En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

JACQUES BERTHOMEAU

Ses blogs

Le blog de JACQUES BERTHOMEAU

Le blog de JACQUES BERTHOMEAU

Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
JACQUES BERTHOMEAU JACQUES BERTHOMEAU
Articles : 6158
Depuis : 30/05/2005

Articles à découvrir

À Paris, tout le monde se lève pour mon riz au lait, normal c’est le carnaroli d’Acquerello, 1 plat simple avec 1 bon produit ça fait du bien …

À Paris, tout le monde se lève pour mon riz au lait, normal c’est le carnaroli d’Acquerello, 1 plat simple avec 1 bon produit ça fait du bien …

Oui, oui, je n’ai aucun souci avec mon ego qui, sur l’échelle de Richter des ego, est au plus haut, il luit, éblouit, mes groupies affamées qui, me supplient de les régaler avec mon fameux et tendre riz au lait… Jeudi matin, sur France Inter, j’écoutais la jactance vindicative de la présidente de la FNSEA, au détour d’une phrase el
Pour 1 livre de safran, il faut 75 000 fleurs cueillies à la main, 5 000 euros le kg, et comme le bon vin il vieilli bien ! Laurent Cazottes et les De Moor

Pour 1 livre de safran, il faut 75 000 fleurs cueillies à la main, 5 000 euros le kg, et comme le bon vin il vieilli bien ! Laurent Cazottes et les De Moor

Mon ami Laurent Cazottes, celui qui distille, m’a offert dans un petit pot des pistils de safran. Ils ont rouge. C’est un très beau cadeau. Le safran qui est le pistil du crocus sativus et le mot provient du persan za’faran qui signifie « jaune ». Et puis, vendredi dans ma revue de presse je tombe sur un article dans le Courrier Internatio
Les big laitiers nous ont fait le coup de la pénurie de beurre, normal c’est le beurre et l’argent du beurre comme dirait Emmanuel Besnier

Les big laitiers nous ont fait le coup de la pénurie de beurre, normal c’est le beurre et l’argent du beurre comme dirait Emmanuel Besnier

Ça doit chauffer dur à Laval chez Lactalis, le jeune Emmanuel Besnier, l'Howard Hughes du fromage, qui n’aime pas se faire photographier, doit être furax de la tournure que prend l’affaire des laits infantiles contaminés. Cette maison a un goût immodéré du secret, elle n’aime pas qu’on vienne mettre son nez dans ses affaires, sa lign
« Çà et là, en France – pas partout, heureusement – on maltraite nos vieux dans une indifférence quasi générale. C'est un scandale d’État » Frédéric Pommier

« Çà et là, en France – pas partout, heureusement – on maltraite nos vieux dans une indifférence quasi générale. C'est un scandale d’État » Frédéric Pommier

Ehpad du Soleil. Sortie à la Fête des vieux métiers Il est des chroniques d’utilité publique, celle de Frédéric Pommier sur France Inter dans le 7/9 de vendredi en est une Suzanne et les maltraitances d’un EHPAD. Je suis un jeune vieux malgré quelques soucis de hanche je vais et je viens à ma guise, mais je me dis « et si un jour tu de
« Pour que la mort de l’animal ait un sens, il faut que sa vie ait un aussi » Guylain Pageot éleveur laitier bio à la ferme du Marais Champs Bourgneuf-en-Retz

« Pour que la mort de l’animal ait un sens, il faut que sa vie ait un aussi » Guylain Pageot éleveur laitier bio à la ferme du Marais Champs Bourgneuf-en-Retz

Guylain Pageot exploite, avec son épouse et son jeune frère, la ferme du Marais-Champs, à Bourgneuf-en-Retz. | Ouest France L’un de mes maîtres en peinture, Gaston Chaissac, l’Hippobosque au bocage, écrivait dans ce livre publié dans la collection blanche chez Gallimard : « Durant un temps, je voulais m’établir marchand de souvenirs d
André Fuster, poudres de perlimpinpin en tous genres, s'en branle un peu y boit pas du pinard pour sauver le Monde mais pour y prendre du plaisir.

André Fuster, poudres de perlimpinpin en tous genres, s'en branle un peu y boit pas du pinard pour sauver le Monde mais pour y prendre du plaisir.

J’adore « Dédé la science » y rate pas une occasion de moucher les morveuses et les morveux qui ramènent leur petite science de bobos parisiens ou girondins. Incollable qu’il est le gars sur les produits de collage, avec lui pas de souci, j’ai l’impression de contempler l’armoire à pharmacie de mémé marie : tu acidifies avec de l
La bistronomie bascule d’1 économie de l’offre à celle de la demande : « Les clients sont devenus plus exigeants, ils ont plus d’éléments de comparaison », Bertrand Grébaut Septime.

La bistronomie bascule d’1 économie de l’offre à celle de la demande : « Les clients sont devenus plus exigeants, ils ont plus d’éléments de comparaison », Bertrand Grébaut Septime.

La bistronomie s’essouffle , concurrence pléthorique oblige ! Elvire von Bardeleben dans le Monde pose la bonne question mais je ne suis pas sûr qu’elle y donne les bonnes réponses. En effet, comme trop souvent chez les journalistes parisiennes ou parisiens, elle ne tend son micro qu’aux chefs star de la bistronomie. Normal, me direz-vous,
Retenez-les Emmanuel M. sinon les p’tits chefs du vin vont faire 1 malheur : la Buzyn au piquet ou bien y rendent leur copie blanche.

Retenez-les Emmanuel M. sinon les p’tits chefs du vin vont faire 1 malheur : la Buzyn au piquet ou bien y rendent leur copie blanche.

Désolé, je trouve ça d’un ridicule achevé lorsque je lis que « les représentants du vignoble et du négoce, ont sommé le chef de l’État et son gouvernement de clarifier la place du vin dans la société française avant d’en recevoir la stratégie de développement. » Moi, si j'étais Emmanuel et Edouard, je dirais chiche ! Vu l’an
Édouard Philippe s’est inscrit les pas des « géants » – Michel Rocard, Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou, les canaques au temps d’Évelyne Pisier

Édouard Philippe s’est inscrit les pas des « géants » – Michel Rocard, Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou, les canaques au temps d’Évelyne Pisier

« J’ai confiance. » C’est par ces mots qu’Edouard Philippe a conclu son discours devant le Congrès de Nouvelle-Calédonie, mardi 5 décembre, dernier jour de son séjour sur le territoire. Un déplacement de quatre jours durant lesquels il aura rencontré l’ensemble des responsables politiques du territoire et des trois provinces, échan