Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Xavier Bordes

Xavier Bordes

Un poète quelconque. Errant sur une planète invivable pour lui sans poèmes..
Tags associés : poemes, poesie

Ses blogs

Le blog de Xavier Bordes - POESIE.

Le blog de Xavier Bordes - POESIE.

Des poèmes, et de la réflexion sur le "poétique". Dans la simplicité. "comme un bruit de source..."
Xavier Bordes Xavier Bordes
Articles : 1266
Depuis : 15/11/2007

Articles à découvrir

Instantanés

Instantané . Amusants ces artistes qui refusent de composer ce qu’ils exposent – un tas de charbon, le contenu d’une poubelle – pour dire leur révolte contre l’Ordre alors même que le hasard régit toute chose de ses règles occultes ! Sorte de romantisme contemporain qui, docile à une mode bien établie, prétend à l’anarchie pour

contagions multiples

Contagion du Logos . La rencontre, chaude poterie au soleil rendue avec sa fraîcheur intérieure à ceux que l’on aimait dont la présence en soie de souvenir est moirée comme pelage sur la croupe d’un cheval . Voici donc un peu de mon eau Si tu le veux goûte à sa limpidité tant qu’il te plaira Désaltère-toi Oublie-moi Regarde plutôt

Portes ouvertes

. Portes ouvertes mais dépareillées . Juger le présent à l’aune du passé est incertain. L’avenir, plus encore. . Les portes ouvertes sont les plus difficiles à enfoncer. Ce sont des mirages. . Ma présence attentive est devenue si mince que, tel un grillage, on peut voir à travers. . Chaque vers encage un éclat de liberté, mais le rel

Poèmes suivant le 15 OCTOBRE 2018

Considérable consolation .Les glaciers fondent Les ouragans détruisent et tuentLe niveau des océans s’élève Les séïsmes ravagent...Les inondations inondent et les toits sont en archipelsLes désert s‘amplifient tandis que s’accroît follementchaque jour la quantité de bouches à nourrir.Pendant ce temps dans je ne sais plus quel coind

Il n’y aura plus personne

Scribe asservi . Vous croyez – ô lecteurs – que j’image et compare au sein de ma langue en poèmes juste pour faire joli ? C’est en effet la fonction naturelle des figures lorsqu’on est un poète de salon qui vise uniqu ement à gagner l’estime de la gent cultivée… De l’habileté, une variété des tournure s , une parole châtié

Fin octobre émue

Fin octobre émue . Le soleil dominera encore mais... On rentre dans l’automne avec des pluies nécessaires . Une main prend quand l’autre donne Le pêcheur grimpé dans sa barque cherche l’ancre dans la lumière . En volant de travers tels des nuages qui découvrent la liberté mille criardes grives ivres quittent les grappes fermentées ..

Un petit monde (1)

UN PETIT MONDE . Tu vis dans un monde lilliputien où plus rien n’est rattaché à quelque souvenir heureux… . Tout est à l’image du désastre que l’on sait promis depuis toujours. . Ce que tu aimais finit sous la pluie, sur un tas d’ordures, à la décharge. Tel est le destin de ceux qui s’embar r assent de bagages, de vieille malle p

Gobages

Gobages . Juste comme le vent passe éclairant les buissons bleus haut sur sa branche croasse un corbeau d’un noir identique aux cinq coups de mon pinceau Toyohashi formant le mot ritsu . La pensée de Bashô sa feuille quittée verte grenouille crève l’ondoyant miroir de mon esprit Au ciel en plein coeur du soleil trône l’Homme d’or en a

Pourquoi ? Pourquoi ?

Pourquoi ? Pourquoi ? . Ce ne sont pas tant mes poèmes un peu vieillots, d’une esthétique compassée, d’une métrique obsédée du Nombre, qu’il faut comprendre – mais plutôt les conséquences de ce qu’ils s’appliquent à dire. . Ne croyez pas qu’il y a un « réel » qui vous impose ses lignes et ses formes : il se passe l’inver

Mornes lundis

Mornes lundis . De fenêtre en fenêtre migrant vers l’ouest un lundi de nuages safran se déplace vivement vers l’est en quête d’autres cieux plus florentins et lumineux . Je revois à la queue-leu-leu ces moines bouddhiste un bol de cuivre brillant à la main partis au petit-jour de village en village comme s’ils apportaient le soleil le