En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Arturo Calengio

Arturo Calengio

Ses blogs

Arturo Calengio

Arturo Calengio

arturocalengio.over-blog.com
Arturo Calengio Arturo Calengio
Articles : 18
Depuis : 21/06/2017

Articles à découvrir

La réalite

La réalité n'est pas assez forte face à l'esprit humain. Inexorablement elle perd chaque jour un peu plus de terrain. Notre destin est de finir dans des cieux imaginaires. À jamais perdus sur des plans de plans pervers. Notre corps ne pourra pas lutter, avec la réalité il mourra. En roue libre, isolés dans l'océan, nous nous noierons comme

L'amerlune

La mer lune, La fille d'argent. Par-delà l'horizon je l'entends Amorcer au-dedans un mouvement. La mère lune, La femme immobile. Elle enfle et monte et domine; Elle souffle et aspire et inspire la divine. L'amère-lune, La sauvage enfant-sœur. Remuant, bousculant et la colère et la peur ; Balayant, submergeant et noyant dans les pleurs. L'amerl

Le règne

Règne du feu Archétype de la flamme Génome incendiaire Individus brûlés Espérances en cendres Société en fumée Sorcellerie destructrice Explosion de démence Éruption de haine Saccage des corps Fleuve de sang La foudre du ciel Le foutre du viol Petits enfants de la mort Docile armée de l'enfer École du Saint Labeur Pulvérisation de l'

Les géants

Les géants s'endorment enfin ; C'est la saison du sommeil. Venir dans la maison de Dieu Où tout est calme et Paix. Chanter dans les arbres et le vent, Se coucher sous une lune nue et fertile. Charme et grâce, silence et bruissement De l'invitation à se baigner en entier. Éclats de chaleur posés sur des lèvres par un baiser ; Peau caressant l

Chiator

Je suis Chiator, Grand alchimiste, Pompe à merde et fumiste. Sous vos draps je me glisse, Dans vos songes je m’immisce. Je vous propose des étrons plaqués or Pour rien qu'un peu de votre temps. Je vous délivre des cascades de pisse En échange de quelques pintes de votre sang. J'arpenterais pour vous le vaste monde, Pourvu que vous me regardi

L'anse

L'espace dépeint dans l'anse A comme des ramifications couleur caféine. La terre paraît comme une éponge sanguine et le ciel n'est qu'un orage immense. L'eau est noire et brune, le ressac plus ténébreux encore. Plus rien ne peut se croire vraiment fort Et tout peut s'éteindre à cause de cette lune. On devine la terreur, On s'attend à l'éc

Blême

Je suis blême. Je fixe le chat, Une statue, le miroir, Des œufs, des boules en verre, un cactus. Ça tremble à l'intérieur des murs. Une lumière bleue, un pénis, une lampe et une plante. Le reflet du chat Est une statue dans le miroir. Les œufs et les boules en verre redoutent le cactus. L'eau ne coule plus à l'intérieur des murs. La lumi

Isabelle

Ah Isabelle Ah flamme Ah belle Ta trame M'embrase Ta taille M'agenouille Ta peau M'enflamme Ta rosée M'enivre Ah Isabelle Ah flamme Ah belle Entre tes flancs Je chavire Jusqu'à la pointe du jour Je naviguerai à la rame Lié à ta chair pour toujours Tu m'as à jamais Transformé en satyre Tu es celle que j'aimera i Ah Isabelle, Ah flamme Ah bell

Soleil noir

La vérité ne vit pas à la surface des choses, elle n'est jamais apparente. Tout ce qui vous guide par sa brillance est un mensonge, la vérité est obscure, ensevelie sous la lumière. C'est un très petit soleil noir que vous devez chercher. Il est bien caché, bien à l'abri, loin des yeux ; et seuls des yeux invisibles peuvent en deviner le c

Futilité

Futile futilité Du plaisir de la joie simple. Essence essentielle Des rêves dévoyés. Extase extatique Devant les monstres déployés Qui la nuit dévorent Les archives techniques, Qui dans l'ombre arborent Leurs poses démentielles Et s'intègrent dans les divers temples Du soi-même dégénéré généré ; Arbitres de l'harmonie des sens, Hor