Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
Dr Orlof

Ses blogs

Le journal cinéma du Dr Orlof

Mes critiques de films, au jour le jour...
Dr Orlof Dr Orlof
Articles : 2039
Depuis : 26/01/2006
Categorie : Films, TV & Vidéos

Articles à découvrir

Visages du cinéma italien : 9 - Luigi Bazzoni

Visages du cinéma italien : 9 - Luigi Bazzoni

La Possédée du lac (1965) de Luigi Bazzoni et Franco Rossellini avec Peter Baldwin, Valentina Cortese, Virna Lisi (Éditions Artus Films) © Artus Films La découverte de La Possédée du lac (La Donna del lago) dans le cadre de ma petite rétrospective autour des visages du cinéma italien va me permettre d’évoquer un cinéaste rare et singu
Visages du cinéma italien : 7- Le Poliziottesco

Visages du cinéma italien : 7- Le Poliziottesco

Un citoyen se rebelle (1974) d’Enzo G. Castellari avec Franco Nero, Barbara Bach (Éditions Artus Films) © Artus Films Comme à peu près tous les filons exploités chez nos voisins transalpins, le poliziottesco (thriller urbain et violent, pour résumer schématiquement) est d’abord une tentative de réadaptation des grands succès du ciném
Visages du cinéma italien : 10- Demofilo Fidani

Visages du cinéma italien : 10- Demofilo Fidani

Caresses à domicile (1972) de Demofilo Fidani avec Paola Senatore Même parmi les amateurs de cinéma bis, Demofilo Fidani traine une mauvaise réputation qui le fait classer parmi les pires tâcherons du cinéma italien (derrière un Bruno Mattei, par exemple, ce qui n’est pas peu dire), notamment pour ses improbables westerns opportunistes (Dj
Visages du cinéma italien - 6 : Le "W.I.P" film

Visages du cinéma italien - 6 : Le "W.I.P" film

Sévices à la prison de femmes (1984) de Gianni Siragusa avec Ajita Wilson Parmi toutes les catégories de ce vaste continent que constitue la « sexploitation », le « W.I.P film » (pour « Women in prison) est sans doute la plus féérique. Une source vivifiante d’émerveillement qui vous consolera à jamais des tweets d’Eric Naulleau et d
Visages du cinéma italien : 11- Giulio Questi

Visages du cinéma italien : 11- Giulio Questi

La mort a pondu un œuf (1968) de Giulio Questi avec Jean-Louis Trintignant, Gina Lollobrigida, Ewa Aulin Au générique de La Possédée du lac de Luigi Bazzoni dont je parlais il y a peu, on trouvait le nom de Giulio Questi qui participa à l’écriture du scénario du film. Les deux cinéastes possèdent pas mal de points communs : une filmogra
Figure du zombie

Figure du zombie

Les Zombies au cinéma : Dead’s Zone (2022) de Joachim Daniel Dupuis (Éditions L’Harmattan, 2022) Le titre du livre pourra paraitre trompeur. En effet, difficile d’imaginer possible qu’on puisse dresser un panorama exhaustif du zombie au cinéma dans un court essai de 70 pages. Qu’on ne s’attende surtout pas à un ouvrage historique su
Visages du cinéma italien : 3- Tinto Brass

Visages du cinéma italien : 3- Tinto Brass

L’Urlo (1968) de Tinto Brass avec Tina Aumont Avant de devenir le maitre incontesté de l’érotisme à l’italienne avec des films comme Caligula, Salon Kitty ou le très beau La Clé, Tinto Brass a débuté dans les années 60 en abordant plusieurs genres (la comédie, le western ou le polar « pop ») puis en imprimant un style de plus en pl
Visages du cinéma italien : 8- Roberto Rossellini

Visages du cinéma italien : 8- Roberto Rossellini

La Peur (1954) de Roberto Rossellini avec Ingrid Bergman Dans Stromboli, Karen (l’héroïne incarnée par Ingrid Bergman) assistait à une impressionnante pêche au thon et voyait dans le destin de ces poissons une image de sa condition de prisonnière insulaire rejetée par les habitants du village. On retrouve dans La Peur cette métaphore anim
Visages du cinéma italien : 5- le giallo

Visages du cinéma italien : 5- le giallo

Perversion Story (1969) de Lucio Fulci avec Marisa Mell, Jean Sorel, Elsa Martinelli La mort a souri à l’assassin (1973) d’Aristide Massaccesi (aka Joe d’Amato) avec Ewa Aulin, Klaus Kinski Me voilà fort embêté. En regroupant ainsi ces deux films, j’espérais pouvoir vous faire un petit topo sur le giallo, courant important du cinéma d
Visages du cinéma italien : 4- Le western

Visages du cinéma italien : 4- Le western

Keoma (1976) d’Enzo G. Castellari avec Franco Nero, William Berger, Woody Strode C’est une chose entendue : le western italien, c’est d’abord Sergio Leone. A partir de Pour une poignée de dollars, le cinéaste enterre en grandes pompes le western classique et donne naissance à l’un des plus formidables filons que va connaître le ciném