Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Alex Taurel

Alex Taurel

Un rêveur qui n'a jamais réalisé ses rêves... Un branleur qui se masturbe le cerveau un peu trop à son gout (et celui de ses proches) mais qui a décidé d'écrire et de se faire lire...

Ses blogs

Le blog de Alex Taurel

Le blog de Alex Taurel

Spéculations et masturbations intellectuelle d'un branleur... Parce que ca change ma vie de hier en celle d'aujourd'hui... en parlant de ma vie de hier(Hyères) et de celle d'aujourd'hui... Et puis faut bien qu'il y est enfin un blog écrit par un mec !!!
Alex Taurel Alex Taurel
Articles : 133
Depuis : 23/06/2009
Categorie : Lifestyle

Articles à découvrir

Avoir sur son etagère un Roman d'Alex Taurel

Avoir sur son etagère un Roman d'Alex Taurel

La vie de ce blog, ses Roman d'un jour, ses masturbations intellectuelles d'un branleur ont bien vécu. Aujourd'hui, une nouvelle vie, une nouvelle connexion s'ouvre. Une aventure excitante et exaltante. Elle ne se fera pas sans vous, sans toi Jean. Mon premier roman auto-édité vient de voir la lumière du jour (enfin, pas tant que vous ne l'avez

Chronique d'un suicide littéraire assumé : Jour 48

Quand j'aurais usé tous les ongles que m'offrent inlassablement mes dix doigts. Quand j'aurais sué toutes les angoisses que fait naître mon esprit. Quand j'aurais vidé toutes les larmes des canaux lacrymaux qui pleuvent en moi. Quand j'aurais poncé le coude de mon bras gauche, posé sur une table pour soutenir mon avant-bras et sa main qui mal

Les conditions climatiques (1ère partie)

C’est l’histoire d’un homme et d’une femme. Parce que c’est toujours l’histoire d’un homme et d’une femme. En amour, des détails ridicules peuvent modifier une nuit, des mois, des décennies… une vie… C’est l’histoire d’une soirée qui va tout changer… C’est l’histoire d’un homme à qui l’on a donné un prénom

Les conditions climatiques (2ème partie)

On en est donc là. Ce vendredi, dans ce bordel, Nino écoute l’histoire de cette fille-là. Un an après son arrivée, ou plutôt devrait-on dire son parachutage contraint et forcée ici, elle vient de raconter son parcours à un inconnu. Elle qui s’était promis de ne plus s’ouvrir, se confier, se fissurer… s’affaiblir. Il faut croire q

Chronique d'un suicide littéraire assumé : Jour 49

La forme adoucie d'un visage, des cheveux blond, brun, châtain, noir, roux tendre, méchés, à reflets, auburn... Un nez retroussé ou aquilin, des pommettes saillantes, un menton anguleux, la lèvre ourlée d'une bouche pulpeuse, la blancheur immaculée d'une armée de dents, la peau laiteuse d'une timide et celle halée d'une excessive, les min

Si demain n'existait pas...

Si demain n'existait pas. Si les secondes qui doivent joncher le chemin de nos vies étaient amené à ne plus arriver. Si le temps qu'il reste devait partir. Toutes mes envies, désirs, fantasmes, rêves, projections ne seraient plus que des mots envolés avec la connerie de la retenue, du plus tard et du j'ose pas... Je ne veux pas regretter. Je
Et si...

Et si...

Au moment où mes yeux s'ouvrent, je n'ai absolument aucune idée de la trajectoire que mes prochaines trente-six heures vont prendre. Quand mes paupières laissent ma cornée se découvrir, ma main droite s'empare de mon téléphone portable. Il est 10h39 sur la côte d'azur. Nous sommes un lundi matin de décembre, Je m'étire sous la chaleur bie

Ma poupée russe

Je crois que j'avais très mal commencé et que c'était un signe. A 5 ans je me considérais comme amoureux de Sophie, je tentais déjà une approche romantique. Je ne sais pas qui m'avait mis dans la tète qu'à cet âge là, un garcon éprit offre des fleurs à sa désirée. Alors quand ce garçon est timide et qu'il n'ose pas faire lui-même le

SI VOUS ÊTES ARRIVE JUSQU’À CETTE PAGE INTERNET...

Désormais, il ne vous reste plus qu' à faire l'acquisition d'un p'tit objet de 11cm/17cm... Sentant bon la feuille et l'encre, transportable partout, s'adaptant à tous les sacs à main, près à être lu dans un bain, sur une serviette de plage, à la terrasse d'un café ou à la pause-déjeuner de midi... Permettant des discussions entre copine

L'absurdité des choses...

Elle vient d'accoucher. Elle est exténué. Elle était seule. Elle a sué. Elle a contracté. Elle a saccadé son souffle comme un chien. Elle a crié comme toutes. Et puis elle a soufflé, tiré la langue, relâché son corps et versé une larme quand elle a entendu ce petit truc démembré et un peu violet aussi, pousser à son tour des cris...