Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
ALARIC

ALARIC

Du vent ou des mots, comme il vous plaira.

Ses blogs

Les Chants de Contrefriches.

Les Chants de Contrefriches.

leschantsdecontrefriches.over-blog.com
ALARIC ALARIC
Articles : 10
Depuis : 04/05/2016
Poètes Inconnus.

Poètes Inconnus.

Des textes de poètes oubliés ou inconnus du XVè au XXè siècle et des bibliographies.
ALARIC ALARIC
Articles : 214
Depuis : 07/06/2008

Articles à découvrir

Rêve d'Avenir - Eugène LE MOUEL (1859 - 1934).

Les chemins creux pleins d’ombre, entre les noisetiers, Sont chers aux papillons, grands rôdeurs de sentiers, Mendiants de parfums et pilleurs de corolles ; Et les petits enfants, grands diseurs de paroles, Dont la gaieté bruyante interdit les grillons, Parfois, las de soleil, comme les papillons, Vont cherchant la fraîcheur des chemins creux

A L'ALVERNA - Emile VITTA (1866-1954).

Sur la pierre où François reçut le sceau divin Les moines vont prier le soir et le matin. Or, en hiver, un soir où les clameurs funèbres De la foudre et des vents déchiraient les ténèbres, Aucun moine, au couvent, ne s’était hasardé A contourner le pic du rocher dénudé. Et tous étaient plongés dans une angoisse extrême, Car, pour e

L'IGNORANCE MALIGNE - François de NEUFCHATEAU.

L’IGNORANCE MALIGNE » Je n’ai compté, dans tout notre quartier, » Disoit Nicaise, à sa femme Isabelle, » qu’un seul mari dont l’honneur soit entier. » » Quel est-il donc, lui répartit la Belle ? » Jusques à moi, son nom n’est pas venu. » -Tu le connois cependant ! Moi ! dit-elle ! » J’ai beau chercher, il ne m’est pas conn

Les Trois...
La Princesse Roncefer.

La Princesse Roncefer.

Et voici Roncefer, Reine des mauvais jours, La vagabonde Roncefer, De Lisières, d’Orées, De Racine d’Ornières Et de Friche Egarée. La vagabonde reine Roncefer, Princesse de Bords du Chemin Qui n’a que ce désir amer De s’étendre sans fin, Roncefer l’errante à crocs et griffes, Avide et mortifère Que rien ne rassasie, Ni sol, ni cie

Encore le chemin.

Les Arbres - Geoges LAFENESTRE (1837-1919).

Sur la grande route, en longues files, La route droite et plate [1] qui n’en finit plus, Les ormeaux, soldats immobiles, Veillent des deux côtés, debout sur les talus. Faction rude et monotone : En hiver tenir tête à l’assaut des vents froids ; Plier sous l’averse en automne ; L’été, se dessécher sous des rayons trop droits ! Tout le

Le Guide.

Et puis il y a moi Et de loin le plus important je crois : Henrici Théophilus, Abruptus Athanasinus, LE Guide Pour ne servir à rien A qui arrive ou qui revient.

Point de Départ. Au point de départ il y a un croisement et une borne de pierre grise qu'orne cette inscription: "Il était, autant de fois que vous voudrez, une histoire de mots, de mots et de coutumes,une histoire d'amour et d'un peu d'amertume, une histoire de lignes, une histoire de lettres qui peut-être sont dignes de vous être contées. E

Moi.