Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Philomène

Philomène

Passionnée de livres, comme j'aimerais avoir en face de moi tous leurs auteurs pour les bombarder de questions...y compris ceux qui sont morts il y a des siècles!
Tags associés : lettres imaginaires...

Ses blogs

Les lettres de Philomène

Lettres de Philomène à ses auteurs préférés (ou moins préférés...)
Philomène Philomène
Articles : 51
Depuis : 09/11/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Où vais-je? Où cours-je? Dans quel état j'erre?

Mon cher Pierre, Pardonnez-moi de venir troubler ainsi la quiétude de votre sépulcre, en ces temps sombres, sinistres et glauques (je sais, l'emploi de trois adjectifs est ici redondant, mais je ne parvenais pas à CHOISIR celui qui était le plus approprié, et quand vous aurez lu ma lettre vous comprendrez pourquoi). En ces temps sordides, affr
Chapeau, Phileas!

Chapeau, Phileas!

Bien cher Jules, De retour de vacances, je m'empresse de vous écrire, afin de vous demander de vos nouvelles et de vous en donner des miennes. J'ai en effet bien pensé à vous ces derniers temps! Enfin... En réalité j'ai surtout pensé à votre célèbre et illustre Phileas Fogg, héros d'un fameux tour du monde en quatre-vingts jours. Faisant
Vous connaissez Wilkie Collins?

Vous connaissez Wilkie Collins?

Ami lecteur, bonjour! Voici quelques jours déjà, je vous avais promis un hommage à l'un de mes "coups de coeur littéraires" de ces derniers mois. Il est grand temps que je tienne parole et que je vous présente l'un de mes chers nouveaux amis, qui se nomme Wilkie Collins... Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais ma rencontre avec chaque
Cette chère Catherine Morland...

Cette chère Catherine Morland...

Ami lecteur, bonjour! Parmi les nombreux romans qui garnissent ma bibliothèque, il en est un pour lequel j'ai une tendresse toute particulière... et dont je voudrais vous parler aujourd'hui. Vous connaissez maintenant mon penchant pour les romans d'Outre-Manche et vous avez pu constater que je voue à l'illustre Jane Austen une admiration sans li

Et naturellement... le raton laveur!

Cher Jacques, Cette demande va sans doute vous sembler incongrue (vus votre âge respectable, vos goûts artistiques et, surtout, votre date de décès), mais avez-vous déjà vu le film "Le temps d'un automne"? Je l'ai revu récemment, et je me suis dit qu'il fallait à tout prix que je vous en parle. Pourquoi? Vous allez comprendre... Ce film (pa

Tout va très bien, Madame la Marquise!

A MME de S. Versailles, le 11 février 1662 " Voilà fort peu de jours que vous quittâtes Paris, ma chère Marquise, pour rejoindre votre fille en Provence, mais je ne saurais dire à quel point je me languis de votre compagnie. Nos soirées d'hiver paraissent bien mornes si elles ne sont pas égayées par vos mots d'esprits, ou diverties par la l

Coucou !

Ami lecteur, bonjour ! Vous n'avez point la berlue! Philomène n'a pas disparu ! Je suis bel et bien persuadée que nombre d'hypothèses toutes plus délirantes les unes que les autres ont pu vous venir à l'esprit pour expliquer ce silence durant de si longs mois... Petit exercice d'imagination ! Hypothèse n°1 (la plus tragique) : Une maladie gr

Aventures culinaires (3)

Bien cher François, Enfin, nous pouvons reprendre notre correspondance! Un si long silence de votre part m'étonnait fort, car je croyais avoir, il y a quelques mois, éveillé l'attention du fin gourmet que vous êtes en évoquant de manière sybilline mes "exploits" culinaires... Je commençais, en mon for intérieur, à vous reprocher votre fro

Parlons un peu littérature...

Ami lecteur, bonjour! Non, vous ne rêvez pas, c'est bien moi! Eh oui, Philomène est toujours de ce monde, quoiqu'elle ait bien cru, ces derniers temps, crouler sous le poids de ses tâches diverses et variées... Point de place pour l'écriture dans son emploi du temps, à son grand regret et à celui, j'imagine, de ses chers amis les auteurs qui

"Chimène m'a tuer" (ou "C'est Rodrigue qu'on assassine !")

Cher Pierre, Cher Louis-Ferdinand, Comment allez-vous? Fort paisiblement j'imagine, même si vous devez vous demander ce qui vous vaut l'honneur (ou pas) de vous retrouver l'un et l'autre en tête d'une de mes lettres, alors que vous n'avez pas grand chose en commun et (surtout) que vous avez vécu à deux époques totalement différentes... Il est