Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Promeneuse

Promeneuse

Promeneuse solitaire, rêveuse solidaire, contemplative active, nageuse de l'âme

Ses blogs

Le petit cénacle du quai n°3

Promenades, rêveries, discussions de mon salon
Promeneuse Promeneuse
Articles : 301
Depuis : 27/12/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Le petit cénacle déménage

Le petit cénacle déménage

Pour ceux qui veulent me rendre visite, je tiens désormais salon à l'adresse suivante : http://www.petitcenacle.blogspot.fr Mes amis, vous y êtes bienvenus !
Nous nous serions perdus

Nous nous serions perdus

Photo David Galstyan Nous nous serions perdus nous l’aurions fait exprès Les rues inconnues auraient des noms de poésie surprenante nous nous engouffrerions dans un café minuscule et la queue du chien de la propriétaire cognerait régulièrement contre un des pieds de notre table tu dessinerais sur l’emballage des morceaux de sucre un cœur
Esclave

Esclave

Magi Puig Il y a une différence d’intention dans les écritures. Jugée par elle pataude et lourdaude la sienne arrivait au terme de son aboutissement. L’expression dominait l’instinct et la forme assujettie au fond psalmodiait une ritournelle servile et stérile. Sueurs, grincements de dents, pleurs en dedans. Libre de tout mais contrainte
Lettre à Poisson d'or

Lettre à Poisson d'or

Photo David Galstyan Carcassonne. 4 septembre 1949. Ta lettre m'a rempli d'une émotion mélanco lique dont je te saurai toujours gré. Car ma vie tout entière m'y était donnée en une sorte d'éblouissement. Et rien n'est aussi exaltant pour une créature que de sentir en soi tout son destin. Plus haut que la joie, plus haut que la douleur s'él
Comme j'aime la vie !

Comme j'aime la vie !

Photo David Galstyan “Pourquoi penser dans un monde où l’instant présent existe ? ... Rien ne devrait recevoir un nom, de peur que ce nom même le transforme ; abandonnons pour un instant ce spectacle de beauté, cette berge, et moi-même, au pur plaisir d’exister. Le soleil est chaud. Je vois la rivière. Je vois les arbres tachetés et br
Silencieux

Silencieux

Je voudrais pour nous le silence. Pour nous seuls lovés en bulle d'éternité. Nichés ventre contre ventre sous la tiédeur de la grotte igloo dans l' idéale solitude. Seuls, comme au début du monde, yeux abîmés dans les yeux, écoutant l' absence des mots qui ne servent plus. Entendant la musique du fond du regard qui fouille l'âme, corps e
L'amour et la folie

L'amour et la folie

Tout est mystère dans l'Amour, Ses flèches, son carquois, son flambeau, son enfance. Ce n'est pas l'ouvrage d'un jour Que d'épuiser cette science. Je ne prétends donc point tout expliquer ici. Mon but est seulement de dire, à ma manière, Comment l'aveugle que voici (C'est un Dieu), comment, dis-je, il perdit la lumière ; Quelle suite eut ce
Piscine

Piscine

Photo Brooke Shaden Au coeur de la piscine, abritée d'une tempête, qui dehors met en rage dans un cocon liquide je suis la ligne de fond, et tranquillement je nage. Brasse après brasse doucement, je dépose des pensées chlorées que je laisse filer quand j'en suis à l'aller. Du regard je les veille quand j'entame le retour, sans me faire recon
La femme loin de ta vie

La femme loin de ta vie

Photo Edouard Boubat Ne me dis rien Ne me prête rien C'est loin de ta vie Que je serai la femme de ta vie Mi-femme, mi-ombre Princesse à distance Ni épouse ni amante Lointaine compagne Rêvée, diaphane Absolue, éthérée Plus désirable encore Que l'idée du désir. J'ai laissé dans le lin Juste un doux parfum Qui suffit à remplir Tes nuits,
Délicatesse

Délicatesse

Si on me demandait quel mot je préfère, j'hésiterais sans doute entre quelques-uns, mais celui-ci figurerait en bonne place dans mon palmarès : Délicatesse... Désuet, il a un parfum discret, il sent l'effacement choisi, le subtil, le sensible, le léger, l'inutile aussi, sans autre utilité que la recherche du bien-faire, du soin apporté aux