA ROSE

LE CORBEAU ET LA ROSE

Alléché par la couleur de la fleur, l'Oiseau bondit sur sa proie ! Une souris ! Un cri de douleur, de malheur, Une pétale se détache , s'évapore au grés du vent ! La neige immortalise la scène ! Le Corbeau rassasié, couasse ! Ebranle le silence hivernal... Ou sont les couleurs, Je ne ne voie que du Noir et Blanc ! Fragilité de l'instant, j