Pas encore inscrit ? Creez un Overblog!

Créer mon blog
frenchpeterpan

Ses blogs

Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique

mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
frenchpeterpan frenchpeterpan
Articles : 1269
Depuis : 15/01/2006
Categorie : Littérature, BD & Poésie

Articles à découvrir

je suis mort

Crois le ou pas Je suis mort ou c’est tout comme Tout comme Perdu la forme, devenu informe Cellules disjointes et poussières d’empreintes Je ne sens plus ce qui tient Ça brinquebale à tout vent, tour sans fondations « béton armé » Route sous aide d’impasse Les bois sont clos, enfermés Les sexes recousus Il fume dit-on au coin des bois
Que la vie en vaut la peine / Louis Aragon

Que la vie en vaut la peine / Louis Aragon

"C'est une chose étrange à la fin que le monde Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit Ces moments de bonheur ces midi d'incendie La nuit immense et noire aux déchirures blondes Rien n'est si précieux peut-être qu'on le croit D'autres viennent Ils ont le cœur que j'ai moi-même Ils savent toucher l'herbe et dire je vous aime Et rêver dan
Tu sais que tu es un humain / Vasyl Symonenko

Tu sais que tu es un humain / Vasyl Symonenko

poème de Vasyl Symonenko Le poème est aussi parfaitement et magnifiquement récité par Roman de l’Arche en Ukraine en décembre 2020: https://youtu.be/mcqKeV_pvhw Vasyl Symonenko (Василь Андрійович Симоненко) est un poète Ukrainien né le 8 janvier 1935, décédé le 13 décembre 1963 - âgé de 28 ans. Ses œuvres et
poèmes de Nicolas Coande

poèmes de Nicolas Coande

Si je n’ai mieux à faire à Georges Banu, toujours proche Un jour, je serai trop vieux pour me souvenir comment j’ai gaspillé ma jeunesse. Je serai peut-être le vieux Monsieur, celui qui autrefois écrivait des poèmes, des conventions à l’envers, subterfuges de l’âge. Je serai peut-être le sympathique clochard, le maître d’orchest
Quelle soie aux baumes de temps / Mallarmé / 1887

Quelle soie aux baumes de temps / Mallarmé / 1887

Quelle soie aux baumes de temps Où la Chimère s’exténue Vaut la torse et native nue Que, hors de ton miroir, tu tends ! Les trous de drapeaux méditants S’exaltent dans notre avenue : Moi, j’ai ta chevelure nue Pour enfouir mes yeux contents. Non ! La bouche ne sera sûre De rien goûter à sa morsure, S’il ne fait, ton princier amant, D
L'étranger / Léonard Cohen / traduction Graeme Allwright

L'étranger / Léonard Cohen / traduction Graeme Allwright

Tous les hommes que tu as connus Te disaient qu'ils ne voulaient plus Donner les cartes pris comme dans un piège C'est dur de retenir la main D'un homme qui cherche plus loin Qui veut atteindre le ciel pour se livrer Et qui veut atteindre le ciel pour se livrer Puis ramassant les cartes Qui sont restées là sur la table Tu sais qu'il t'a laissé
Au pays de ton corps / Catherine Le Forestier

Au pays de ton corps / Catherine Le Forestier

https://www.youtube.com/watch?v=EcDlwaWGA4I Au pays de ton corps Je connais un pays on dirait un jardin Je peux y vivre nue sans avoir jamais froid Quand j'y ferme les yeux je trouve sous mes doigts Tous les chemins J'ai le fond de tes yeux pour y chercher de l'or La couleur de ta peau pour lire les saisons Le creux de ton épaule pour ligne d'hori
Dépression / Gainsbourg

Dépression / Gainsbourg

Dépression au-dessus du jardin Ton expression est au chagrin Tu as lâché ma main Comme si de rien N'était de l'été c'est la fin Les fleurs ont perdu leurs parfums Qu'emporte un à un Le temps assassin Dépression au-dessus du jardin J'ai l'impression que c'est la fin Je me sens soudain Tellement lointain Tu t'es égaré en chemin Tu essayes d
bonne nouvelle année !!

bonne nouvelle année !!

Frenchpeterpan est en vrai ralenti depuis quelques mois... Les réseaux ont tué un peu ce type de blog ; je vous souhaite à tous et toutes une nouvelle année 2023 la meilleure possible !!
Quand recevrons-nous des Renforts… ? / Jacques Bertin

Quand recevrons-nous des Renforts… ? / Jacques Bertin

Quand recevrons-nous des renforts… ? https://www.youtube.com/watch?v=f3F1vSh8Tlk Quand recevrons-nous des renforts, mon âme ? Souviens-toi du son des fifres, soudain si beau Quand la colonne déboucha de la grande ombre des grands arbres Les hommes s'embrassaient comme des fous et lançaient leurs chapeaux Crois-tu que les renforts viendront ? T