Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
alexandre mathis

Ses blogs

Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui

Critiques cinémas d'hier et d'aujourd'hui

Qu'ils viennent de sortir en salles ou qu'ils fassent partie de la légende, tous les films risquent un jour de passer à la moulinette de l'incorruptible critique de ce blog.
alexandre mathis alexandre mathis
Articles : 562
Depuis : 03/04/2009
Categorie : Films, TV & Vidéos

Articles à découvrir

Critique : Contagion de Steven Soderbergh

Critique : Contagion de Steven Soderbergh

Infectés L'épidémie se propage et l'Homme la subit tout autant qu'il se réorganise. Le programme de Contagion ne révolutionne rien mais promet une belle angoisse pour les hypocondriaques. La première scène montre un processus déjà en cours. « Jours 2 » précise le sous-titre. Beth (Gwyneth Paltrow), fiévreuse, traîne à la terrasse d'u
Critique : Poulet aux prunes de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud

Critique : Poulet aux prunes de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud

Recette avariée La déception est de mise devant l'échec de Poulet aux prunes, film en trompe-l’œil à l'esthétisme en toc. Aucune vie n'a le temps d'éclore. S'interroger sur la confusion entre décor et décorum devient vital à la vision de nouveau film de Marjane Satrapi. Les artefacts choyés du style de la franco-iranienne bavent goulû
Critique : Les géants de Bouli Lanners

Critique : Les géants de Bouli Lanners

Conte drôle et élégiaque Trois garçons perdus dans un monde hostile se réfugient dans les grands espaces de la nature pour démarrer une nouvelle vie. Fraîcheur de l'enfance et drôlerie mélancolique, la nouvelle pépite de Bouli Lanners. Le goût du marginal a toujours érigé le cinéma de Bouli Lanners à un statut à part dans le paysage
Critique : Made in Britain d'Alan Clarke

Critique : Made in Britain d'Alan Clarke

This is England Le parcours destructeur d'un jeune skinhead dans l'Angleterre des années 1980 met en évidence les difficultés de réinsertion sociale. De l'esprit punk surgit la fureur la plus impalpable pour quiconque ne voudrait y voir autre chose que du désordre. Alan Clarke le met en image. Les années 80 destructrice de Tatcher servent de
Critique : Elephant d'Alan Clarke (1988)

Critique : Elephant d'Alan Clarke (1988)

Couloir de la mort En dix-huit séquences pour autant de mise à mort, Alan Clarke cadre un acte en théorie rare qui devient une sorte de geste banal dans le Belfast des années 80 : le meurtre. Au commencement, il y avait Alan Clarke. A Belfast, lieu de tensions religieuses et sociales, Elephant programme dix-huit homicides. Tous froidement exéc
Critique : Les aventures de Tintin : le Secret de la Licorne de Steven Spielberg

Critique : Les aventures de Tintin : le Secret de la Licorne de Steven Spielberg

D'Hergé à Spielberg... en passant par Blake Edwards En faisant du burlesque le moteur central de son film d'aventure, Spielberg trouve le processus juste pour adapter Tintin, figure iconique absolue. La performance capture transcende le récit au-delà des cases de la BD. Le défi le plus essentiel de l'adaptation de Tintin sur grand écran porta
Critique : Scum de Alan Clarke (1979)

Critique : Scum de Alan Clarke (1979)

L'enfer carcéral des mineurs A l'occasion de la sortie d'un coffret Alan Clarke, chronique de Scum, film coup de poing sur les prisons pour mineurs. Un monument du cinéma trop méconnu et paradoxalement mythique. La sensation des premiers instants de Scum sonne comme une évidence. Pas de générique, gros plan sur un jeune homme désabusé dans
Critique : Intouchables de Éric Toledano et Olivier Nakache

Critique : Intouchables de Éric Toledano et Olivier Nakache

Un fauteuil pour deux Les bonnes comédies françaises se font rares. Intouchables tient le pari sur un sujet pourtant casse-gueule : la rencontre entre un jeune de banlieue et un aristocrate paraplégique. Il y avait tout à craindre du projet Intouchables. Driss est un jeune homme de banlieue en réinsertion. Il se voit confié la tâche de deven
Au revoir et merci

Au revoir et merci

Je ne suis pas très doué pour les discours d'adieu. 2 ans, 7 mois et 1 jour. Il fallait que cela cesse. Je ne voulais surtout pas laisser mourir ce blog d'une agonie lente. Plan-c s'arrête. Il restera encore accessible quelques semaines mais plus rien n'y sera publié. Soit un total 554 articles, dont 438 critiques de films. Un endroit de libre
Les marches du pouvoir de George Clooney

Les marches du pouvoir de George Clooney

Être le premier dans son village Le quatrième film de Clooney réalisateur se penche sur les coulisses de primaires démocrates aux U.S.A. La fiction est tellement bien documentée qu'elle en dégoûte presque de la politique. Malin mais pas populiste. Le film commence avec un Ryan Gosling feignant un discours de meeting. Le ton sûr de ses propo