En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

tristesse

tristesse

Rien à dire ! Rien à faire ! Juste une illusion ! A peine une sensation ! Est-ce que ça t'es déjà arrivé ? De regarder comme ça la vie passer...

Ses blogs

Le blog de Tris Tess

Le blog de Tris Tess

La vie coule dans ce blog, c'est sûr ! Tout y est ou y sera tôt ou tard : la vie, la mort, la poésie, l'humour (du moins j'espère), l'amour, la passion, la folie, la colère... Tout ! Même l'inattendu ! Mais j'dis ça, j'dis rien (comme dirais quelqu'un que j'aimais bien :))
tristesse tristesse
Articles : 146
Depuis : 14/10/2009
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Lorsque la mort passe...

La mort est passé me rendre une petite visite il y a 15 jours, mais je ne l'ai pas laissé entrer. Pour être plus juste, n'étant même pas consciente de ce moment là car plongée dans les limbes d'un coma provoqué, je serais passée de vie à trépas s'en même m'en rendre compte. Alors qui n'a pas laissé entrer cette vilaine fille ? Mon corp

Je suis Chevaleresque

Comment expliquer ce titre sans être ridicule ou plus simplement sans passer pour une bêcheuse imbue d'elle même... Et pour commencer, que signifie pour moi être Chevaleresque. Etre Chevaleresque est un ensemble de qualités mises au service d'une quête du bien contre le mal. Et pour ne pas lancer un débat : qu'est-ce que le bien, qu'est-ce q

Ma fille

Il y a trop longtemps que je te tais Trop longtemps que je passe sous silence, ton décès Depuis tout ce temps, pourtant, tu es présente en moi Dans mes pensées, dans mes actes, dans mes émois Je ne t'ai jamais rendu ce dernier hommage, je n'ai jamais pu Tu étais bien trop vivante dans ma souffrance, mon refus Mon bébé qui n'a jamais vu le j

Aurevoir Libiddo !

53 ans et je viens de faire une croix à ma libiddo Oh ! J'avais bien senti venir ces derniers mois, (voire même ces deux dernières années), la fin de son règne, mais à ce point là ! Rude coup à ma féminité ! Parce qu'aujourd'hui, fini l'envie de plaire ! Terminés les efforts pour me mettre en valeur ! Aujourd'hui je suis brute de décofr

Y a t-il un homme pour sauver Tess ?

Tess ne manque pas de charme ni de gentillesse Tess est du genre romantique vieillissante mais pourrais redevenir sensuellement sulfureuse si les évènements la guidait Tess est fondamentalement une bonne personne. Et quand je dis bonne, je parle dans tous les sens du terme ! Certes, on peut lui attribuer un léger surpoids du à l'âge (53 ans),

Mabel

Tu vas bientôt me quitter ma douce minette et partir vers d'autres cieux Nous aurons partagés 10 belles années d'amitié Mais là, il va falloir nous dire adieu Tu iras à la rencontre de ce cher Rocky disparu en janvier Et de toutes ces bêtes que j'ai tant aimé Pour moi le voyage continuera ici bas, seule Je ne veux plus d'autres compagnons M

Ma mère

S'accroche désespérément à l'immobilité Refuse de s'adapter S'accroche désespérément à ses désirs, S'accroche à ses soupirs Façonne la vie selon ses besoins La détruit quand elle n'y peut rien S'enferme dans sa tour d'ivoire Prisonnière de sa mémoire Enfermée dans son irréalité Garde de sa prison soigneusement les clés Nage à co

Mon frère

Tu t'éloignes dans un sourire Tu es de ceux que la maladie anime d'un souffle spirituel authentique Livré pieds et poings liés à la mort, tu te libères de tes chaînes, Tu envoies valdinguer les principes, les blocages Tu gagnes en humanité Tu peux aimer à nouveau, sans culpabilité, sans honte, sans doute Tu nais une seconde fois avant l'ex

Déconstruction

Je suis en phase de dé-construction c'est plutôt bon signe, ce n'est pas une phase de destruction comme j'en ai déjà traversé pendant quelques années, non, cette fois c'est complètement différent. Durant mes années destructrice, j'étais guidée par la haine de moi-même. Ne pouvant me faire disparaitre physiquement, je n'avais que la solu