Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
SG

Ses blogs

Eloge de l'arbre

Présence de l'arbre en poésie.
SG SG
Articles : 2693
Depuis : 04/04/2010
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Les feuilles de Saule

Un jour je m'étais amusé à effeuiller une branche de saule sur un ruisseau, et à attacher une idée à chaque feuille que le courant entraînait. Un roi qui craint de perdre sa couronne par une révolution subite ne ressent point des angoisses plus vives que les miennes à chaque accident qui menaçait les débris de mon rameau. Ô faiblesse de
sans titre

sans titre

hyakunen no keshiki o niwa no ochida kana On a l'impression qu'il a cent ans ce jardin — tant de feuilles mortes ! Bashō Cent onze haiku Traduits du japonais par Joan Titus-Carmel Verdier, 2001

Pour donner voix humaine...

Pour donner voix humaine à ce qui n'en a pas j'écouterai jusqu'au silence se consumer le chant du rossignol puis arbre deviendrai pour qu'on me greffe son cœur de givre incandescent. Gilles Baudry Jusqu'où meurt un point d'orgue ? Rougerie, 1987
sans titre

sans titre

Qui d'autre mieux que l'arbre pourrait ancrer vos rêves, vous mettre de plain-pied avec le ciel ? Gilles Baudry Un silence de verdure L'enfance des arbres, 2017 Ile d'Orango, Guinée-Bissau © 2013 Astrium Satellites

Ces paroles...

Ces paroles qu'on a pas dites pénètrent dans la forêt, chantent sur la mer s'envolent vers le soleil ou notre étoile Et ce sont les plus belles. Jean Rivet Les Beaux moments Éditions Saint-Germain-Des-Prés, 1977

sans titre

(...) Je m’en vais dans le champ avec un jeune pommier à planter. Je le pose par terre, je le tourne, je regarde ses branches à peine ébauchées prendre leur place dans l’espace qui les entoure. Un arbre a besoin de deux choses : de substance sous terre et de beauté extérieure. Ce sont des créatures concrètes mais poussées par une force

Le bûcheron rouge

LÉGENDE Le soir vient dans la forêt sombre, Sur les rameaux l’oiseau s’endort ; Mais un éclair a rayé l’ombre. Et le vent siffle avec effort. Soudain la forêt s’illumine D’une fantastique clarté : Un bûcheron à fière mine Apparaît, la hache au côté. Hardi ! bûcheron, brandis ta cognée, Et dans la forêt du temps féodal Pour
Poème du 17 octobre.

Poème du 17 octobre.

Ma bouche est rouge du pillage de l'arbre Toujours le cerisier fut l'arbre de mon premier vol Depuis je ne comprends jamais les fruits posés sur une table si quelqu'un ne les a pas volés Serge Pey Poésie publique Poésie clandestine Le Castor Astral, 2006 Georges Kars Jeune fille à la pomme 1944 Fontevraud, Musée d'Art moderne

sans titre

Petit pommier au fond des sources pris dans un lierre noir sous un pont de ronces dès sept heures demain je volerai vers toi pour te redonner ta lumière Cécile Boisson Le rêve du noisetier Éditions Les Monteils, 2016
L'automne

L'automne

Extrait Anna de Noailles Le cœur innombrable 1901