Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Christophe Pardon

Christophe Pardon

CHRISTOPHE PARDON est né en 1975 à Feurs (42). Il entame en 1996 des études musicales à l'ENMD de Romans (26), pour y étudier la batterie et le chant lyrique. En 2000, il est engagé comme percussionniste et comédien par la compagnie de spectacles de rue TRANSE EXPRESS. En 2003, désireux de mener son propre projet, il crée le groupe COFI MAKERS dont il signe les textes et la musique. En 2009, il s'adonne de plus en plus à l'écriture et la composition. Il écrit pour diverses formations (quatuor à cordes, fanfares, chorale, percussions, ...). Il intègre en 2010, en tant que percussionniste la FANFARONNE THE ROCK ainsi que KAPALAM comme chanteur/improvisateur. Il crée «L’ENFANT » en 2011, son premier seul-en-scène. On fera ensuite appel à lui en 2013 pour incarner « CÉLESTIN PÉGOUD le roi de l’air », un autre solo théâtral retraçant la vie d’un as de l’aviation. En 2014, il perfectionne son jeu lors d'un stage dirigé par Bruno Putzulu. 2015, il crée avec deux autres amis comédiens/chanteurs, la DECLARATION DES VOIX DE L'HOMME. Il incarne ensuite Octave puis Cléante respectivement dans "les fourberies de Scapin" et "le malade imaginaire" par le THEATRE DU FENOUILLET en 2016/2017. Il obtient en 2018 le rôle principal dans "dislocation", court métrage de Théo Blossier. Il commence à tourner pour la TV dans des séries comme "plus belle la vie" et "la stagiaire" (FRANCE 3). Parallèlement à cela, il est engagé pour interpréter H. P. Lovecraft dans la pièce "Lovecraft, mon amour", écrite et mise en scène par MARTINE CHIFFLOT.
Tags associés : politique, societe

Ses blogs

Christophe Pardon

Christophe Pardon, comédien, musicien, auteur. Son actu, ses écrits littéraires, ses billets d'humeur, ses réflexions sur l'art, la société, le monde...
Christophe Pardon Christophe Pardon
Articles : 18
Depuis : 06/01/2021
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

Les allumettes, ou de l'importance de sortir du rang. 1/3

Les allumettes, ou de l'importance de sortir du rang. 1/3

En rang les unes derrière les autres, les allumettes en position verticale prennent feu tour à tour. Quand l’une d’elles s’enflamme, celle qui se trouve à la suite s’embrase automatiquement. Et de petite tête soufrée en petite tête soufrée, le feu poursuit sa course inéluctablement. C’est alors qu’une de ces petites tiges de boi
Le diable dans sa boîte, ou pour en finir peut-être avec le vote "utile".

Le diable dans sa boîte, ou pour en finir peut-être avec le vote "utile".

Marine Le Pen parait avoir tellement réussi la dédiabolisation du RN que celui-ci ne peut plus servir, comme ces 40 dernières années, à légitimer un barrage aux forces du Mal qu’il représentait jusqu’alors. A chaque élection, cet argument, ce prétexte du barrage au FN puis au RN était ressorti et assurait la victoire du candidat prés
Vers une culture essentielle ?

Vers une culture essentielle ?

Vers une culture essentielle ? D’un point de vue biologique strict, la culture n’est pas essentielle. On peut manger, respirer, se reproduire sans l’aide de la culture. La culture inclue nos systèmes de pensée, nos systèmes politiques, sociétaux, religieux, etc. Elle ne se limite pas au seul domaine des arts. Une culture nous définit en
Les allumettes, ou de l'importance de sortir du rang. 2/3

Les allumettes, ou de l'importance de sortir du rang. 2/3

« On ne sent pas ses chaînes quand on ne bouge pas » Avant de pouvoir aller plus loin, j’entends déjà les protestations : « qu’est-ce que tu aurais fait, toi, à la place des dirigeants ? », sous-entendu : « toi, qui te crois plus malin que les autres ». Je répondrais premièrement que la place qui est la leur, je pense qu’ils l’o
Les allumettes, ou de l'importance de sortir du rang. 3/3

Les allumettes, ou de l'importance de sortir du rang. 3/3

Défis démocratiques Le monde est plus complexe qu’une rangée d’allumettes, car le monde ressemble plus à une boîte pleine où toute tentative d’éviter un embrasement généralisé, comme l’est l’invasion de la Covid 19, devient vaine. C’est le résultat du rêve globalisant et compétitif du néo-libéralisme où règne ce seul im
Autoroute

Autoroute

Jean-Pierre Melville disait que c’était une erreur de filmer l’errance. Il disait aussi que les westerns commencent toujours de la même façon. A cette heure avancée de la nuit, L’axe prioritaire semble s’emprunter à contre-sens. Ou à reculons. Il me faut pourtant arriver ; Je ne peux pas laisser le corps dans le coffre plus longtemps.
Le canard et l'anguille

Le canard et l'anguille

Un canard, au pied tendre et à l'humeur folâtre, Courait sur l'herbe verte, désirant s'ébattre. Il cancanait gaiement parmi ses congénères, Donnant à qui voulait : "bonjour à toi, mon frère !" Se dandinant toujours, batifolant des ailes, Il rejoignit le ru où voguaient quelques belles. Notre fier volatile, en se faisant mirer, Par le gent
Qui vivra, verra

Qui vivra, verra

le 10 juin à St Gervais sur Roubion (26) à 20h30 Cinq hommes d’une même famille se réunissent dans la ferme du grand-père pour l'abattage traditionnel du cochon. C'est l'occasion pour eux de se retrouver après de longs mois passés loin les uns des autres. Ils fêtent ça dignement autour de la bonne chère et du bon vin. On prend des nouve
Bouclez votre ceinture

Bouclez votre ceinture

Depuis le début de la pandémie on use de comparaisons pour faire passer le message... et la pilule. Mais ces comparaisons ne sont pas toujours pertinentes, ni vraiment heureuses. C'est d'abord le port du masque que l'on compare encore au port de la ceinture de sécurité. Faire une telle comparaison c'est se méprendre sur l'utilisation du masque