En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services ainsi que l’affichage de publicités pertinentes. En savoir plus et agir sur les cookies

Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Blog d'Alain Fabre-Catalan

Blog d'Alain Fabre-Catalan

Alain Fabre-Catalan est poète, traducteur et membre du Comité de rédaction de la Revue Alsacienne de Littérature à Strasbourg. Il a publié en 2013 aux éditions Les Lieux-Dits un ensemble de proses, VERTIGES.

Ses blogs

Demeure nomade

Demeure nomade

Anthologie personnelle - Chroniques - Publications - Traductions
Blog d'Alain Fabre-Catalan Blog d'Alain Fabre-Catalan
Articles : 23
Depuis : 24/01/2011

Articles à découvrir

Georg Trakl, entre rêve et folie

Georg Trakl, entre rêve et folie

Prise dans les contradictions de son enracinement dans la réalité de son époque, la poésie de Trakl constitue à elle seule un monde peuplé de signes qui interrogent le destin comme élément d’un langage premier. Elle participe d’une voix unique à l’immense révolte de l’être contre la rationalité et les formes de pensées dominant
Sylvia Plath, infatigable sous le harnais des mots

Sylvia Plath, infatigable sous le harnais des mots

Comme la marée qui déferle et chaque jour vient recouvrir le terrain perdu, Sylvia Plath n’a cessé de tisser sa toile autour de la disparition incessante du temps. Ses poèmes écrits avec l’obstination de la vague à l’assaut de l’écueil ont retenu les instants épars d’une vie jetée en autant de fragments d’écume dans la ronde a
Le Paradis perdu de Georg Trakl

Le Paradis perdu de Georg Trakl

En hommage à Georg Trakl et à l'occasion du centenaire de sa disparition en novembre 1914, vient de paraître chez Recours au Poème éditeurs un essai accompagné d'une traduction nouvelle des poèmes majeurs du poète autrichien. Ce livre numérique qui peut être lu sur tablette, liseuse, ordinateur ou smartphone est disponible sur le site de
François Villon, le voyageur aux mains nues

François Villon, le voyageur aux mains nues

Comète poursuivant sa route hors du jardin médiéval qui la vit naître, la voix de François Villon, « l’incomparable », irradie notre ciel de son legs d’infortune avec ses manières de rimes et de coupes jusqu'au jargon de la Coquille et ses exquises bigarrures. La houle naissante de ses ballades a déposé en nos cœurs ses testaments do
Charles Racine, une vie dans l’étreinte des jours

Charles Racine, une vie dans l’étreinte des jours

Entraîné par « cette longue légende » qui lui apparut « peut-être » sur un chemin « englouti d’avance », Charles Racine a vécu l’aventure d’un corps en équilibre sur le fil de l’exil, tenu à ce pas au-delà « qui précipite la route hors du pas » jusqu’à l’égarement. De l’ombre envahissante à la lumière à défriche
Jean Genet, le funambule foudroyé

Jean Genet, le funambule foudroyé

Lutteur impénitent et apôtre de la trahison, Jean Genet a su peupler sa solitude radicale héritée d’une enfance vécue dans la relégation et la marginalité, en révélant les figures enfouies du crime commis en commun. De cet attrait du Mal qui finit par peser sur ses épaules, il devient, par le miracle de l’écriture, le chantre, un per
Jorge Luis Borges, dans le miroir du temps

Jorge Luis Borges, dans le miroir du temps

« Comme la feuille que le fleuve emporte », Jorge Luis Borges a traversé le labyrinthe des jours qui furent siens jusqu’à se perdre dans le déclin du siècle dont les échos nous parviennent encore, éclats de voix mêlés aux accents argentins de la milonga. « Déjà l’ombre a scellé les miroirs qui redoublent la fiction des choses »
Jacques Dupin, le pas en chemin vers l’inconnu

Jacques Dupin, le pas en chemin vers l’inconnu

Comme « un contre-chant disloqué » qui descend dans la gorge, la poésie de Jacques Dupin tourne résolument le dos au mystère salvateur de la langue. La récitation vaine du mythe nous éloigne de la peau des choses livrées à l’effondrement et à leur « foisonnante et meurtrière illisibilité ». L’avènement abrupt du poème obéit à
Hélène Berr, une ombre chère parmi les vivants

Hélène Berr, une ombre chère parmi les vivants

Des jours tragiques de l’Occupation, la voix d’Hélène Berr demeure le témoin lumineux des heures englouties dans la blessure béante du temps. Elle est cette parole désormais retrouvée, venue jusqu’à nous entre les pages de simples cahiers d’écolier remplis d’une écriture qui déroule le fil étonnamment clair d’une pensée nou
Ingeborg Bachmann, dans le feu de vivre et de mourir

Ingeborg Bachmann, dans le feu de vivre et de mourir

Jusque dans son inachèvement, la prose incandescente d’Ingeborg Bachmann arpente la terre dévastée de l’après-guerre où cette vérité qu’elle voulait arracher comme « une confession à la chair », la vérité du temps en sursis ne cesse de brûler dans les mémoires avec l’image obsédante d’un « enfant en flammes ». Ainsi dira-