Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

edelweiss1308

edelweiss1308

Ses blogs

incohésionsans-dtour

incohésionsans-dtour

On court les risques de dégoût en voyant comment l'administration, la justice et la cuisine se préparent. Les balances de la justice trébuchent; et pourtant l'on dit: raide comme la justice. la justice serait-elle ivre? Ce qu'il y a d'horrible dans le monde, c'est que nous cherchions avec une égale ardeur à nous rendre heureux et à empêcher les autre de l'être - Les vrais paradis sont les paradis qu'on a perdus
edelweiss1308 edelweiss1308
Articles : 180
Depuis : 13/05/2007
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Un jour comme tant d'autres

Père plonge dans ses mots fléchés. Cassy et Kelly dénichent une caisse de playmo, s'interrogent. Où et comment installer un chantier, pourtant ce ne sont pas les matériaux qui manquent. Christ contemple son p'tit dernier de quatre mois. Fruit d'un malheur de plus mais aussi un faiseur de magie, des instants de douceur et de fous rires pour le

Ségolène battue...

Les résignés et indignés se sont exprimés comme elle a voulu. Et le verdict est tombé. "J’ai depuis toujours mis mon action politique au service de l’intérêt général, de la justice sociale et de l’amélioration de la vie quotidienne des hommes et des femmes qui attendent une vie meilleure, pour eux et pour leurs enfants" Un toit et u

Le néant

J’ai perdu ma force et ma vie, Et mes amis et ma gaieté; J’ai perdu jusqu’à la fierté Qui faisait croire à mon génie. Quand j’ai connu la Vérité, J’ai cru que c’était une amie ; Quand je l’ai comprise et sentie, J’en étais déjà dégoûté. Et pourtant elle est éternelle, Et ceux qui se sont passés d’elle Ici-bas ont t
Canicul

Canicul

Le pire n’est pas passé comme je l’ai cru. Encore une salle journée de chaleur. Notre brasseur d’air tourne 24/24. En plus de la grosse machine d’aération de l’immeuble situé sur notre tête, son bruit rend dingue. Plus de pelouse aux Halles pour se refugier comme autrefois, pas un centimètre d’ombre sur le parvis de l’Hôtel de

19/08

Cher confident, me revoilà. Tellement de choses, de bonnes et moins bonnes à te raconter, mais par où commencer ? Une vraie toile d’araignée, les mailles se tissent inlassablement. Bientôt aucune lueur d’espoir ne pourra franchir la couche. Tant de S.O.S lancés, rien que des échos. Des existences pourries comme cet été que maudissent l

Nouvelle amputation à l'horizon

Accompagner un être cher est important, nous sommes démunis, impuissants, spectateurs par foi, avec la rage de ne pouvoir rien faire ... OU de ne pouvoir faire plus. Mais pour lui nous sommes là, présents à ses côtés. Même s'il semble absent ou inconscient, il sent notre présence et cela le réconforte. Cette fin de vie est aussi triste et

15/06

Comme dit l'autre sur 1 forum: " ... Après ça, on m’oblige à suivre un parcours avec un service d’accompagnement qui facture au conseil général des sommes astronomiques pour ce service d’accompagnement, sans aucune obligation de résultat! Si cet argent pouvait être mis au bénéfice des chomeurs (formations, indemnités, initiatives...

Il est parti pour toujours ...

Il est parti hier à 14h, un aller simple sans retour. Pour papa, c'est la Délivrance. Il rejoint maman "sa moitié". Désormais plus rien ne pourra l'atteindre. Angoisses, solitude, maladie, souffrances, plus rien. Pour nous, le néant. Plus rien ne sera comme avant. Notre dernière bougie s'est éteinte à 3 mois de ses 91 ans. Sept années avec

Autodestruction

(...) De colline en colline en vain portant ma vue, Du sud à l’aquilon, de l’aurore au couchant, Je parcours tous les points de l’immense étendue, Et je dis : « Nulle part le bonheur ne m’attend. » Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières, Vains objets dont pour moi le charme est envolé ? Fleuves, rochers, forêts, solitude
Âmes errantes ... dans la solitude

Âmes errantes ... dans la solitude

Mon p'tit vieux ... une âme errante dans sa solitude. (...) Mes pleurs sont à moi, nul au monde Ne les a comptés ni reçus, Pas un oeil étranger qui sonde Les désespoirs que j’ai conçus L’être qui souffre est un mystère Parmi ses frères ici-bas ; Il faut qu’il aille solitaire S’asseoir aux portes du trépas. J’irai seule et brisa