Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

L'Education.Pornographique.over-blog.com

L'Education.Pornographique.over-blog.com

Zahra Djam est poète écrivain (Nouvelliste, romancier)... à la recherche d'un éditeur...
Tags associés : chanson, litterature, nouvelle, poesie, roman

Ses blogs

L'Education.Pornographique.over-blog.com

L'Education.Pornographique.over-blog.com

L'EDUCATION PORNOGRAPHIQUE (Titre générique, en référence au manuscrit que j'ai écrit sous le pseudo de Zahra Djam) Recueil de Nouvelles et de Poésies de différentes factures et styles, du plus classique au plus moderne. Les thèmes dans la lignée de Zola, John Fante, Henry Miller, Charles Bukowski, Philip Roth, Tahar Benjelloun, et bien d'autres...; tournent dans le cadre d'une famille d'origine maghrébine et de culture musulmane, autour de l'interdit, du tabou, "du vulgaire", du "répugnant", de la sexualité, de la pornographie, de l'amour, de l'infidélité, de la crise de la quarantaine, de la crise identitaire, du déclassement, de l'immigration, de la rêverie, du romantisme, de la psychologie, de la violence, de la réconciliation, de l'interrogation, de la question du couple, de l'homme et de la femme, du rapport à la religion, à la société, du terrorisme, de la (post) modernité, de la désillusion, du désenchantement, de la folie, du surnaturel dans la lignée de Maupassant, d'Edgar Poe ou de Kafka... Bref, tout ce qui constitue le sel de la littérature.
L'Education.Pornographique.over-blog.com L'Education.Pornographique.over-blog.com
Articles : 208
Depuis : 01/11/2010

Articles à découvrir

Mes insularités poétiques, poème de Zahra Djam.

Mes insularités poétiques * Abolis bibelots d’inanité sonore [1] Transit réseau suport de rigidité ? Pétri faisceau retors d’insanité ? Allegro flétri de mondanité pléthore * Nanti forclos de vulgarité décor Asservi tombeau dévore de popularité ? Amaigri l'albatros [2] explore mes insularités ? Anéanti trémolo d’irrégularit

La couleur de tes yeux, poème de Zahra Djam

La couleur de tes yeux * Ici il fait gris mais du bleu ciel pointe dans tes yeux Sur le quai nous jouions aux jeunes amoureux Entourés du vacarme de la foule, des trains et de l'orage Comme suspendus, le temps d'une rêverie Et sur nous l'averse Coule comme toute cette nuit Empreinte de nos corps enlacés et en nages C'est déjà l'automne mais le

Madame vos pieds m'ont fait tourner la tête, poème de Zahra Djam.

Madame vos pieds m’ont fait tourner la tête… [1] * Croisés négligemment comme deux hirondelles Madame vos pieds m’ont fait tourner la tête Comme obsédé par le jeu du joueur d’échecs [2] Le satin et le nacre ornent vos magnifiques orteils Comme au son d’une musique, le brouhaha d’une fête Résonnent en moi toutes les défaites, e

Rêveries célestes, poème de Zahra Djam.

Rêveries célestes * Lorsque s’enroulent mes rêveries Tel un drap céleste autour de ton corps Et que pleuvent toutes mes envies Étoiles filantes, météorites en corridors Promesses et vœux côtoyant l’infini Alchimiste de ton cœur en poussière d’or Dort sur mon épaule ma douce chérie Sorcier qui essaie en vain mille sorts Indépenda

Je ne sais plus... Poème de Zahra Djam.

Je ne sais plus… * Je ne sais plus À qui appartient mon cœur Je ne sais plus Lorsque je vois ces amants enlacés * Je ne sais plus Toujours cette crainte d’être privé de bonheur Je ne sais plus Comme s’il y avait une règle * Je ne sais plus Comme une invitation à outrepasser Je ne sais plus Ces demoiselles avec leur sourire espiègle *

Tes seins, Poème de Zahra Djam.

Tes seins * J’aime, je kiffe, je rêve de tes seins Lorsque glissent encore mes mains Mon mât raide dans les draps tendus Ta peau, la mer à perte de vue La chaleur douillette entre eux Comme un bateau dans ton creux * Vagues et ondulations de tes reins Au rythme de tes généreux seins Des roulis, des tonneaux enragés A tes aréoles, tes této

Est-ce folie?, poème de Zahra Djam

Est-ce folie ? * Est-ce folie que de crier ton nom Comme l’écho brisé qui me revient Je n’suis vraiment pas un parangon Juste un de ces poètes ou vauriens J’avais vu le mystère dans ton regard Mélange de tristesse, de joie, et de douleur Miroir de ton âme, reflet de mon âme Sans paillettes, sans artifices et sans fards Tranchante comme