En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Laurent

Laurent

Ses blogs

Face au mur

Face au mur

Ce n'est pas parce que je m'assieds face au mur en silence depuis plusieurs années, que je ne vois rien de ce monde et que je n'ai rien à en dire!
Laurent Laurent
Articles : 14
Depuis : 09/10/2011
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Retour au silence

Bon, je vais pas tout le temps dire que ça va pas, quand même! De toutes façons, autour de moi, j'entends le stress, la peur, diffuse, infiltrée partout dans le corps esprit des gens. La grisaille émotionnelle. Du coup, hier j'ai reçu un shiatsu. Et en repartant, j'étais tout ému de me dire que si j'avais reçu ce truc qui m'a fait vachemen

une réponse: vrai dharma, faux dharma, fucking dharma!

Sur Vues Bouddhiques, dans cette file: http://vuesbouddhiques.forumprod.com/dzogzen-t137-10.html , le dernier post réagit à un argument que j'ai posté sur Nangpa ici: http://forum-nangpa.com/viewtopic.php?f=61&t=6172&start=45 . Je tiens à le préciser et souhaitais y répondre, puisque l'administrateur de Vues Bouddhiques a refusé de valider m

Allez, on va causer politique!...

Bon allez, je me lance! Je suis resté silencieux pendant un bout de temps, donc je vais causer!! Mais de quoi (l'obsession que je découvre du bloggeur : comme dire un truc pas con sans parler parce qu'on se sent obligé de donner de la matière à ceux qui lisent?)?? Et en fait, même si ce n'est pas mon envie première de causer politique et de

le zen et penser.

Qu'est-ce que le zen?? La question qui tue, dira-t-on! On dit que le zen ce n'est pas se poser de questions, mais pour moi, les questions se sont posées sans que « je » le décide, et il semble que cela ne s'arrète guère! Savoir ce qu'est le zen, en fait je m'en fous une fois investi dans la pratique. Sur le zafu, ou quand la conscience est in

J'ai les boules

J'ai les boules. Hier matin, je discutais avec une jeune patiente, qui s'occupe de handicapés dans une structure associative. Elle me dit qu'on leur avait fait tout un laius, à sa formation, et sur son lieu de travail, sur le secret professionnel. A savoir que même entre intervenants, ils ne devaient pas parler des pathologies des patients. Qu'o

Bonne année 2012.

Je vous souhaite, je nous souhaite, une bonne année 2012. Enfin, on y est, à cette année fatidique, chargée de toutes les attentes, chargée de la fin de l'attente qu'on y arrive enfin. Je me demandais ce que je ressentirais. Eh bien, cela était très ordinaire. Le 31 décembre au soir, on a fait un repas de famille ordinaire. Pas de réveillo

Karine-suite

Elle. Je l'ai aimé et je ne savais pas. Un soir d'ivresse, nous nous sommes embrassés. Et je ne savais pas que je l'aimais. Je m'en suis rappelé un matin, il y a peu. Je me suis rappelé de ce soir de Juin, dans la campagne en fleur. De l'odeur de l'herbe coupée. Du soleil bienveillant du couchant sur la Normandie verdoyante. Je me rappelle la

les bouddhistes pas zen : l'article de la revue Marianne

J'ai entendu parler de cet article ce matin en écoutant la journaliste parler sur France Inter. Du coup je m'y suis intéressé. du coup je vous livre le lien. Bien sûr, ça va faire jaser, mais malheureusement, le constat qui est fait ne m'étonne pas du tout. Et ce qui est le plus frappant, c'est que ce le lieu de pratique dont il est question

Joyeux Noël!

Joyeux Noël à tous. Que dire?? Je suis silencieux ces derniers temps, car la sesshin Rohatsu m'a arrèté sur image. Avec le constat que j'ai envie et besoin de silence, de ne me prononcer sur rien, de ne pas brasser d'opinions, de ne pas chercher à trop réfléchir sur la nature du bouddhisme, ne pas trop brasser de mots et de pensées. Et puis

Karine

Ce matin, pendant ma tournée, elle s'est rappelé à mon souvenir. Karine. Elle était blonde mais pas trop, sa frange venait tomber juste au-dessus de ses yeux, les cachant presque. Avec sa veste en peau, et son kéfié, elle avait le parfait look baba-cool de l'époque (on est dans les fin 80), à l'époque où tirer une taf de joint dans les to