Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Elisa

Elisa

Tags associés : d'existentielles questions

Ses blogs

Saute-moi au cou

Saute-moi au cou

Blog cinéma, musique, culture et humeurs
Elisa Elisa
Articles : 12
Depuis : 27/10/2010

Articles à découvrir

Les murs de verre

J’ai mille fois tourné ma tête lasse vers ces murs de verre en me demandant ce que je faisais là. Je rêvais du dehors en dedans. Tout y passait, les vitres de bus et de trains, mais surtout, les vitres du onzième étage. Dans ce bureau impersonnel à la moquette crade, assise sur cette chaise où d’autres avaient posé leur cul, j’ai mil

Slow motion

Au début, il a fallu vaincre l'effroi. Survivre, survivre aux nouvelles et aux discours, aux autres nouvelles prolongeant les discours. Survivre à cette inconnue dans laquelle X et Y pouvaient, sans le savoir, être porteurs de ce satané virus au nom de bière mexicaine. Survivre aux quand ? Combien ? T’as entendu ? Tu en sais plus, toi ? Suit
Quatre-vingt-dix minutes

Quatre-vingt-dix minutes

Cher Zizou, J'espère que tu vas bien. Tu sais, le 20 juin dernier, on a beaucoup pensé à toi. Il était environ vingt-trois heures et la France criait comme un seul homme. Quand j'y repense les larmes me viennent parce que c'était fou, on pleurait de joie, on pleurait comme ce 12 juillet 1998 où tu as tout changé, on pleurait parce qu’il n
On achète bien les cerveaux

On achète bien les cerveaux

J ’ai lu le livre On achète bien les cerveaux : la publicité et les médias, de Marie Bénilde, et j’ai pensé qu’il était temps d’en parler. Si l'on s'intéresse à la définition originelle de la publicité, on découvre qu'à la base, la publicité était une activité consistant à inciter le consommateur à acheter un produit ou un
Quantum love

Quantum love

J’ai comme des envies d’encore, un goût d’inachevé quand je pense à nos silences, à tout ce que disaient nos silences. J’aurais aimé qu’on s’aime grand, qu’on ait l’arrogance de croire qu’on ne s’aime pas comme les autres. J'aurais aimé t’aimer plus que n’importe qui de ma vie d’avant, me bercer d’illusions quant

Je voudrais seulement voir la mer

Le contentement étant l’excellence du pauvre, je m’essouffle à chercher un moi meilleur qui court toujours trop vite. Mes yeux constamment rivés vers l'horizon, je rêve au grand, au fort, au tempétueux lointain. Tout quitter pour fouler une herbe pas plus verte ailleurs, vouloir des lendemains glorieux qui seront des hier minables. Cumuler

Printemps

C'était un jeudi. De ceux où le printemps, aguicheur, révèle çà et là quelques bourgeons comme on laisse entrevoir le bombé d’un sein. Sur l’eau marécageuse, les rayons du soleil se brisaient en une myriade d’étoiles plus scintillantes les unes que les autres. Dans mes oreilles, le quatuor Stevens jouait Le carnet à spirale de Will
Sabotage

Sabotage

Comme à chaque fois, j'ai merdé en beauté ; je m'applique minutieusement à reproduire des schémas de déglingue merveilleuse en me piquant toujours au même endroit, junky de la love ou quelque chose du genre. C'est toujours la même, je théorise le féminisme mais fantasme le SM, je me laisse prendre là où j'avais juré qu'on ne m'y repren

H.

A toi. L’histoire d’une de nos folies. A ces 1710 jours où je n’ai pas entendu ton rire. A tous ces matins frileux où, amore, j’ai en vain attendu un signe de toi, à toutes ces cigarettes menthol que j’ai fumées en ton absence, à tout ce que je n’ai pas pu te dire. Pendant 1710 jours, j'ai feint la sérénité à force de manque, j
La société pornographique

La société pornographique

Un samedi soir je regarde On n’est pas couché. C’est une émission que je regarde depuis des années, je trouve son concept très efficace, débattre sur des tas de sujets différents, avec des tas de gens différents. Ce samedi-là, un certain Jean-Paul Brighelli est invité. Il n’a pas l’air très sympathique, il est enseignant et a écr