En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services, d'outils d'analyse et l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

JACQUES BERTHOMEAU

Ses blogs

Le blog de JACQUES BERTHOMEAU

Le blog de JACQUES BERTHOMEAU

Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
JACQUES BERTHOMEAU JACQUES BERTHOMEAU
Articles : 6608
Depuis : 30/05/2005

Articles à découvrir

L’inexorable déclin du courrier papier, la lente agonie du stylo plume, nos petits-enfants ne seront-ils que des manieurs de clavier ?

L’inexorable déclin du courrier papier, la lente agonie du stylo plume, nos petits-enfants ne seront-ils que des manieurs de clavier ?

L’e-mail tue le courrier papier ! Moi le premier, alors que j’étais un grand adepte du courrier papier, je n’écris plus de ma blanche main, je pianote sur le clavier de mon ordinateur, je clique sur envoi et c’est parti et sitôt l’e-mail est arrivé dans la boîte électronique du destinataire de mon courrier. La boîte aux lettres phy
Azélina Jaboulet Vercherre d’1 plume vive et acérée « Osez toutefois intimer votre désaccord à certains haltérophiles du goût lorsqu’ils menacent de vous emporter dans leur chausse-trappe majeure : l’affluence d’informations imbuvables. »

Azélina Jaboulet Vercherre d’1 plume vive et acérée « Osez toutefois intimer votre désaccord à certains haltérophiles du goût lorsqu’ils menacent de vous emporter dans leur chausse-trappe majeure : l’affluence d’informations imbuvables. »

J’avoue : ils me saoulent ! Qui ? « Certains spécialistes du vin, thuriféraires du « tout arôme » « … qui nous abreuvent d’arômes de roses et de pivoines, parfois dans les variantes séchées et, pour les légumes, concassées, rôties ou braisées. Abondance de biens nuit parfois : ces descriptifs nous rappellent assez peu le vin et
Au bon vieux temps on chantait sous la pluie * à Paris, aujourd’hui on nous dit « pas pipi dans Paris » le point de vue lassé d’un vieux cycliste parisien…

Au bon vieux temps on chantait sous la pluie * à Paris, aujourd’hui on nous dit « pas pipi dans Paris » le point de vue lassé d’un vieux cycliste parisien…

Madame la maire, Je ne veux en rien ajouter un souci à vos nombreux soucis : votre campagne « pas pipi dans Paris » fait l’objet de railleries, de moqueries… faut dire que vous l’avez bien cherché… mais pire encore que la chasse aux débraguettés sauvages voilà qu’un de vos adjoints, le premier adjoint et adjoint à la culture, Brun
Que faire lorsqu’1 auteur et son éditeur vous envoient la dédicace suivante « Nous vous présentons notre dernier ouvrage… Nous serions heureux de savoir ce que vous en pensez »

Que faire lorsqu’1 auteur et son éditeur vous envoient la dédicace suivante « Nous vous présentons notre dernier ouvrage… Nous serions heureux de savoir ce que vous en pensez »

Les services de presse me causent parfois du souci, recevoir un livre sans l’avoir choisi et payé ça équivaut à ce que les agences de communication raffolaient au début de mon blog : me faire porter des boutanches gratuites ou à me faire rincer la dalle dans un restaurant en mal de notoriété. Je n’ai jamais goûté à ce pain-là alors
Maurice Audin, Rachid Taha, un facteur commun : l’Algérie…

Maurice Audin, Rachid Taha, un facteur commun : l’Algérie…

« Il est parti en Algérie… » Phrase tant de fois prononcé par nos mères pour dire que leur fils avait été appelé sous les drapeaux pour soi-disant faire une guerre qui n’en était pas une officiellement, on maintenait l'ordre dans des départements français. Ce fut le cas de mon frère aîné Alain qui passa deux années à surveiller
Éric Holder, dans Bella Ciao : « Pour vivre, il trouve un contrat de 100 jours chez Franck Pottier qui « fournit depuis 1968 le prestigieux domaine de M, en carassons, des piquets de vigne. » dans le Médoc

Éric Holder, dans Bella Ciao : « Pour vivre, il trouve un contrat de 100 jours chez Franck Pottier qui « fournit depuis 1968 le prestigieux domaine de M, en carassons, des piquets de vigne. » dans le Médoc

Les Pottier sont aussi propriétaires du château Cantara un « cru artisan » qui ambitionne à la qualification de « cru bourgeois » Myléna en avait assez. Je n’ai pas attendu qu’elle me largue, c’est moi qui suis parti. Au bord de l’océan, pour en finir. Quand j’ai repris pied sur le rivage, j’étais dessoûlé, nu comme une bêt
Dans le couloir de la misère, au pied des grands crus, poussent les raisins de la misère, Ixchel Delaporte enquête sur la face cachée des châteaux bordelais.

Dans le couloir de la misère, au pied des grands crus, poussent les raisins de la misère, Ixchel Delaporte enquête sur la face cachée des châteaux bordelais.

Le livre est arrivé en service de presse. Son titre les raisins de la misère, dans le fin fond de ma mémoire de vieux, évoquait un souvenir mais je ne me souvenais pas où il se logeait. J’ai donc lu le livre d’une seule traite, il est bien écrit, précis, une enquête de terrain pleine d’empathie, sans pathos, près des gens de peu, fon