Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
SG

Ses blogs

Eloge de l'arbre

Présence de l'arbre en poésie.
SG SG
Articles : 2669
Depuis : 04/04/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Le Retour au Bois

La prison où Jean-Marc, le fier coupeur de chênes, Rongeait son frein depuis six mortelles semaines, Vient d'ouvrir ses verrous. Il bondit à l'air libre, il semble avoir des ailes, Tant il court…, et les clous de ses lourdes semelles Sonnent sur les cailloux. Six semaines sans voir sa forêt bien aimée, Six semaines d'ennuis pour deux brins d

La forêt claire obscure

Un long souffle hypnotique D'arbre en arbre se propage En bruissements symboliques Ondoyant paysage, Vermeil transmutatoire Exalté de vieil or Qui parle de Merveille, De sommeil et de mort... Ah quiétude enchanteresse, Des sous-bois enchanteurs Quand j'arpente, sans tristesse La saison qui se meurt Où planent les vapeurs, D'une ondée aux eaux d

Sous-bois

Le rayon invisible sous les sapins illumine au ras du sol une feuille un terrier peut-être, une campanule une pierre à mica tachée comme une truite et le cœur se tait, traversé aussi par ce mince rayon qui éclaire les choses plus bas que ses questions, dans une paix sans mots. Jean-Pierre Lemaire Le pays derrière les larmes Gallimard, 2016

Comment devenir un arbre en Suède

Je lève les yeux et je vois les arbres de Suède qui se tournent vers moi Ils hochent gentiment leur tête penchée la lumière pâlit sur la terre Tout en bas les lumières s'allument Les Suédois un à un Sortent faire des courses et se disent bonjour aussi craquants qu'un cracker suédois qui à peine sorti du paquet fait crac Et bientôt l'air

Un arbre est mort dans mon jardin

Un arbre est mort dans mon jardin Ramure pétrifiée Jaillissant vers le ciel Fantôme décharné Aux couleurs éteintes Les matins de printemps J'aimais de ma fenêtre Indiscret mais complice Observer le ballet Des mésanges novices Les pics avaient appris Avant bien avant moi Que les larves avançaient Dans leur œuvre de mort De leur bec frappan

La pirogue

On passe les saisons à creuser le tronc d'un arbre afin de préparer la pirogue où nous embarquerons en automne. Luciano Erba Sur la terre du milieu Nella terra di mezzo Traduction de Bernard Simeone Editions Comp'act, 2003 La piroga Si passano le stagioni a scavare il tronco di un albero per preparare la piroga su cui c'imbarcheremo in autunno

sans titre

Accroupie sur le seuil et nous tournant le dos tu lèves le nez vers les acacias pour parler aux oiseaux ; nous, de la pénombre nous tâchons de suivre la conversation vive, sensée, intraduisible où tu leur racontes en langue indigène tout ce que les parents ne peuvent entendre depuis qu'ils sont sortis du ciel en grandissant Jean-Pierre Lemair

Le chêne de la Perse

Sur la nappe de racines entremêlées Comme une cruche vide Le chêne élève ses fleurs centenaires Avec une caverne pour ermites. Dans le bruissement de ses branches Sonne la consonance De Marx et de Mazdak ¹ « Khamaou, khamaou ! Ouakh, ouakh, khagan ! » Comme des loups s'encourageant l'un l'autre Galopent des chacals Mais le murmure de ces br

Secrets d'arbre

Les arbres ont des secrets qu’ils gardent au creux de leurs nervures, enfouis au mitan de leurs fibres. Ils suintent quelquefois en perles de rosée amère ou de sève sucrée. Ce sont des savoirs de bois vert, tendres et démesurés, des savoirs de bois menacés, rompus autant que courageux. Seules, les étoiles les cueillent quelquefois au dét

D'une haie de fusains hauts

dans le vert jaune du soir entre lumière et feuilles ce battement de l'air sans bruit seul c'est comme ici éponger le calme l'angle d'ombre bouge lent sur la haie de fusains hauts on se dit qu'on est bien là loin *** les acacias grêles à cette époque le pin massif sombre à droite avec un écureuil la barre haute des fusains la masse des chê