Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog

Philippe Lemoine

Ses blogs

Insurgé Poétique

Insurgé Poétique

De la poésie, rien que de la poésie...
Philippe Lemoine Philippe Lemoine
Articles : 707
Depuis : 01/11/2008

Articles à découvrir

Je rêve, je divague...

Je n’oserai prétendre être un nouveau trouvère, Allant à contretemps, j’écris tout de travers, Je rêve, je divague et chemine à l’envers ; Sur le sable mouillé fleurit la primevère… Ma muse me délivre une œillade sévère, Et d’elle je reçois des volées de bois verts : « Calligramme ou sonnet, cisèle donc tes vers !... » M

Il était une fois...

Entiché d’une étoile, un chantre extravagant, Allant au fil des mots, imagine une histoire. Son ode allégorique enjôle l’auditoire ; Il était une fois sur le bord d’un étang… Inaltérable empreinte inscrite dans l’aubier, Résonne dans son cœur un souffle doux et tendre. L’hirondelle, le soir, lui parle sans attendre ; Au flanc d

J'entends pleurer le monde...

La nature agonise, il n’est plus un grand fleuve Qui ne soit pollué. La mer est une veuve, Elle va et vient, cherche en vain ses poissons ; Plastiques et pétrole épandent leurs poisons… L’argent ? Me direz-vous : l’homme succombe à ses appâts Et les déserts, toujours, avancent à grands pas. La terre, jadis, belle est devenue un bouge

La vie à fait son nid...

Sous l’aile des coteaux, dans l’ombrage des pins, La pivoine et le thym pointent leurs nez timides. Prolixe, le poète ourle ses calepins ; Au creux des feuillaisons, il pleut des éphélides… Matinal, le soleil affûte ses flamberges, Des coulures de miel emperlent les ruisseaux, Topazes et saphirs en caressent les berges ; Le gazouillis de

Regardez ces enfants...

Au hasard des trottoirs, de ghettos en taudis, La misère, au matin, compte sa progéniture, Elle fourmille à foison, jusqu’au point de rupture ; Portes closes, nombreux, la regardent ébaudis… Regardez ses enfants, à tout jamais perdus, Chercher de quoi manger sur des tas d’immondices, Ils vont sur un fil ténu le long des précipices De n

Imaginaire...

Ivresse du grand large, au fil des caniveaux, Toutes voiles au vent sur de minces rigoles, Des bateaux en papier se moquent des gondoles ; Le rêve, dans leur cœur, tisse des écheveaux… Courses folles, galops, sur des chevaux de bois, Sous les yeux des parents, comme il est de coutume, Des enfants, dans la rue, enchantent le bitume ; Leurs tour

Dans la douceur du soir...

Dans la douceur du soir se retrouver soi-même, Laisser flotter les mots tout le long d’un poème, Écouter le silence assis en fin de vers, En comprendre le sens, son cœur pour univers… Sur le bord d’un layon effeuiller l’asphodèle, Rester à chaque instant à son âme fidèle, D’un ongle, chatouiller des brins de vérité, De l’ombr

Tandis que...

La lune et le soleil assis entre deux eaux, Font ces alexandrins que chantent les oiseaux, Sur le monde, le ciel dépose un regard tendre ; L’indigo, ce matin, est venu s’y suspendre… Le thym et la lavande embaument les jardins, Sur les laisses de mer lambinent des ondins, Douce dame, Nature entrouvre sa panière Et délasse, d’un doigt, sa

Des mots de porcelaine...

Muses et baladins, dans la douceur du soir, Arpentent, en dansant, des chemins de bohème Et composent, en chœur, un long et beau poème ; Le rêve en bout de vers vient, tout près d’eux, s’asseoir… Accueillant en leur sein tout l’ocre d’un genêt, Estampées sur un drap soyeux couleur ébène, Bosquets de jasmins, loin de la folie urba

Il est dit que là-bas...

Lorsque viendra le temps des grandes transhumances, Je suivrai le chemin que prennent les ibis. Sous leurs ailes, chantant d’inédites romances, Je sèmerai au vent mes peines de jadis… Sur la lande des jours passent des flamants roses. L’acanthe et le lupin sondent les volubilis : « Où partent ces oiseaux nimbés de couperoses ? » Ils s